L'ex-directeur de campagne de Donald Trump a été inculpé de complot contre les Etats-Unis

L'ex-directeur de campagne de Donald Trump a été inculpé de complot contre les Etats-Unis

Paul Manafort à la Trump Tower, New York, le 17 août 2016. REUTERS/Carlo Allegri/

L'ancien directeur de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, et son associé Rick Gates, ont été inculpés de douze chefs d'accusation, dont conspiration contre les Etats-Unis et blanchiment d'argent, dans le cadre de l'enquête sur une éventuelle ingérence russe dans l'élection présidentielle de 2016, a annoncé lundi le procureur spécial Robert Mueller.

Les chefs d'inculpation, décidés vendredi par un grand jury fédéral, visent également des faits présumés de violation des lois fédérales sur le lobbying et les activités bancaires, précise le communiqué diffusé par les services du procureur Mueller.

Il s'agit des premières personnalités inculpées dans le cadre de l'enquête dirigée par Robert Mueller, ancien directeur du FBI, nommé en mai dernier pour enquêter sur cette affaire qui empoisonne la présidence de Trump depuis son arrivée à la Maison blanche.

Les investigations menées par les agences américaines du renseignement ont conclu en janvier à une ingérence russe pour favoriser l'élection de Donald Trump face à Hillary Clinton, considérée comme moins favorable aux intérêts de la Russie.

Le président américain a démenti en bloc les accusations de collusion et dénoncé une "chasse aux sorcières". Le Kremlin a nié toute implication.

Paul Manafort, qui est âgé de 68 ans, a dirigé la campagne de Trump entre juin et août 2016. Avant cela, il avait travaillé avec le président ukrainien pro-russe Viktor Ianoukovitch, renversé par la rue en 2014.

La publication d'articles affirmant qu'il avait reçu des millions de dollars de commissions occultes versées par le Parti des régions, la formation de Ianoukovitch, avaient conduit à sa démission.

Le 26 juillet, son domicile a fait l'objet d'une perquisition du FBI en vertu d'un mandat émis à la demande de Robert Mueller, qui s'intéresse aux différentes transactions financières et immobilières passées par l'ex-responsable, ainsi qu'à son travail de consultation politique en Ukraine.

Paul Manafort était par ailleurs présent lors d'une réunion en juin 2016 à la Trump Tower, à New York, avec le fils du président, Donald Trump Jr., son gendre, Jared Kushner, et une avocate russe, Natalia Vesselnitskaïa, susceptible de détenir des informations compromettantes sur Hillary Clinton, candidate démocrate à la présidentielle.

Selon CNN, Manafort et Gates devraient comparaître en audience à 13h30 (17h30 GMT).

Ces premières inculpations ont été approuvées vendredi par un grand jury mais le juge fédéral qui présidait l'audience avait interdit leur divulgation. Une source connaissant le dossier avait alors indiqué à Reuters que ce secret de l'instruction pourrait être levé dès lundi.

L'équipe du procureur Mueller enquête également sur Michael Flynn, conseiller de Donald Trump pendant la campagne présidentielle puis éphémère conseiller à la sécurité nationale, avant son renvoi en février dernier.

Michael Flynn a été renvoyé trois semaines après son entrée en fonction pour avoir trompé le vice-président Mike Pence sur l'étendue de ses conservations avec l'ambassadeur de Russie à Washington Sergueï Kislyak en 2016.

Dimanche, Donald Trump a estimé sur Twitter que la question russe était instrumentalisée afin de faire dérailler la réforme fiscale "historique" qu'il prépare avec les républicains.

Le président a salué la "colère et l'unité" des conservateurs, qui réclament selon lui d'une voix unanime une enquête sur la participation financière des démocrates à l'élaboration d'un dossier d'accusation sur ses liens avec la Russie.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : 50 Cent prétend que Trump lui aurait proposé 500.000$ pour convaincre les électeurs noirs de voter pour lui

VIDEO: 6 choses étonnantes que l'amour fait à votre cerveau et votre corps

  1. JM Larch

    Ianoukovitch déposé "par la rue", mais avec l'aide de l'ambassade US (et d'officines moins visibles). Paul Manafort inculpé de complot contre les US pour avoir soutenu le président ukrainien démocratiquement élu, menacé par la subversion US. Pendant ce temps-là Poroshenko massacre la population civile du Donbass à l'instigation de ses maîtres américains.

Laisser un commentaire