Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Paris 2024 : découvrez les sites des Jeux olympiques en images

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Paris 2024 : découvrez les sites des Jeux olympiques en images
Vue d'artiste du Stade de France et du Centre aquatique olympique. © Paris 2024

Dans un peu moins de quatre ans, Paris sera sous les projecteurs du monde entier pendant quelques semaines. La capitale française accueillera les Jeux olympiques pour la troisième fois, du 26 juillet au 11 août 2024. Elle organisera ensuite, du 28 août au 8 septembre, les Jeux paralympiques pour la première fois de son histoire. C'est un défi logistique pour les organisateurs, puisqu'il s'agit d'accueillir plus de 11 000 athlètes dans 32 sports, les officiels qui les accompagnent, ainsi que des milliers de journalistes et des millions de spectateurs. 10,99 millions de tickets avaient par exemple été vendus pour les Jeux olympiques et paralympiques de Londres en 2012, rapporte la BBC.

Tout cela a bien évidemment un coût. L'organisation des jeux coûtera 3,8 milliards d'euros, financés par le sponsoring, les droits TV, la vente de billets et de produits dérivés, comme le détaille le site officiel. En plus de cela, il faudra dépenser 3,2 milliards d'euros pour les infrastructures de ces jeux. C'est la Société de Livraison des Ouvrages Olympiques (SOLIDEO) qui est chargée de leur construction. Son budget est financé à hauteur de 1,4 milliards par de l'argent public, le reste provenant de promoteurs immobiliers, résume Le Monde.

Le journal rappelait par ailleurs, au moment de l'attribution des jeux à Paris en 2017, que les budgets prévisionnels des villes hôtes étaient systématiquement dépassés, et ce depuis les jeux de Séoul en 1988. Par la défense de Paris 2024, on peut souligner qu'il y a moins d'infrastructures à construire cette fois-ci, et donc théoriquement moins d'occasions de voir le budget déraper.

Depuis 2017, la liste des sites choisis pour les épreuves a plusieurs fois évolué, mais la version quasi-définitive a été présentée ce 25 novembre. Elle doit être validée le 17 décembre prochain par le conseil d'administration de Paris 2024.

Découvrez ci-dessous, en images, quels sites accueilleront les épreuves des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 :

Les athlètes logeront dans un Village olympique construit à cheval sur les communes de Saint-Denis, L'Île-Saint-Denis et Saint-Ouen

Groupement Nexity SA-Eiffage Immobilier IDF/SOLIDEO

Financé par des promoteurs privés, le site de 50 hectares accueillera, après les Jeux, un peu plus de 3 000 logements, ainsi que des bureaux, des commerces et des espaces verts.

A proximité, le Stade de France accueillera les cérémonies d'ouverture et de clôture, l'athlétisme et le rugby à sept

Citizen59/Flickr/CC

Construit pour la Coupe du monde de football 1998, le Stade de France a notamment accueilli les championnats du monde d'athlétisme en 2003.

En face du stade, un Centre aquatique de 6 000 places va être construit pour les épreuves de water polo, plongeon et natation synchronisée

Ateliers 2/3/4/VenhoevenCS/Métropole du Grand Paris

Toujours en Seine-Saint-Denis, la ville du Bourget accueillera le village des médias, où logeront des journalistes, et le centre des médias, où ils travailleront

Sogeprom

Le village des médias représente 600 à 700 logements. Le centre des médias sera quant à lui installé dans le Parc des expositions où se déroule tous les deux ans le salon aéronautique et où a été organisée la COP 21 en 2015.

Juste à côté, un stand temporaire va être construit pour les épreuves de tir, ainsi qu'un mur pour les épreuves d'escalade

Le stand de tir sera construit sur le terrain vague au centre de cette image. Capture d'écran Google Earth

Dans Paris intramuros, une nouvelle salle de 8 000 places accueillera les tournois de badminton et les épreuves de gymnastique rythmique

SCAU/NP2F

Après les Jeux, la salle — baptisée Arena Alice Milliat et située Porte de la Chapelle — sera notamment utilisée par les équipes du Paris Basketball et PSG Handball.

L'Accor Arena, à Bercy, sera utilisée pour les finales de basketball, la gymnastique artistique et le trampoline

L'extérieur de l'Accor Arena, en 2008, avant les travaux. hiro449944/Wikimedia Commons/CC

Inaugurée en 1984 sous le nom Palais omnisports de Paris-Bercy, la salle qui accueille chaque année de nombreux concerts et événements sportifs, a changé de nom après sa rénovation en 2015 dans le cadre d'un contrat signé avec le groupe hôtelier Accor.

Plusieurs lieux touristiques de la capitale seront le théâtre d'épreuves organisées dans des installations temporaires. Ce sera le cas de l'esplanade des Invalides pour le tir à l'arc

Daniel Vorndran/DXR/CC

De même, la place de la Concorde sera transformée pour accueillir le skateboard, le BMX freestyle, le breakdance ou encore le basket 3 vs 3

Paris 2024

Pas loin de là, le Grand Palais recevra l'escrime et le taekwondo

David Pendery/Wikimedia Commons/CC

Le Grand Palais, construit pour l'exposition universelle de 1900, a déjà accueilli les Championnats du monde d'escrime en 2010.

Comme tous les ans lors du Tour de France, les Champs Elysées seront le théâtre de l'arrivée des épreuves de cyclisme sur route

Pixabay

Le Champ de Mars accueillera quant à lui les tournois de beach volley, dans une arène temporaire

Paris 2024

Sur le Champ de Mars également, le Grand Palais éphémère sera utilisé pour le judo et la lutte

Wilmotte & Associés Architectes/GL Events

Cette structure en bois de 10 000 m2 est actuellement en cours de montage. Elle servira à accueillir les événements du Grand Palais pendant que celui-ci sera rénové ces prochaines années. Après les Jeux, elle sera démontée.

De l'autre côté de la Tour Eiffel, une structure aménagée sur le pont d'Iéna permettra d'y organiser le triathlon, la nage en eaux libres, le cyclisme sur route, le marathon et les épreuves de marche

최광모/Wikimedia Commons/CC

Un nombre important de sports en salles seront joués dans les halls du Parc des expositions de la Porte de Versailles

Matti Blume/Wikimedia Commons/CC

Il s'agira du volleyball, des préliminaires de basketball (avant que les tournois ne se déplacent à Bercy pour les finales), du tennis de table et de l'haltérophilie.

De l'autre côté de la Seine, dans le 16e arrondissement, le Parc des Princes accueillera sans surprises certains matchs des tournois de football

Passion-tango/Wikimedia Commons/CC

Tout près de là, le stade Roland-Garros sera le théâtre des compétitions de tennis et, plus surprenant, de boxe

Stephane Cardinale/Corbis via Getty Images

Un toit amovible sera installé d'ici 2024 au-dessus du court Suzanne-Lenglen, ce qui permettra d'y organiser les combats de boxe devant plus de 10 000 spectateurs, à l'abri des intempéries.

A l'ouest de la capitale, la Paris La Défense Arena sera transformée en piscine olympique pour les épreuves de natation

Like tears in rain/Wikimedia Commons/CC

Le stade couvert de 30 000 places accueille habituellement l'équipe de rugby du Racing 92. Il sert aussi pour des concerts et des événements sportifs comme le supercross de Paris. Pour les Jeux olympiques, deux bassins temporaires devraient être montés, un pour les compétitions et un pour les échauffements. La capacité d'accueil du stade en mode natation n'est pas encore connue.

A Colombes, le Stade Yves-du-Manoir sera rénové pour accueillir les tournois de hockey sur gazon

Paris 2024

Ce stade des Hauts-de-Seine fait déjà partie de l'histoire olympique puisque c'est là que se sont déroulées les épreuves d'athlétisme et les cérémonies des jeux de Paris en 1924.

En Seine-et-Marne, la base nautique de Vaires-sur-Marne accueillera le canoë-kayak et l'aviron

Benh Lieu Song/Flickr/CC

Elle a été rénovée en 2019 afin d'être aux normes pour les épreuves olympiques.

Dans les Yvelines, les épreuves d'équitation et de pentathlon moderne seront organisées à proximité du Château de Versailles

Paris 2024

Un stade temporaire sera construit sur une étendue d'herbe baptisée l'Etoile Royale.

Toujours dans les Yvelines, le Vélodrome National, inauguré en 2014, recevra le cyclisme sur piste et le BMX

Lionel Allorge/Wikimedia Commons/CC

Situé à Saint-Quentin-en-Yvelines, le vélodrome a déjà accueilli les Championnats du monde de cyclisme sur piste en 2015. Non loin de là, la colline d'Elancourt sera utilisée pour le VTT.

Toujours à Saint-Quentin-en-Yvelines, le Golf National sera le théâtre des tournois... de golf

Lionel Allorge/Wikimedia Commons/CC

En dehors de l'Ile-de-France, le Stade Pierre-Mauroy, dans la métropole lilloise, accueillera les tournois de handball

Liondartois/Wikimedia Commons/CC

Avec ses 27 000 places en configuration "aréna", il permettra de battre le record de fréquentation pour un sport en salles aux Jeux olympiques.

Les épreuves de voile seront quant à elle organisées à Marseille

lienyuan lee/Wikimedia Commons/CC

De plus, six stades doivent encore être désignés pour y accueillir le football

Le Groupama Stadium, près de Lyon, fait partie des stades candidats. Zakarie Faibis/Wikimedia Commons/CC

En plus du Parc des Princes — qui est déjà choisi — les stades candidats se situent à Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes, Nice, Saint-Etienne et Toulouse.

Enfin, à 16 000 km de Paris, Tahiti accueillera les épreuves de surf

Caldoche57/Wikimedia Commons/CC

A lire aussi — Camavinga, Davies... Les 11 jeunes footballeurs les plus chers en Europe

Découvrir plus d'articles sur :