Irlande

L'Irlande est un des pays considérés comme un paradis fiscal par Oxfam. Unsplash.com/Ian Schneider

Les cinq plus grandes banques françaises ont déclaré 5,5 milliards d'euros de bénéfices dans des paradis fiscaux en 2015, selon un rapport de l'ONG Oxfam sorti ce lundi 27 mars 2017.

Cela signifie que ces cinq banques — BNP Paribas, BPCE, Crédit Agricole, Crédit Mutuel - CIC et la Société Générale — ont déclaré en moyenne 1 euro sur 7 de bénéfices dans des paradis fiscaux en 2015.

C'est en moyenne 14% de leurs bénéfices totaux réalisés sur cette année.

Pour certaines banques, ce pourcentage est bien plus haut. La BNP Paribas a ainsi déclaré 1 euro sur 3 (32%) dans des paradis fiscaux en 2015, là où elle n'a que 15% d'employés par rapport à sa masse globale (28.000 sur 181.000).

Capture d'écran du rapport Oxfam. Oxfam International.

Des résultats plus globaux

Le rapport d'Oxfam montre que ces résultats s'inscrivent dans un système global. 

Les 20 plus grandes banques de l'Union européenne étudiées ont déclaré au total 25 milliards d'euros dans des paradis fiscaux, soit un quart de leurs bénéfices sur l'année 2015, pour seulement 12% de leur chiffre d'affaires et 7% de leurs employés.

Le groupe des paradis fiscaux pris en compte par Oxfam International est composé de 31 pays, dont les îles Caïmans et Andorre mais aussi Hong Kong, l'Irlande et le Luxembourg, qui "se démarquent dans la course effrénée à la concurrence fiscale", souligne le rapport.

Ainsi, en Irlande, certaines banques déclarent beaucoup plus de bénéfices que de chiffre d'affaires.

La Société Générale déclare par exemple "des bénéfices quatre fois plus importants que son chiffre d’affaires (39 millions d’euros contre 9 millions d’euros)", souligne Oxfam. La banque française compte par ailleurs 46 employés en Irlande, c'est-à-dire 0,035% de sa masse salariale globale composée par 131.716 personnes.

BNP Paribas, BPCE, Crédit Agricole, Crédit Mutuel - CIC et la Société Générale sont les cinq banques qui ont engrangé le plus grand chiffre d'affaires en 2015.

La BNP Paribas et BPCE ont affirmé à Reuters respecter les réglementations en vigueur. 

Contactée par Business Insider France, la Société Générale n'a pas immédiatement réagi à la publication de ce rapport. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Il y a une raison simple pour laquelle les 4 grandes banques françaises sont absentes du Top 20 des banques conseil en M&A

VIDEO: Voici les grandes annonces d'Apple lors de l'édition 2017 de la WWDC