Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

On sait à présent pourquoi Snapchat a forcé ses utilisateurs à se géolocaliser pour utiliser ses filtres

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

On sait à présent pourquoi Snapchat a forcé ses utilisateurs à se géolocaliser pour utiliser ses filtres
© YouTube/Snapchat

Snapchat a lancé mercredi 21 juin sa nouvelle fonctionnalité Snap Map, qui permet de géolocaliser vos contacts sur une carte.

Quelques heures plus tard, on apprenait que Snap Map existe grâce à la technologie de l'entreprise française Zenly, que Snap aurait racheté plus de 170 millions d'euros.

La carte est accessible en rassemblant ses quatre doigts sur l'écran à partir de la page d'accueil de Snapchat.

S'affiche ensuite une carte de l'endroit où vous vous situez, et vous avez la possibilité de:

  • Refuser de partager votre géolocalisation (vous devenez un petit fantôme),
  • la partager à tous vos amis,
  • la partager à uniquement certains contacts.

Sur cette carte, vous trouvez les amis qui ont accepté de partager leur position, mais aussi les utilisateurs qui ont choisis le même filtre "événement".

Par exemple, ce 22 juin, au lendemain de la fête de la musique en France, lorsque l'on ouvre Snap Map à Paris, on trouve des story de plusieurs utilisateurs qui ont utilisé le filtre "Fête de la Musique", localisés très précisément sur une carte.

Géolocaliser pour mieux rassembler

Fin mai dernier, Snapchat avait modifié ses conditions d'utilisations pour rendre obligatoire la géolocalisation de tout utilisateur qui souhaite utiliser n'importe quel filtre.

Il y a deux types de filtres sur Snap:

  • les compteurs de vitesses et géofiltres, ajoutés une fois que la photo est déjà prise, qui disent où vous vous situez ("Paris", "Gennevilliers", "Strasbourg", "Menilmontant"),
  • les filtres ajouté à priori, quand la photo n'est pas encore prise, et qui modifient juste votre visage ou permet d'ajouter des hologrammes, qui ne nécessitaient pas de géolocalisation.

Pourtant, cette géolocalisation est devenue obligatoire. Une manière de préparer les utilisateurs de l'appli à partager toujours plus d'infos avec elle.

Au départ, Snapchat était une plateforme d'envoi de photos ou vidéos éphémères de personnes à personnes. L'appli s'est étoffée ensuite avec l'ajout des "stories" de groupe: plusieurs personnes peuvent poster dans la même story, une publication qui reste en ligne 24h et est visible de tous vos contact. Le lancement de Snap Map est maintenant l'occasion de créer plus de lien entre ses utilisateurs, ce qui pourrait les faire rester plus longtemps sur l'appli.

Il faut dire que cela fonctionne. En 2016, TechCrunch s'étonnait du succès de Zenly, l'appli française de partage de localisation entre amis rachetée par Snap, qui comptait l'an dernier 340.000 visiteurs uniques par mois.

Interrogé sur sa rivalité avec Instagram et son imitation assumée des "stories", le cofondateur de Snapchat Evan Spiegel avait expliqué qu'il n'était pas inquiet que le nombre d'utilisateurs des Instagram Stories aient dépassé le nombre d'utilisateurs de Snap. Il souhaite se focaliser sur un public plus de "niche" et les faire rester plus longtemps sur l'appli, contrairement à Instagram qui veut toucher un maximum d'utilisateurs.

https://www.youtube.com/watch?v=bvl82FfnUvw

Découvrir plus d'articles sur :