Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

On vous présente Stéphane Bancel, le PDG français milliardaire de Moderna

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Stéphane Bancel en 2014. © Brenda Bancel/Wikimedia Commons.

Le remède contre le Covid-19 commence à devenir réalité. Une semaine après le géant américain Pfizer, Moderna a annoncé, le 16 novembre, que son vaccin serait efficace à 94,5 %. "C'est un moment charnière dans le développement de notre candidat-vaccin contre le Covid-19", se réjouit Stéphane Bancel, le PDG et propriétaire de 9% de l'entreprise de biotechnologie. Si la société américaine en est arrivée là, c'est en grande partie grâce à son patron français. Les Echos rapportent en effet que, dès janvier, l'homme de 48 ans était convaincu que le nouveau coronavirus, tout juste décelé à Wuhan, déclencherait une pandémie.

"Un matin de janvier, j'étais à Heathrow, Stéphane était à Davos. Au téléphone, nous avons discuté de ce qui se passait à Wuhan, carte des vols internationaux en main. Stéphane était déjà en contact avec le National Health Institute pour les pousser à agir", relate son ami Thierry Bernard, dirigeant de la société de biotech Qiagen, aux Echos. Il a tout de suite mis Moderna en ordre de bataille pour trouver un vaccin contre le Covid-19. Ce démarrage immédiat et les technologies innovantes — comme l'ARN modifié qui permet de travailler sur ordinateur, sans échantillon du virus — utilisées par l'entreprise de biotech lui ont permis d'être aujourd'hui côte à côte avec le mastodonte Pfizer, à la pointe du développement d'un remède à la pandémie.

À lire aussi — Moderna annonce à son tour que son vaccin contre le Covid-19 est efficace à plus de 90%

Voici ce que l'on sait de Stéphane Bancel, PDG de Moderna :

Né en 1973 à Marseille d'un père ingénieur et d'une mère médecin du travail, Stéphane Bancel a effectué ses classes préparatoires au lycée privé Sainte-Geneviève, à Versailles, de 1990 à 1992. Dans un entretien à l'amicale des anciens de Sainte-Geneviève, il affirme que sa formation lui a inculqué la notion 'servir' de la culture jésuite, qui lui est aujourd'hui utile face à la pandémie.

Le bâtiment Notre-Dame du Lycée Sainte-Geneviève, à Versailles (78). Yoopi/Wikimedia Commons

Source : bginette.org

Il entre ensuite à l’École centrale de Paris. Il y décroche son diplôme en génie chimique et biomoléculaire, en partenariat avec l'université américaine du Minnesota.

Ancienne école centrale de Paris, déménagée à Saclay en 2007. Gérard Janot/Wikimedia Commons

À sa sortie d'école, il devient directeur marketing et vente au Japon pour la société pharmaceutique française BioMérieux. Impressionné par son nouvel employé, Alain Mérieux lui offre un MBA à la prestigieuse université américaine Harvard.

Un bâtiment du campus de Harvard, à Cambridge, dans le Massachusetts (États-Unis).  Rizka/Wikimedia Commons

Dans le Massachussets, Stéphane Bancel rencontre sa femme, Brenda, photographe. Afin de rester aux États-Unis, il intègre le groupe pharmaceutique Eli Lilly and Company, où il restera de 2002 à 2006.

Le siège d'Eli Lilly and Company, à Indianapolis, dans l'Indiana (États-Unis). Paul Sableman/Wikimedia Commons

Le 10 juillet 2006, Stéphane Bancel revient à BioMérieux. Alain Mérieux l'a appelé pour chapeauter la succession de la direction, alors que son fils Christophe devient directeur général. Quatre jours plus tard, Christophe décède d'un accident cardiaque. Stéphane Bancel reste pour diriger l'entreprise avec le père endeuillé.

"Christophe et moi étions de la même génération, il était médecin, moi ingénieur commercial, nous étions complémentaires et passionnés par les métiers de la santé", se souvient Stéphane Bancel, relayé par Les Echos. Ils étaient devenus amis.

En 2011, il quitte son poste de DG de Biomérieux pour rejoindre la toute nouvelle biotech Moderna, qui siège à Cambridge aux États-Unis. À l'époque, la société n'avait qu'un salarié et pas de bureaux. Stéphane Bancel veut révolutionner l'industrie pharmaceutique avec l'ARN modifié. Il aurait répondu '5 %' à sa femme Brenda lorsqu'elle lui a demandé les chances de succès de son entreprise, rapportent Les Echos.

La biotech Moderna a tout misé sur la technologie de l'ARN modifié. National Cancer Institute/Unsplash

Les chercheurs de Moderna "n'ont pas manipulé une seule fois le virus, à part en 3D sur un écran. Vous, votre alphabet c'est 26 lettres, dans mon métier à moi, il suffit de 4 lettres, A, U, C, G", raconte Stéphane Bancel aux Echos, à propos des avantages de l'ARNm.

Près de dix ans plus tard, en mai 2020, l'annonce de l'imminence d'essais cliniques de phase II pour le vaccin contre le Covid-19 fait bondir le prix des actions de Moderna. Stéphane Bancel devient ainsi milliardaire. Forbes estime aujourd'hui sa fortune à 2,9 milliards de dollars.

La fortune de Stéphane Bancel atteindrait 2,9 milliards de dollars. Getty Images

Pour connaître le succès, Stéphane Bancel mène une vie de 'guerrier'. Ascétique, il démarre sa journée à 4 heures du matin, avec 10 kilomètres de course à pied.

"C'est un tempérament guerrier, ça l'énerve quand certains ne suivent pas" Florian Schmetz/ Unsplash

"Il est très intelligent et travailleur. C'est un tempérament guerrier, ça l'énerve quand certains ne suivent pas", témoigne Alain Mérieux, relayé par Les Echos.

Son frère Christophe Bancel dirige également une entreprise de biotech, Tissium. De deux ans son cadet, il assure être à la fois son 'plus grand supporter' et son 'meilleur ami'.

A lire aussi — Découvrez le couple de milliardaires qui a aidé à concevoir le vaccin de Pfizer

Découvrir plus d'articles sur :