Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le patron français d'un géant pharmaceutique prévient que le Brexit va créer une pénurie de médicaments

Le patron français d'un géant pharmaceutique prévient que le Brexit va créer une pénurie de médicaments
© REUTERS/Phil Noble

Le Brexit bouleverse de nombreux secteurs de l'économie et est donc redouté par de nombreux industriels.

Dans une interview accordée au Sunday Times, dimanche 23 septembre 2018, Pascal Soriot, patron du groupe pharmaceutique anglo-suédois AstraZeneca, a averti que le Brexit allait créer une pénurie de médicaments.

Le groupe pharmaceutique, qui a fait 22,5 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2017, avait déclaré en juillet dernier qu'il commencerait à faire des stocks de médicaments en vue du Brexit, mais le DG français a expliqué que cela prendrait du temps, en raison de la complexité de la chaîne d'approvisionnement:

"Nous avons des produits qui font des aller-retours entre le Royaume-Uni et l'Union européenne à différents stages de fabrication. S'ils sont bloqués quelque part, nous allons avoir un problème."

Dans l'ensemble, chaque mois, 45 millions de boîtes de médicaments sont expédiées du Royaume-Uni vers l'UE, alors que 37 millions de boîtes font le chemin inverse.

Pour faire face à la sortie du Royaume-Uni et l'UE, programmée pour le 29 mars 2019, AstraZeneca a ouvert des laboratoires en Suède pour dupliquer les tests de produits et les processus d'autorisation et a dépensé pour tout cela "40 millions de livres", a déclaré Pascal Soriot.

L'Agence européenne des médicaments (AEM) avait par ailleurs dit être très préoccupée par la disponibilité de 108 médicaments fabriqués exclusivement sur le sol britannique, rapportent Les Echos.

La perspective d'un Brexit sans accord est de plus en plus redoutée, alors que la Première ministre britannique Theresa May a déclaré la semaine dernière que les négociations sur le Brexit étaient dans "l'impasse", après le rejet par les Européens de ses propositions et l'absence de compromis concernant les deux questions essentielles que sont la frontière nord-irlandaise et la future relation économique entre les deux parties.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :