Voici pourquoi Orange arrête son activité historique de téléphonie fixe

OSS 117 Rio ne répond plus. Youtube/Laurent Brett

Annoncée depuis plusieurs années, la fin du téléphone fixe analogique se précise. Orange a annoncé fin août les grandes lignes de son calendrier.

A partir du 15 novembre, la commercialisation des lignes dites "RTC" (réseau téléphonique commuté), c'est-à-dire les lignes de téléphone analogiques, sera arrêtée. Puis le réseau lui-même sera progressivement fermé, par zones géographiques, à compter de la fin de l'année 2023. 

"Il est encore trop tôt pour savoir combien d'années exactement il faudra pour arrêter entièrement le RTC", explique Michel Combot, DG de la Fédération française des Télécoms. "Cela dépendra de la façon dont se passent les premiers arrêts, ce qui est sûr c'est que cela prendra des années."

"Ce n'est pas évident de changer de technologie, analyse Michel Combot, il faut trouver des solutions pour tous les cas d'usage. Mais ça va dans le sens de l'histoire des télécoms, qui migrent de technologie en technologie."

Bien entendu, il ne s'agit pas d'arrêter tout bonnement les téléphones fixes, le plan est de faire migrer les lignes RTC en activité vers des lignes internet ADSL, le signal passant toujours par les mêmes câbles en cuivre qui restent en place. 

Moins de 8 millions de lignes concernées

Un peu moins de huit millions de lignes sont concernées, selon les chiffres du premier trimestre 2018 de l'Arcep, chiffre en baisse continue depuis plusieurs années et de 11,4% sur un an, sur un total de 37 millions de lignes fixes.

Mais huit millions de lignes ne veut pas dire huit millions de foyers. Certaines lignes par exemple sont destinées à des fax qui servent de moins en moins et peuvent être aisément remplacées par des solutions logicielles.

Quoiqu'il en soit, les clients concernés devront changer leur équipement. Ceux qui n'ont encore qu'un téléphone analogique devront passer à un téléphone fonctionnant sur secteur, brancher un adaptateur sur leur prise classique RTC (la prise en forme de T) et changer leur abonnement téléphonique.

"On peut comparer cela au passage de la télévision hertzienne à la TNT, mais en plus simple dans son accès pour les usagers. Les citoyens avaient parfois du faire changer leur antenne, ici il faudra juste brancher une box simplifiée qui décodera le signal internet vers le téléphone", précise Michel Combot. "Cette migration est un défi mais toute la filière est mobilisée pour accompagner les clients qui en ont besoin dans cette étape."

Des dizaines de millions d'euros d'économie

Pour expliquer l'abandon du RTC, Orange met en avant l'obsolescence d'une technologie développée autour des années 80, entraînant des coûts de maintenance élevés et un problème de disponibilité de pièces détachées.

Orange ne communique pas sur ces chiffres-là, mais l'entretien et la maintenance du RTC pourrait s'élever à plusieurs dizaines de millions d'euros par an.

"Sans doute plus de 30 millions", estime un acteur du secteur qui met en avant les coût de personnel, car "les agents formés à cette technologie atteindront bientôt l'âge de la retraite, comme cette technologie n'a plus lieu d'être, c'est plus simple d'éteindre la lumière derrière eux que de former des successeurs".

"Orange va pouvoir aussi en finir avec ses vieux centraux téléphoniques Alcatel E10 et Ericsson, de véritables cathédrales de quincaillerie très coûteuses, ce qui va lui permettre à la fois de libérer des actifs fonciers et faire de gigantesques économies", détaille-t-il. "Le grand gagnant dans cette histoire, c'est Orange".

Des changements d'usages

Face à cela, l'avènement d'internet a fait évoluer les usages des consommateurs qui dans leur très grande majorité ont désormais une ligne fixe branchée à leur box internet, voire abandonnent peu à peu le fixe au profit exclusif du téléphone portable. Dans ce contexte, la décision d'Orange aura un impact plus que limité. 

"Cette avancée technologique va permettre aussi à Orange d'emmener ses clients vers le digital, c'est un vrai enjeu sociétal pour l'opérateur", estime Jean-David Benichou, président-fondateur de ViaDialog et spécialiste des télécoms. Alors que le gouvernement ambitionne d'équiper en fibre tout le pays d'ici à 2022, "si vous dépendez encore uniquement d'une prise téléphonique RTC, c'est vraiment le signe que vous êtes très en retard sur les technologies".

Robot helper. Alex Knight / Unsplash

"C'est peut-être le cas de votre grand-mère qui ne s'intéresse pas à internet. Mais un jour, elle aura besoin d'aller au-delà de sa ligne téléphonique traditionnelle. Elle aura besoin de haut-débit pour, par exemple, faire fonctionner des robots et permettre une télésurveillance en vue de de rester le plus longtemps possible à son domicile."

La disparition des lignes RTC au profit des lignes de "voix sur IP", c'est-à-dire via internet, va permettre aux opérateurs de proposer plus de services aux anciens clients RTC. Des offres commerciales ne permettant que de téléphoner sont prévues, probablement autour de 15 euros par mois comme aujourd'hui, mais certains clients se laisseront sans doute séduire par des offres double ou triple play (avec internet et mobile), facturées le double, soit une augmentation des marges alors que le coût marginal reste fixe.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Il y a de grosses tensions sur le marché de la fibre optique — et c'est une bonne nouvelle si vous cherchez un emploi

VIDEO: Ce robot cuit les steaks hachés à la perfection — il sera dans 50 restaurants américains d'ici 2019

Contenu Sponsorisé

Voici les trois catégories dans lesquelles E.Leclerc souhaite encourager l'innovation

  1. daniel jardin

    Je comprends mal: Si FT utilise toujours la même paire de fils, pourquoi ne pas mettre directement la box au central et utiliser la sortie téléphone vers le poste d'abonné ? . Ni vu ni connu, le fonctionnement du téléphone est exactement le même et l'abonné ne voit aucune différence ! J'ai fait la même chose à mon domicile et cela fonctionne très bien ! La vraie raison c'est surtout d'imposer une ligne ADSL même à ceux qui n'ont pas besoin d'internet , donc financièrement parlant ....

Laisser un commentaire