Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Les ventes dans certains Apple Store ont été perturbées en France après que l'entreprise a renoncé à verser la prime exceptionnelle de fin d'année suggérée par Macron

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Les ventes dans certains Apple Store ont été perturbées en France après que l'entreprise a renoncé à verser la prime exceptionnelle de fin d'année suggérée par Macron
© REUTERS/Michaela Rehle

Plusieurs magasins d'Apple en France ont connu des débrayages de salariés le 24 décembre 2018 après la décision de l'entreprise de renoncer à verser une prime exceptionnelle de fin d'année, comme l'avait demandé aux entreprises Emmanuel Macron.

Lundi 10 décembre, lors de son allocution télévisée pour présenter des mesures censées répondre aux revendications des Gilets jaunes. le président de la République avait invité "tous les employeurs qui le peuvent, [à] verser une prime de fin d'année, sans impôts ni charges" à leurs employés.

Plusieurs entreprises ont fait rapidement savoir qu'elles allaient répondre à l'appel d'Emmanuel Macron — comme Publicis, Iliad ou Altice — rejointes par des groupes comme LVMH, Total et Michelin et SNCF.

Dans un communiqué, le syndicat CFDT au sein de l'entreprise Apple Retail France indique que la direction a renoncé à verser cette prime.

Interrogé par l'AFP, Albin Voulfow, représentant du syndicat CFDT à l'origine de cet appel à la grève, rejoint par la CGT, précise que ces débrayages de plusieurs heures ont concerné une dizaine de magasins en France sur la vingtaine que compte Apple. Plusieurs Apple Store à Paris, Lyon, Lille ou Aix-en-Provence ont été touchés d'après les syndicats.

La CFDT estime que l'engagement social d'Apple est "en danger" et se demande si l'entreprise pourra appliquer "le prélèvement à la source sans erreur" au 1er janvier.

Albin Voulfow a précisé à l'AFP que la direction a proposé de discuter pour "améliorer les acquis sociaux, notamment la transformation d'une prime en véritable 13e mois".

Sollicités par Business Insider France, ni Apple France ni les syndicats n'ont pas encore répondu à notre demande de commentaires.

Découvrir plus d'articles sur :