Les pays du monde où l'on boit le plus de vin de Bordeaux

Dégustation dans les vignes. Pixabay/Blaye Côtes de Bordeaux

Les exportations de vins de Bordeaux sont restées dynamiques en 2018 malgré la forte baisse de récolte de l'année précédente. Victime du mauvais temps et notamment d'un gel tardif, la production 2017 a été historiquement faible avec des volumes en retrait de 39% par rapport à 2016. Par effet ricochet, cette petite récolte a eu un impact sur la disponibilité des vins, les prix et leur commercialisation, mais il faut plus pour faire peur à la première région AOC de France. 

Certes, le bilan des exportations 2018, présenté mardi 12 mars par le Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB), montre un recul de 14% des volumes, en raison principalement du manque de bouteilles à vendre. Toutefois, à défaut de volumes, la profession s'est rattrapée sur les prix. La valeur des bouteilles exportées est ainsi en hausse de 3% à deux milliards d'euros, signe de la montée en gamme des vins de Bordeaux au détriment de l'offre premiers prix. L'ambition est claire : que partout dans le monde, une image de qualité soit associée aux vins de Bordeaux.

Pour expliquer la baisse de ses volumes, le CIVB met aussi en avant un contexte économique mondial incertain : "le marché chinois est en berne — les importations globales de vins tranquilles y sont en baisse de 9% dans un contexte de ralentissement économique et de tensions commerciales avec les Etats-Unis, l'incertitude plane en Europe autour de la question du Brexit et la crise sociale que nous traversons en France a forcément ralenti, un peu plus encore, notre début de campagne", a rappelé Allan Sichel, le président du CIVB.

Dans ce contexte les Vins de Bordeaux font plus que résister. Leurs exportations — qui concernent 44% de la production (le reste étant vendu en France) — continuent globalement de progresser, à l'exception notable de la destination Chine.    

Voici les 15 principales destinations en valeur des vins de Bordeaux en 2018, qui représentent 88% de la valeur totale, selon les données CIVB (qui différencie la Chine et Hong-Kong) :

15. Danemark — 17 M€

14. Corée du Sud — 21 M€

Un couple essaie un Galaxy Note 7 au siège de Samsung à Séoul, en Corée du Sud. REUTERS/Kim Hong-Ji

13. Pays-Bas — 29 M€

Rijksmuseum à Amsterdam, Pays-Bas. Wikimedia commons/Nikolai Karaneschev

12. Emirats arabes unis — 29 M€
Emirats arabes unis

Emirats arabes unis. Flickr.com/Andrej Kragel

11. Taïwan — 35 M€

10. Singapour — 38 M€

Singapour.Pixabay/Cegoh

9. Canada — 61 M€

Vancouver, Canada. Pixabay/Chris1007

8. Japon — 114 M€ avec 11 millions de bouteilles

Vues du Mont Fuji depuis Chureito Pagoda, à l'extérieur de Tokyo. Flickr / Giuseppe Milo

Bordeaux a exporté 141 000 hectolitres en 2018 vers le Japon, en baisse de 8% mais pour une valeur quasiment stable de 114 millions d'euros. Les vins de la région de Bordeaux occupent la première place des importations japonaises de vin tranquille.

7. Suisse — 117 M€ avec 7 millions de bouteilles

Lac Léman, Suisse. Pixabay/SofiLayla

Millésimes et autres bouteilles haut de gamme sont particulièrement appréciées dans le pays où les importations de Bordeaux ont reculé de 6% en volume, mais elles ont augmenté de 12% en valeur.  

5 ex aequo. Belgique — 119 M€ avec 24 millions de bouteilles

Terrasse du Vaudeville à Bruxelles, Belgique. Flickr/Stéphane Mignon

L'an dernier, 180 000 hectolitres de vins de Bordeaux (-10%) ont été exportés vers la Belgique pour une valeur de 119 millions d’euros, en hausse de 5%. Malgré le recul des volumes, la Belgique reste la première destination européenne des vins de Bordeaux.

5 ex aequo. Allemagne — 119 M€ avec 20 millions de bouteilles

La Citta vita, près de Berlin, Allemagne. Flickr/La Citta Vita

Encore une destination où les volumes sont en baisse (-9%) à 148 000 hectolitres, mais dont la valeur progresse de 15% par rapport à 2017. Les vins les moins chers sont particulièrement en recul, tandis que les catégories supérieures sont en progression. 

4. Royaume-Uni — 225 M€ avec 24 millions de bouteilles

Londres, Royaume-Uni. Pixabay

Les exportations sont stables en volume à 178 000 hectolitres mais leur valeur est en hausse de 15%, malgré un contexte économique incertain et alors que, globalement, les importations britanniques de vins sont en retrait de 6%. Le vin blanc de Bordeaux est particulièrement apprécié des Britanniques qui en sont les premiers importateurs (avec 16% de leurs importations, contre 84% pour le rouge).

3. Etats-Unis — 279 M€ avec 26 millions de bouteilles

Central Park, New York, Etats-Unis. Pixabay

Nouveau signe de la montée en gamme des vins de Bordeaux, les volumes à destination des Etats-Unis ont légèrement reculé l'an passé (-1%) mais se maintiennent à un niveau très élevé et surtout leur valeur s'est accrue de 21%.

2. Chine — 311 M€ avec 58 millions de bouteilles 

La Grande muraille de Chine. Pixabay/Stormydog101

Après trois années de hausse, et notamment une année record en 2017 avec 84 millions de bouteilles, les importations de Bordeaux par la Chine sont en net recul l'an passé (-22% en valeur et -31% en volume). Le pays reste malgré tout la première destination des vins de Bordeaux en volume. 

1. Hong-Kong — 327 M€ avec 10 millions de bouteilles

Hong-Kong redevient la première destination en valeur pour les vins de Bordeaux. Si les volumes ont reculé de 4% (après une hausse de 5% en 2017) à 77 000 hectolitres, la valeur a en revanche augmenté dans les mêmes proportions pour atteindre 327 millions d'euros, signe que les Hongkongais privilégient des vins hauts de gamme.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : A la Tour Eiffel, Sodexo a dévoilé son plan pour augmenter de 50% ses clients dans les restaurants, et on est loin des cantines scolaires

VIDEO: Les traînées blanches laissées par les avions dans le ciel peuvent vous aider à prédire le temps — voici comment