On en sait plus sur les effets secondaires des vaccins Pfizer et AstraZeneca, plus légers qu'attendu

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Les effets secondaires seraient moindres que lors des essais cliniques. © SDI Productions/Getty Images

Selon une récente étude, moins de personnes ont signalé des effets secondaires après avoir reçu des vaccins Pfizer ou AstraZeneca dans le monde réel que lors des essais cliniques. Environ une personne sur quatre ayant reçu l'un ou l'autre des vaccins a signalé des effets secondaires systémiques légers après l'injection du COVID-19, selon l'étude publiée cette semaine dans la revue The Lancet Infectious Diseases. Les réactions systémiques, par définition, sont celles qui affectent l'ensemble du corps, de sorte que la douleur au point d'injection que la plupart des gens ressentent n'est pas incluse dans ce chiffre.

Cette découverte est basée sur les données de l'application ZOE COVID Symptom Study. Plus de 620 000 personnes au Royaume-Uni ont partagé les effets secondaires de leurs vaccins avec l'application. D'après ces données, beaucoup moins de personnes ont fait état de fatigue que lors des essais cliniques : environ 14% des utilisateurs de l'application ont déclaré avoir ressenti de la fatigue après leur deuxième injection Pfizer, alors que 63% ont déclaré s'être sentis fatigués après l'une ou l'autre des doses lors des essais cliniques de la société. Parmi les bénéficiaires d'AstraZeneca, environ 21% ont fait état de fatigue via l'application, contre 53 % lors des essais.

À lire aussi — Voici pourquoi les vaccins contre le Covid-19 fonctionnent même si vous n'avez pas d'effets secondaires

"Les données devraient rassurer de nombreuses personnes sur le fait que, dans la réalité, les effets secondaires du vaccin sont généralement légers et de courte durée, en particulier chez les personnes de plus de 50 ans qui sont les plus exposées à l'infection", a déclaré dans un communiqué Tim Spector, auteur principal de l'étude et épidémiologiste au King's College London.

Les effets secondaires les plus courants sont les maux de tête et la fatigue

Les maux de tête figuraient parmi les effets secondaires du vaccin Pfizer les plus fréquemment signalés dans l'application ZOE. Selon l'étude du Lancet, environ 13% des personnes ayant reçu le vaccin ont déclaré avoir eu des maux de tête après leur deuxième dose — une proportion beaucoup plus faible que dans l'essai, où 55% des personnes ont signalé des maux de tête. Un peu moins de 23% des personnes vaccinées par AstraZeneca ont signalé des maux de tête via l'application, contre près de 53% lors des essais.

Dans le monde réel, moins de personnes ont également signalé des douleurs au point d'injection. La plupart des participants aux essais de Pfizer — 84 % — ont ressenti une certaine douleur au point d'injection après leur injection. Dans les données réelles, 57 % des personnes ont signalé une douleur au site d'injection après leur première dose Pfizer, et 51 % après leur deuxième dose. Les résultats étaient similaires pour le vaccin d'AstraZeneca.

Cependant, étant donné que toutes les données du monde réel ont été déclarées par les patients sur l'application ZOE, il est possible que certaines personnes aient oublié d'enregistrer leurs effets secondaires ou aient choisi de ne pas les enregistrer tous. L'étude du Lancet ayant été réalisée au Royaume-Uni, elle n'a pas inclus de données sur les vaccins Moderna ou Johnson & Johnson. Aucun de ces vaccins n'a encore été autorisé dans ce pays.

Dans les essais cliniques de J&J, moins de 50% des personnes ont signalé des douleurs au bras, et environ 38% ont fait état de maux de tête et de fatigue. Près de 92% des personnes participant aux essais cliniques de Moderna, quant à elles, ont signalé une douleur au site d'injection après la deuxième dose, tandis que près de 69% ont fait état de fatigue et 63% de maux de tête.

Si la tendance observée chez les patients de Pfizer et d'AstraZeneca se confirme pour ces autres vaccins, il est possible que les patients du monde réel signalent moins d'effets secondaires que ceux des essais cliniques.

Version originale : Kelsie Sandoval, Andrea Michelson/Insider

À lire aussi — Voici les effets secondaires les plus fréquents chez les jeunes vaccinés de 20 à 30 ans

Découvrir plus d'articles sur :