L'Américain Zendesk va payer des bureaux à des dizaines de startups sur le campus de Station F pour changer la façon dont on traite les clients en France

Les cofondateurs de Zendesk Alexander Aghassipour (g.) et Mikkel Svane (dr.) lors de l'IPO en mai 2014.YouTube/NYSE

En attendant son ouverture, le campus géant de startups Station F remplit ses mètres carrés avec des partenaires clés.

Après Facebook, Ventech et Vente-privée, entre autres, la plateforme américaine de gestion de relation client Zendesk annonce que ses nouveaux quartiers parisiens seront désormais situés dans "le plus grand campus de startups au monde" de Xavier Niel. 

L'entreprise, cotée en Bourse depuis 2014, va installer ses bureaux à Station F et financer 47 postes pour des startups, qui feront parties de son incubateur. Deux ont déjà été sélectionnées: SnapCall.io et Ottspott

"Nous voulons donner le 'la' de la relation client en France, via un écosystème, et aider les startups à se développer, avec la perspective d'adresser notre base clients", explique Gabriel Frasconi, directeur Europe du sud de Zendesk.

En finançant 47 postes, Zendesk pense accueillir 15 à 20 startups. Au total, Station F promet d'accueillir 1000 startups. Le campus offre 3000 places de travail. Pour en occuper une, il faut payer 195 euros par poste par mois.

Zendesk, qui a pris pied en France en rachetant la startup montpelliéraine BIME Analytics pour 45 millions de dollars en 2015, n'exclut pas de découvrir de nouvelles pépites via son incubateur. 

"On fournit des locaux, pas de financement", précise Gabriel Frasconi. "Mais la conversation est ouverte."

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : 50 startups européennes à suivre en 2017

VIDEO: On vous présente Mateo Salvini, le leader d'extrême droite qui s'inspire de Marine Le Pen, pose torse nu dans la presse et pourrait devenir le prochain premier ministre italien