Le plus grand opérateur télécom suisse récolte des données sur les clients qui utilisent ses services de télévision, sans leur consentement explicite

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Le plus grand opérateur télécom suisse récolte des données sur les clients qui utilisent ses services de télévision, sans leur consentement explicite
© "Friends" S02E05. NBC. Capture d'écran Netflix.

Swisscom récolte des données sur le comportement des utilisateurs qui utilisent ses services de télévision.

Si ces derniers ont la possibilité de désactiver ce processus, la récolte est activée par défaut, depuis le 1er février 2017, a révélé le Temps.

Ces données sont ensuite transmises à la régie publicitaire de Swisscom, Admeira.

Ce système, qui force les clients à vérifier eux-mêmes les paramètres et réglages, est remis en question par des juristes, interrogés par le média suisse.

"L'opérateur donne vraiment le sentiment de forcer ses clients à faire un 'opt out'. En plus, l’opérateur les informe de manière discutable", explique ainsi Nicolas Capt, avocat au Barreau de Genève et spécialisé dans la technologie.

"Nous savons très bien que peu d’internautes prennent le temps de consulter et de changer les paramètres", précise-t-il.

De son côté, le préposé fédéral suisse à la protection des données et à la transparence n'y voit "pas de problème" précise le Temps, car les données sont anonymes et ne concernent "que" l'âge, le domicile et le sexe des clients.

Mais une porte-parole de Swisscom précise que l'entreprise souhaite récolter d'autres données dans un futur proche:

"Cette fois nous demanderons le consentement explicite de nos clients", précise-t-elle.

Cette affaire arrive quelques jours après que Vizio, le fabricant américain de télévisions connectées, a été condamné à payer 2,2 millions de dollars (2M€) à la Federal Trade Commission (FTC).

Ses télévisions gardaient en mémoire ce que les utilisateurs regardaient et transféraient les données aux serveurs de Vizio, sans les en avoir avertis.

Découvrir plus d'articles sur :