Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Un nouvel outil conçu par la NASA inspiré des lézards pourrait permettre d'attraper des débris spatiaux dangereux

Un nouvel outil conçu par la NASA inspiré des lézards pourrait permettre d'attraper des débris spatiaux dangereux
© YouTube/ESA

On appelle "débris spatial" tout résidu d'explosion de satellites et de fusées abandonnées qui errent en orbite.

Le problème des débris spatiaux, c'est qu'ils peuvent potentiellement entrer en collision avec tous les engins lancés par l'homme dans l'espace (ISS, satellites, fusées...).

Alors que de nombreux projets pour l'exploration spatiale sont en train d'être mis sur pied, que ce soit du côté de la NASA, l'ESA ou d'entreprises privées comme SpaceX, la menace des débris spatiaux devient une problématique de plus en plus importante. Et des solutions sont en train d'être trouvées.

La NASA a récemment conçu un outil qui pourrait permettre d'attraper plus facilement ces déchets qui polluent l'espace, rapporte le site Quartz. Pour mettre au point cet outil, les scientifiques de l'Agence spatiale américaine se sont inspirés des pattes des lézards, connues pour adhérer à toutes les surfaces.

Baptisé "pince lézard", l'outil utilise des coins agrippants faits en silicium pour adhérer à différents types de surfaces glissantes (panneaux solaires ou plastiques). Dans sa fiche de présentation, la NASA précise que l'outil peut facilement manipuler un robot de 278kg ou un homme adulte de poids standard.

Ces pinces lézards étant faites en silicium, elles peuvent supporter les conditions spatiales extrêmes (pression, temperature et radiations).

NASA

La NASA espère utiliser ses pinces lézards pour remplacer les adhésifs actuellement utilisés comme le velcro, peu pratique pour ramasser les débris spatiaux.

Ce nouveau type de pinces pourrait également s'avérer utiles pour les astronautes qui sortent dans l'espace pour effectuer des réparations sur l'ISS, comme ce fut le cas de l'astronaute français Thomas Pesquet.

"En ce moment, nous comptons environ 750.000 pièces mesurant plus d'un centimètre", a indiqué à l'AFP Rolf Densing, directeur des opérations de l'ESA, lors du dernier salon de l'aéronautique et de l'espace au Bourget. Et d'ici 2030, le nombre de débris spatiaux pourrait atteindre 1,2 million.

Découvrir plus d'articles sur :