Ce jeu vidéo simpliste a permis à ses créateurs de 18 ans de devenir millionnaires — on y a joué, et on s'est fait massacrer

Ce jeu vidéo simpliste a permis à ses créateurs de 18 ans de devenir millionnaires — on y a joué, et on s'est fait massacrer

Capture d'écran Jailbreak.

Vous ne connaissez probablement pas ce jeu, et pourtant il a permis à deux adolescents de devenir millionnaires

Nos confrères de Business Insider US ont rencontré Alex Balfanz et son associé, qui ont créé Jailbreak début janvier 2017. C'est un jeu gratuit dans lequel des joueurs s'affrontent en ligne en deux catégories: les policiers et les voleurs.

Il est hébergé sur la plateforme Roblox, qui affiche fièrement 56 millions de joueurs mensuels. La moyenne d'âge y est très basse: la majorité des utilisateurs ont moins de 15 ans.

On y trouve toutes sortes de jeux, proches de l'esthétique de Minecraft, où les internautes incarnent des personnages qui ressemblent à des Lego. 

J'ai donc décidé de tester Jailbreak, le plus populaire d'entre eux.

Il faut d'abord se connecter à la plateforme Roblox pour accéder au jeu.

Capture d'écran du site Roblox / Business Insider

On arrive ensuite sur la page d'accueil de Roblox, avec tous les jeux possibles. A l'image de Twitch, les jeux avec le plus de joueurs sont affichés en premier.

Jailbreak est le jeu le plus recommandé en plus d'être le plus populaire. Au moment de notre capture d'écran, il y a 26.000 joueurs connectés au jeu. Les autres sont plus proches des 5000-6000 joueurs en simultané. 

Jailbreak a 500.000 "pouces verts". Au lancement du jeu en janvier 2017, il avait atteint 75.000 joueurs en simultané. 

Sur Roblox, on dispose d'un avatar, qui sera le même dans tous les jeux que l'on choisit.

J'ai compris trop tard qu'on pouvait le modifier, alors le mien n'est pas très chouette.

Pour améliorer son avatar, on ne dispose que de quelques éléments gratuits, les autres objets sont payants en "Robux", la monnaie sur Roblox.

Il faut compter 4,2 euros pour s'acheter 400 Robux. 

Ce concept de jeu gratuit avec des achats "in-game" est très courant. Les internautes sont tentés de dépenser pour évoluer plus vite dans le jeu.

Une fois que le jeu est lancé, on arrive sur une interface un peu brouillonne. Il faut choisir d'entrée de jeu si on veut être un policier ou un voleur. 

Au moment où je me suis connectée, il y avait 9 voleurs pour 3 policiers, j'ai donc décidé de commencer dans les forces de l'ordre. 

Ça y est, je suis une policière. Et maintenant, je ne sais absolument pas quoi faire.

La prise en main est facile, et se fait avec les touches Z-Q-S-D pour bouger son personnage, et les flèches pour bouger la caméra.

Il peut y avoir 26 joueurs maximum par "monde". Ils sont listés à droite de l'écran. A gauche, un chat dans lequel les gens écrivent globalement n'importe quoi, majoritairement en anglais.

Je découvre la prison dans laquelle mon personnage est apparu. 

Je me balade, croise quelques joueurs "prisonniers", je les vois s'échapper sans trop de difficulté. Je n'arrive absolument pas à leur courir après. Pour la plupart, ils ont l'air de connaître le jeu, les raccourcis et les astuces pour gagner du temps. Moi, j'arrive à peine à courir tout droit.

Il commence à faire nuit, et je n'ai toujours rien accompli de très probant. Il est temps d'agir.

Je décide de mettre sur pause et de chercher de l'aide sur le grand internet.

Heureusement, il existe une vidéo du youtubeur DanTDM, postée en mai dernier, dans laquelle il découvre le jeu. Je suis rassurée, car il fait tout autant n'importe quoi que moi.

J'y retourne en ayant compris que les criminels ont pour objectif de s'échapper de la prison et d'aller braquer des banques dans la ville. Les policiers doivent les en empêcher en les arrêtant, soit quand ils ont fui la prison, soit quand ils commettent un braquage. 

Après une demi-heure, je sors de la prison et vais voir comment le jeu se passe en ville.

C'est là que mon destin prend une tournure tragique. Les criminels sont très bien équipés, et m'abattent en un clin d'oeil.

Je meurs à répétition.

A force d'explorer, je découvre que les créateurs du jeu ont mis des voitures et des hélicoptères un peu partout. 

C'est là où ma traque des criminels devient enfin intéressante. On peut survoler la ville en hélico et sauter en parachute dès que l'on voit un voleur en action. 

Astuce: ne pas fermer son parachute lorsque l'on n'a pas encore atterri. 

🙁

Je me suis prise au jeu lorsque j'ai commencé à parler à d'autres joueurs, et collaborer avec eux. 

J'ai même formé un duo de choc avec un inconnu, qui conduisait une voiture pendant que je surveillais les alentours, postée sur le toit.

Par curiosité, j'ai voulu changer de rôle. Jailbreak permet de le faire en un clic.

On garde son avatar, mais on recommence de zéro. Cette fois, derrière les barreaux.

 
Les criminels les plus expérimentés ont le droit d'apparaître sur le tableau des "plus recherchés". 

Comme toujours, il y a des joueurs qui ont énormément de points, soit parce qu'ils jouent beaucoup, soit parce qu'ils ont acheté des objets (tenues, véhicules, armes) pour avancer plus vite.

Je comprends pourquoi il y a plus de voleurs que de policiers: il est beaucoup plus marrant de se faire poursuivre, notamment quand les autres joueurs se sentent investis par leur mission de policier.

Mais dès qu'ils nous arrêtent, on retourne en prison. C'est un peu la limite du jeu: il devient redondant, et la ville n'est pas très grande par rapport à des mondes ouverts comme Minecraft.

On passe donc beaucoup de temps à refaire les mêmes actions. Et à supplier les autres joueurs de se changer en policier pour pouvoir jouer.

Cela me fait penser au problème que l'on rencontre parfois dans "World of Warcraft", où s'affrontent deux équipes, la Horde et l'Alliance. Comme il y a plus de joueurs de la Horde (les "méchants"), il arrive qu'il n'y ait pas assez de joueurs de l'Alliance pour pouvoir lancer une partie sur un champ de bataille. 

Comme pour de nombreux jeux en ligne multijoueurs, il n'y a pas moyen de sauvegarder sa partie. Si on quitte le jeu, on abandonne son statut et les gains accumulés. 

Au final, j'ai passé plusieurs heures à tester le jeu, sans vraiment tomber sous son charme. Le plus drôle reste de pouvoir jouer avec d'autres internautes. Pour le reste, l'interface un peu limitée et les mouvements de caméra peu fluide ont plutôt eu tendance à me mettre sur les nerfs. 

Mais au moins à présent, je sais qu'un jeu vidéo en ligne n'a pas besoin d'être très cher, très beau ou très complexe pour rendre ses créateurs millionnaires. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : On a testé 'Magicarpe Jump', le nouveau jeu mobile Pokémon qui ne se prend vraiment pas au sérieux

VIDEO: Cette planche de surf électrique vous permet de 'voler' au dessus de l'eau

  1. Sam

    J'appelle ça un scam...

Laisser un commentaire