On a visité le premier entrepôt Amazon de New York, un bâtiment équivalent à 18 terrains de football

L'immense centre de traitement des commandes d'Amazon à Staten Island. Ben Gilbert/Business Insider

Amazon a ouvert, en septembre 2018, une gigantesque usine à New York qui a tout de suite créé des milliers d'emplois. C'était le premier grand "centre de traitement" d'Amazon dans l'État de New York, et il a été spécifiquement ouvert pour desservir l'un des plus grands marchés d'Amazon pour la livraison : la région métropolitaine de New York. L'entrepôt d'expédition, basé dans la district de Staten Island, est aussi l'un des plus futuristes d'Amazon — en plus des milliers de personnes qui y travaillent, il compte des dizaines de robots. Business Insider US a visité l'immense centre de traitement la semaine dernière — voici un aperçu de l'intérieur :

Le premier centre de traitement des commandes d'Amazon à New York est situé au cœur de Staten Island — il est juste à côté du pont qui lie Staten Island au New Jersey.

Ben Gilbert/Business Insider

Comme vous pouvez le voir sur la carte ci-dessous, le centre de traitement — baptisé 'JFK8' — se trouve à l'extrémité ouest de Staten Island.

La ville de New York n'a pas beaucoup de grands espaces ouverts, mais les quartiers périphériques — comme Staten Island — ont plus d'espace libre que Manhattan. Google

À part l'autoroute de Staten Island et quelques ateliers de carrosserie, il n'y a pas grand-chose à proximité du centre de traitement. Je savais que je me rapprochais lorsque j'ai commencé à voir plusieurs énormes camions.

Ben Gilbert/Business Insider

J'ai suivi les camions sur plusieurs routes vides jusqu'à une zone industrielle, et c'est là que j'ai vu pour la première fois l'immense centre de traitement.

Ben Gilbert/Business Insider

Le parking du centre de traitement des commandes est assez grand pour accueillir les milliers d'employés qui y travaillent.

Ben Gilbert/Business Insider

Les plaques d'immatriculation sur le parking montraient un mélange d'habitants du New Jersey et de New York, ce qui justifie l'emplacement de l'installation, située à la périphérie de New York, tout près de la frontière avec l'État de Jersey.

Ben Gilbert/Business Insider

Un food truck servait le déjeuner sur le parking, près d'un arrêt de bus, où les employés attendaient qu'on les ramène chez eux.

Ben Gilbert/Business Insider

Je me suis dirigé vers l'intérieur de l'entrepôt pour la visite, qui a été organisée par le service des relations publiques d'Amazon.

Ben Gilbert/Business Insider

La toute première chose que j'ai vue est un système de sécurité très élaboré que les employés doivent suivre à chaque fois qu'ils entrent et sortent du bâtiment :

Ben Gilbert/Business Insider

Les employés n'ont par exemple pas le droit d'apporter certains articles personnels sur leur lieu de travail — et les photos sont 'strictement interdites'.

Ben Gilbert/Business Insider

Avant de quitter le bâtiment, tous les employés sont tenus de passer un contrôle de sécurité en passant par un détecteur de métaux, car le centre héberge des millions de biens de consommation :

Ben Gilbert/Business Insider

Plusieurs robots d'expédition d'Amazon, signés par les premiers employés du centre de traitement de Staten Island, sont suspendus au-dessus de l'entrée.

Ben Gilbert/Business Insider

Nous verrons certains de ces joujous en action plus tard pendant la visite, mais ceux-là ne sont ici que pour accueillir les visiteurs.

Ben Gilbert/Business Insider

Les employés poinçonnent ici et, plus important encore, ils peuvent prendre les choses dont ils ont besoin pour le travail à ce distributeur automatique (qui est gratuit). Il y a des gants de travail, des gilets de sécurité orange et des cutters — ce n'est pas exactement le genre de distributeur que l'on a l'habitude de voir. 

Ben Gilbert/Business Insider

Nous avons commencé par visiter la réception, où les produits sont réceptionnés et triés, avant d'être emballés et expédiés lorsque les commandes arrivent.

Le directeur général de l'établissement, Chris Colvin, en train de parler à une employée. Ben Gilbert/Business Insider

Ces bacs en plastique jaune sont appelés 'fourre-tout' — tout ce qui entre ou sort de cet entrepôt doit rentrer dans l'un de ces bacs. Il y a plus de 40 000 'fourre-tout' de ce type dans l'établissement.

Ben Gilbert/Business Insider

Ces bacs correspondent également au type d'articles que ce centre de traitement expédie : des marchandises non périssables de "45 centimètres ou moins", explique le directeur général Chris Colvin. "Et en général, moins de 11 kg, c'est la plupart de nos articles. L'ordinateur ne nous laisse même pas y mettre quoi que ce soit au-dessus de 22 kg."

Les 'fourre-tout', remplis de divers produits, sont tous filtrés dans ces stations individuelles, où les employés les déballent dans de plus grands conteneurs de stockage, actionnés par des robots.

Ben Gilbert/Business Insider

À gauche de cet employé, les bacs sont pleins de produits. Chaque article est scanné, ce qui déclenche une série d'actions automatisées, qui guident l'employé vers l'endroit où il doit placer l'article dans le compartiment de rangement.

Ben Gilbert/Business Insider

Un projecteur de la marque Ricoh placé au-dessus de chaque station éclaire les différents compartiments du bac de stockage jaune pour guider l'employé.

Ben Gilbert/Business Insider

Mais il y a une certaine méthode ici : ranger les articles de façon aléatoire permet d'être capable de réagir à chaque commande individuelle, plutôt que de rechercher le bon compartiment pour chaque commande.

Ben Gilbert/Business Insider

Au fur et à mesure que les articles sont scannés et classés, un système informatique optimise les prochains mouvements de l'employé. Et toutes ces données sont également communiquées à une série de robots qui déplacent les conteneurs de stockage là où ils doivent être.

Les petits robots oranges qu'on a vus tout à l'heure ? Les voilà en action ! Ben Gilbert/Business Insider

Il n'y a pas d'humains dans cette partie du bâtiment — et il y a une bonne raison à cela. Les robots emmènent des centaines de kilos de produits partout, et ils ne sont pas équipés pour réagir aux mouvements des humains.

Ben Gilbert/Business Insider

Il y a des panneaux bien visibles qui avertissent des risques potentiels de sécurité liés à l'interaction avec les robots.

Ben Gilbert/Business Insider

Mais même les robots font des erreurs — les produits tombent par terre et doivent être ramassés. Et c'est là que vous vous tournez vers ce monsieur et son équipe 'd'Amnesty Tech.'

Ben Gilbert/Business Insider

Sur chacune de ses hanches, ce technicien a un ordinateur ; sur chaque épaule, il a des talkie-walkies pour communiquer avec les gens et avec les robots (grâce à une lumière clignotante). Il utilise également une tablette qui montre un affichage virtuel de la zone de l'entrepôt où se trouvent les robots.

L'équipe d'Amnesty Tech est autorisée à se rendre sur la partie de l'entrepôt où les robots déplacent les produits.

Ben Gilbert/Business Insider

Au fur et à mesure que les robots s'approchent, ils ralentissent ou s'arrêtent complètement. Quand l'humain se déplace, ils se déplacent, ralentissent ou s'arrêtent en fonction de sa position. L'appareil qu'il porte permet aux robots de savoir qu'il est là.

Un objet est tombé par terre juste avant notre arrivée, donc il l'a ramassé et l'a sorti. Ben Gilbert/Business Insider

Après la réception et le tri des articles, le prochain arrêt est le service d'emballage.

Ben Gilbert/Business Insider

Les articles arrivent dans des bacs jaunes, ils sont scannés et plusieurs informations s'affichent pour indiquer à l'emballeur le type de boîte à utiliser.

Ben Gilbert/Business Insider

Le dérouleur de bande distribue même une quantité spécifique de bande qui correspond à la boîte de la bonne taille. Si, pour une raison quelconque, l'ordinateur se trompe et que l'emballeur a besoin d'une boîte de taille différente, il peut demander manuellement une plus grande quantité de ruban adhésif.

Ben Gilbert/Business Insider

Ensuite, l'emballeur scanne la boîte et jette l'emballage terminé sur un tapis roulant qui l'emmène à l'étiquetage :

Ben Gilbert/Business Insider

La zone d'expédition que l'on voit ici était l'une des parties les plus impressionnantes du centre. Les paquets sont automatiquement aiguillés du tapis roulant vers les différentes glissières grâce à des lamelles métalliques qui se déplacent de gauche à droite (les bosses jaunes sont suffisantes pour les repousser).

Ben Gilbert/Business Insider

Les colis sont poussés le plus près possible de la zone d'expédition, où les employés jouent à 'Tetris' pour remplir les camions aussi efficacement que possible.

Ben Gilbert/Business Insider

Dans l'ensemble de l'entrepôt, de grandes quantités de fournitures utilisées pour les livraisons étaient entreposées.

Ben Gilbert/Business Insider

Il est impossible d'évaluer les quantités de fournitures que j'ai vues partout. Et ce ne sont qu'un petit échantillon.

Ben Gilbert/Business Insider

En sortant du bâtiment, j'ai jeté un coup d'œil à l'une des deux espaces repas. Il n'y a pas de cafétéria sur place, mais il y a des douzaines de micro-ondes pour les repas congelés, disponibles dans les distributeurs.

Ben Gilbert/Business Insider

Ce sont surtout des snacks qui sont proposés et le genre de malbouffe que l'on peut trouver dans une épicerie : des ramens instantanés, des frites et des bonbons, ainsi que des repas congelés. Ce n'est pas génial. 

Ben Gilbert/Business Insider

Comme l'entrepôt se trouve dans une zone industrielle éloignée des autres quartiers de Staten Island, il n'est pas possible d'aller chercher rapidement de la nourriture à l'extérieur de l'établissement. Il y a donc des réfrigérateurs pour que les employés puissent entreposer les aliments qu'ils amènent de chez eux, et quelques options relativement dérisoires qu'ils peuvent acheter. Il y a également un food truck garé à l'extérieur.

On m'a aussi dit qu'il existe parfois quelques options de fast-food, notamment de la chaîne américaine Chick-fil-a.

En sortant, je me suis promené à l'arrière du bâtiment pour voir à quoi ressemblaient tous ces camions de l'extérieur. Et ça fait beaucoup de camions !

Ben Gilbert/Business Insider

Puis j'ai quitté le premier centre de traitement d'Amazon à New York, tout comme des millions de produits et de personnes avant moi.

Ben Gilbert/Business Insider

Version originale : Ben Gilbert/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Mais où Amazon construira son second siège ? Après l'échec de New York, l'opposition locale grandit en Virginie

VIDEO: Voici le nombre de kilomètres qu'il faut courir par semaine — c'est moins que prévu