Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Amazon aurait averti que le Brexit pourrait créer des 'troubles civils' lors d'une réunion privée avec le gouvernement britannique

Amazon aurait averti que le Brexit pourrait créer des 'troubles civils' lors d'une réunion privée avec le gouvernement britannique
© Reuters/Lucas Jackson
  • Amazon aurait alerté que si les Britanniques ne parvenaient pas à convenir d'un accord avec l'Union européenne, cela pourrait engendrer des "troubles civils" d'ici deux semaines.
  • Cette prédiction a été faite par le patron britannique d'Amazon, Douglas Gurr, lors d'une réunion privée avec le gouvernement, vendredi 20 juillet, d'après le Times.
  • Amazon a toujours dit qu'il restait attaché au Royaume-Uni après le Brexit et qu'il prévoit de créer 2500 postes dans le pays cette année.

Amazon a fait une sombre prédiction sur le Brexit, lors d'une réunion à huis clos avec le gouvernement britannique, vendredi dernier, d'après le Times.

Douglas Gurr, le directeur national d'Amazon au Royaume-Uni, a dit lors d'une réunion avec les dirigeants commerciaux que si les Britanniques échouaient à trouver un accord avec l'Union européenne, cela déclencherait un 'trouble civil'.

Ce rendez-vous a été organisé par le secrétaire du Brexit, Dominic Raab, et le Times a dit que les commentaires de Gurr "ont étonné l'assemblée", certains étant en désaccord avec ses prévisions.

Amazon n'a pas abordé directement le sujet des commentaires de Gurr dans un communiqué à Business Insider. Un porte-parole a dit: "Comme toute entreprise, nous envisageons un large éventail de scénarios dans notre agenda de discussions. Nous sommes donc prêts à continuer à servir nos clients et les petites entreprises qui comptent sur Amazon, même si ces scénarios sont très peu probables."

"Ce n'est spécifiquement lié à un problème en particulier — c'est la manière dont nous gérons un certain nombre de problèmes à travers le monde".

Ce qu'un Brexit sans accord pourrait signifier pour Amazon

Les chances pour que le Royaume-Uni quitte l'Union européenne sans accord commercial avec le reste du bloc ont augmenté ces deux dernières semaines, alors que la Première ministre, Theresa May, peinait à vendre sa vision du Brexit à son propre parti. Cela a déclenché une vague de démissions, dont celle de Boris Johnson, l'ancien secrétaire d'État des Affaires étrangères.

May a à maintes reprises dit qu'aucun accord valait mieux qu'un mauvais accord, et Raab a dit ce week-end que le Royaume-Uni se préparait à quitter l'Union européenne sans accords commerciaux.

Le pays quitterait alors l'Europe selon les termes de l'Organisation mondiale du commerce, ce qui pourrait semer le chaos au Royaume-Uni concernant les produits alimentaires et les médicaments ou encore la possibilité de se rendre dans des pays européens par avion.

Amazon a toujours dit qu'il rester attaché au Royaume-Uni après le Brexit. Gurr a dit le mois dernier qu'Amazon allait créer 2500 emplois au Royaume-Uni cette année, ce qui lui donnerait un effectif total de 27.500 employés dans le pays. Cela inclut 650 postes au siège social.

"Le Royaume-Uni est un endroit fantastique pour faire des affaires", a-t-il dit, lors d'une conférence de presse, d'après le Guardian. "Nous essayons de nous assurer que toutes les entreprises qui travaillent avec nous puissent continuer à opérer de manière efficace [...] Nous ne savons pas encore quelles seront les lois [sur le commerce après le Brexit]. Nous attendrons et nous verrons ce qui se passera et nous nous adapterons si nécessaire".

La logistique d'Amazon pourrait être affectée si le Royaume-Uni quittait l'UE sans accord. Et tout ralentissement sur les dépenses de consommation serait problématique. Toutefois, Amazon pourrait tout aussi bien tirer partie de cette situation, avec clients cherchant potentiellement des produits bon marché.

Version originale: Jake Kanter/Business Insider

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :