Patrick Drahi, Franco-Israeli businessman and Executive Chairman of cable and mobile telecoms company Altice, speaks during the launch of the news channel BFM Paris, in Paris, France, November 7, 2016.

Patrick Drahi. REUTERS/Benoit Tessier

Le magnat des télécoms Patrick Drahi centralise les fonctions stratégiques de son groupe Altice à Genève, en Suisse, et y multiplie ses effectifs par 10, rapporte le quotidien suisse Le Temps.

Ce renforcement d'Altice en Suisse va rapporter 500 million d'euros par an au groupe, grâce à une nouvelle franchise qui oblige les filiales d'Altice à rémunérer le siège pour ses services, explique Le Temps. 

Un montant qui représente 2 à 3% des revenus globaux de l'empire Drahi — estimés à environ 25 milliards d'euros par an — et qu'Altice justifie ainsi: "le groupe accompagne les filiales dans leur transformation avec notamment des process très spécifiques."

Selon Le Temps, le montant que devront verser les filiales via ce nouveau système de tarification interne — courant dans les groupes qui ont leur siège en Suisse — a fâché certains actionnaires, ceux de l'opérateur français SFR notamment.

Le quotidien suisse rapporte que certains "fonds parisiens influents s'en seraient plaints cet automne auprès de l'Autorité française des marchés financiers."

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le gendarme de la concurrence n'a pas aimé qu'Altice rachète SFR avant son accord — il lui inflige une amende record

VIDEO: Ce coffee shop prépare le café selon une technique vieille de l'empire ottoman — il faut patienter 10 minutes avant de boire son breuvage