Pierre Noizat, PDG de Paymium. youtube/Blockchain Revolution

La plateforme française d'achat et d'échange de bitcoins Paymium lance une levée de fonds en crypto-monnaie (ICO), ont révélé Les Echos mardi 29 mai. Elle espère obtenir jusqu'à 60 millions d'euros qui serviront à financer le lancement d'une nouvelle plateforme de trading, baptisée Blockchain.io.

L’objectif de son PDG, Pierre Noizat, est de jouer dans la cour des grands en allant chercher des clients à l'international. "C'est un marché mondial. Nous sommes donc dans une stratégie de développement mondial", explique-t-il à Business Insider France.

La startup tricolore lancée en 2011 aura fort à faire face au mastodonte américain Coinbase, qui compte déjà plus de 20 millions d’utilisateurs, avec une valorisation de 1,6 milliard de dollars selon PitchBook. Paymium.com revendique de son côté 175.000 utilisateurs. La plateforme est également loin derrière le chinois Binance, fondé en 2017 et qui comptait 7,9 millions d'utilisateurs en mars 2018.

Pas de quoi inquiéter Pierre Noizat. "Nous sommes dans un marché naissant, qui va encore grossir. Il y a de la place pour différents gros acteurs", estime-t-il. "Et pour les investisseurs, c'est une bonne idée d'avoir des comptes sur différentes plateformes et différents territoires face aux attaques ciblées des régulateurs financiers", ajoute-il.

Blockchain.io doit démarrer dans une version bêta fin juin, pour un lancement officiel prévu à l'automne. Pierre Noizat espère recruter rapidement des utilisateurs: "deux millions d'ici à l'automne 2019".

Selon lui, il n'existe pas de plateforme de crypto exchange de ce type en Europe. Ce sera donc la première sur le continent. Elle permettra d'acheter et vendre diverses crypto-monnaies, comme l'ether, le ripple ou le litcoin, et ne se limitera donc pas au bitcoin comme c'est le cas de Paymium aujourd'hui.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le cofondateur de Reddit pense que l'Ethereum va vraiment s'envoler cette année

VIDEO: Les boutons de vêtements n'apparaissent pas du même côté pour les femmes que pour les hommes — voici pourquoi