Pexels

L'Open Banking amène à la démocratisation des données financières historiquement détenues par les banques. Ce système permet aux consommateurs et à des tierces parties d'accéder à n'importe quelle donnée. Il est plus souvent facilité par une API  (interface de programmation) dont l'adoption est très répandue dans l'écosystème financier et au sein de différentes industries.

L'open banking est encouragé par de multiples facteurs. En premier lieu la réglementation. L'Europe et l'Asie en tête ont pris des dispositions réglementaires pour encadrer le partage des données avec pour objectif de créer une compétition plus accrue au sein du secteur.

A la recherche de nouveaux relais de croissance, les banques perçoivent dans cette ouverture une réelle opportunité pouvant alors s'appuyer sur des fintechs agiles et innovantes. Enfin les attentes des consommateurs pour des services plus nombreux et plus qualitatifs constituent un moteur important.  L'Open Banking permet en effet aux tiers d'utiliser les données des clients pour fournir des services avantageux comme des outils de gestion personnalisés conçus pour leur faire économiser de l'argent.

Il existe différentes approches de l'open banking qui traduisent de la frilosité ou non des banques. Ainsi, leur taille, leur contrainte financière, leur degré d'ouverture sont autant de facteurs qui peuvent influer sur les modèles qu'elles peuvent choisir.

Alors que l'open banking deviendra la norme, les banques parviendront à maintenir leur position dominante sur le marché de la banque de détail si elles embrassent ce changement technologique et prennent une certaine avance.

Pour en savoir plus, téléchargez l'étude complète gratuitement.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : LA DÉMOGRAPHIE DES RÉSEAUX SOCIAUX SUR LES PRINCIPALES PLATEFORMES

VIDEO: Cet artiste japonais maîtrise la technique du Sometsuke à la perfection — sa précision défie toute concurrence