Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

'Amazon est complice': le patron de Birkenstock accuse le géant de la vente en ligne de faire des profits grâce à la contrefaçon

'Amazon est complice': le patron de Birkenstock accuse le géant de la vente en ligne de faire des profits grâce à la contrefaçon
© Birkenstock Facebook
  • Oliver Reichert, le patron de Birkenstock, s'en est pris à Amazon vendredi dernier, en disant que le géant de la vente en ligne n'a pas réussi à sévir contre les produits contrefaits.
  • "La vérité, c'est qu'Amazon fait des profits grâce aux contrefaçons", a dit Reichert à l'hebdomadaire allemand Spiegel, selon l'AFP.
  • "De notre point de vue, Amazon se rend ainsi complice."
  • Birkenstock a dit ce mois-ci qu'il arrêterait de vendre sa marque de chaussures sur les sites européens d'Amazon. L'entreprise a aussi mis fin à son accord avec Amazon aux Etats-Unis.

Birkenstock part en guerre contre Amazon.

Le patron de la marque de chaussures, Oliver Reichert, a accusé vendredi dernier Amazon de n'avoir pas réussi à sévir contre les contrefaçons vendues sur son site en ligne.

"La vérité, c'est qu'Amazon se fait de l'argent grâce à ces contrefaçons", a dit Reichert à l'hebdomadaire allemand Spiegel, rapporte l'AFP. "De notre point de vue, Amazon se rend ainsi complice."

Il a ajouté: "Si vous vendez de la marchandise suspecte sur votre site, vous devez répondre à cela."

Les remarques d'Oliver Reichert interviennent peu de temps après que Birkenstock ait annoncé qu'il allait cessé de vendre sa marque de chaussures sur les sites européens d'Amazon, à compter du 1er janvier prochain.

Birkenstock a également mis fin à son accord avec Amazon aux Etats-Unis plus tôt cette année.

Amazon a dit qu'il avait "une tolérance zéro" concernant les contrefaçons.

En juin dernier, le chef de Birkenstock Etats-Unis, David Kahan, a envoyé un email de cinq pages aux vendeurs de Birkenstock, accusant Amazon de lancer "une attaque sur la décence" et déconseillant les revendeurs de chercher à vendre même une seule paire de chaussures au géant du e-commerce.

"C'est une note personnelle qui partage une situation que je trouve personnellement ignoble et sur le plan professionnel n'est pas tolérable", a écrit Kahan dans l'email.

Kahan a mis en place une interdiction de vendre des chaussures Birkenstocks à Amazon l'année dernière, en évoquant notamment des problèmes concernant des produits contrefaits.

Version originale: Hayley Peterson/Business Insider

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :