Paris intègre le top 20 des plus grandes places financières mondiales

Quartier d'affaires de La Défense, dans le prolongement de Paris. Thomas Chenel/ Business Insider France

La sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne semble déjà profiter à plusieurs centres financiers. Et Paris n'est pas en reste. La capitale de la France a fait un bond de dix places au sein de la 26e édition de l'indice des plus importantes places financières mondiales, publiée le 19 septembre par la société britannique Z/Yen, en partenariat avec le China Development Institute (CDI) de Shenzhen. Paris parvient ainsi à intégrer le top 20 en pointant à la 17e place. La métropole est le deuxième centre financier de l'Union européenne à 27 (hors Royaume-Uni), derrière Francfort (16e). Mais elle reste encore derrière Zurich (14e) et Londres (2e) au sein de l'ensemble de l'Europe. 

La capitale britannique parvient à se maintenir en deuxième position au niveau mondial, mais New York — de nouveau en tête de l'indice — tend à creuser l'écart avec elle, selon les points comptabilisés par Z/Yen à partir de 134 indicateurs d'une part (infrastructures télécoms, environnement réglementaire pour les entreprises...) et d'un questionnaire en ligne d'autre part, retranscrivant la perception des acteurs du monde de la finance. En outre, la City voit Hong Kong (3e) se rapprocher d'elle et réduire le nombre de points les séparant. 

New York, Hong Kong et Singapour sont les places financières qui bénéficieront le plus du Brexit, selon les personnes sondées dans l'étude. En Europe, c'est Francfort qui devrait le plus en profiter, devant Paris, le Luxembourg, Zurich et Dublin. Début 2019, le cabinet d'audit EY estimait qu'un peu plus de 7 000 emplois devraient être délocalisés de la City dans un futur proche.

La capitale sur une bonne trajectoire

Paris, leader mondial des obligations vertes, a des atouts à faire valoir, selon Augustin Romanet, président de Paris Europlace, une organisation chargée de promouvoir la place financière de Paris. La ville "bénéficie, depuis l'élection du président Emmanuel Macron, d'une forte implication des pouvoirs publics français dans la consolidation de sa position de centre financier de premier plan", estime le haut fonctionnaire, qui vante les mesures mises en oeuvre pour "la flexibilité du droit du travail, la fiscalité des impatriés, le coût de la main-d'œuvre" ou encore "l'offre scolaire internationale".

"Les critères de notation objectifs sur Paris n’ont pas beaucoup évolué depuis le dernier palmarès", a précisé à L'Agefi Mike Wardle, responsable des indices chez Z/Yen. "En revanche, c’est au niveau de la perception de Paris comme place financière que l’on ressent les plus gros changements", a-t-il expliqué. Si Londres — qui a perdu 14 points — et Paris — qui en gagné 29 dans le même temps — poursuivent sur les mêmes trajectoires, la City affichera une avance de seulement deux points sur la capitale de la France lors de la prochaine édition de l'indice de Z/Yen, prévue en mars 2020.

En attendant, voici le classement des 20 premières places financières mondiales : 

  1. New York (=)
  2. Londres (=)
  3. Hong Kong (=)
  4. Singapour (=)
  5. Shanghai (=)
  6. Tokyo (=)
  7. Pékin (+2)
  8. Dubai (+4)
  9. Shenzhen (+5)
  10. Sydney (+1)
  11. Toronto (-4)
  12. San Francisco (+4)
  13. Los Angeles (+4)
  14. Zurich (-6)
  15. Francfort (-5)
  16. Chicago (+4)
  17. Paris (+10)
  18. Boston (-5)
  19. Melbourne (-4)
  20. Montréal (-2)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Je suis devenu trader le temps d'une demi-journée et j'ai (presque) gagné 1 400 euros

VIDEO: Découvrez l'école maternelle norvégienne où les enfants font classe en extérieur quel que soit le temps