Mark Hurd, PDG d'Oracle. Flickr.com/Oracle PR

Oracle compte licencier des centaines de salariés de sa division hardware de Santa Clara, en Californie, rapporte le San Jose Mercury News

D'autres sites aux Etats-Unis et dans le monde seraient aussi visés par des coupes, ce qui ferait grimper à 1800 le total des emplois qui seraient rayés.

Le San Jose Mercury News, qui a consulté une lettre envoyée au département du développement de l'emploi, indique qu'environ 450 employés devraient être licenciés à Santa Clara.

Sur la plateforme de discussion Layoff — où les salariés parlent de façon anonyme de leurs entreprises — le nombre de licenciements évoqué est beaucoup plus grand et toucherait en réalité 1.800 postes.

Oracle emploie environ 136.000 personnes à travers le monde. 

Cette vague de licenciement intervient alors que l'entreprise est en train de réorienter sa stratégie pour se concentrer davantage sur ses produits cloud que sur ses produits traditionnels (logiciels et hardware).

Le chiffre d'affaires tiré de ses logiciels a chuté de 20% lors du dernier trimestre, celui de ses systèmes hardware de 13%.

La lettre consultée par Le San Jose Mercury News indique ceci:

"Le site de Santa Clara n'est pas en train de fermer dans le cadre de cette réduction du personnel. Oracle réoriente ses activités hardware et c'est pour cette raison, qu'il a été décidé de licencier certains salariés de sa division systèmes hardware."

Les personnes licenciées devraient recevoir leurs salaire et avantages pendant 60 jours, d'après la lettre.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Environ 700 licenciements seraient prévus chez Microsoft cette semaine

VIDEO: De nouvelles images par satellite montrent l'étendue des villes fantômes en Chine