Les 25 pays qui risquent de perdre le plus d'emplois si les tarifs douaniers sont rétablis à la suite d'un 'hard Brexit'

Des partisans du Brexit manifestent devant le Parlement britannique à Londres, le 15 janvier 2019. REUTERS/John Sibley

La probabilité que le Royaume-Uni quitte l'Union européenne sans un accord encadrant sa sortie s'est amplifié depuis la mi-janvier et le rejet du projet en cours par le Parlement britannique. La Première ministre britannique Theresa May peine à trouver un consensus alors que le Brexit doit entrer en vigueur dans un mois et demi, le 29 mars prochain.

Parmi toutes les implications d'un Brexit dur, les exportations des autres pays membres de l'UE vers le Royaume-Uni seront alors soumises à des droits de douane, ce qui devrait entraîner des problèmes d'organisation aux frontières entre l'UE et le Royaume-Uni et certainement une diminution de la demande de produits de l'UE en raison de la hausse de leurs prix liés aux droits de douane. 

Deux membres de l'Institut allemand Halle pour la recherche économique, Hans-Ulrich Brautzsch et Oliver Holtemöller, ont calculé l'impact du Brexit sur l'emploi des grands pays partenaires du Royaume-Uni. S'aidant des données de la base WIOD (World Input Output Database), ils ont chiffré la perte d'emploi qu'entraînerait la baisse des importations britanniques de biens et de services dans ces pays.  

Les données utilisées couvrent 43 pays et 56 secteurs industriels et se rapportent à l'année 2014, précise le rapport publié le 11 février 2019

Pour aboutir à leurs résultats, les auteurs ont supposé "que les importations en provenance de l'Union européenne (UE) vers le Royaume-Uni diminueront de 25 % après une période de transition de Brexit dur". Mais assurent-ils, si finalement "la baisse de la demande britannique se limite à 10% au lieu de 25% alors nos estimations sur l'emploi doivent être divisées par 2,5".

Au total, 612 000 emplois risquent d'être supprimés dans les 43 pays étudiés. En valeur absolue, les pays ayant des liens étroits avec le Royaume-Uni risquent de perdre des dizaines de milliers d'emplois. Certains pays, plus petits, ne perdront que quelques milliers d'emplois, mais l'effet relatif sur leur marché du travail s'annonce logiquement plus important. Malte arrive ainsi en tête perdant 1,7% de ses emplois, suivi de l'Irlande -1%. La Belgique, la République Tchèque, les Pays-Bas, la Pologne et la Slovénie, vont également subir un certain effet relatif avec un recul de 0,3% environ.  

La Chine — pourtant pas affectée par le rétablissement des tarifs douaniers en l'UE et le Royaume-Uni — devrait quant à elle perdre 59 000 emplois. Le pays serait affecté par ricochet via ses entreprises qui fournissent d'autres sociétés exportant vers le Royaume-Uni.

Voici les 25 pays qui risquent de perdre le plus d'emplois si la demande intérieure britannique de biens et services chute de 25% suite à un "hard Brexit", le nombre d'emplois concernés et leur part dans le marché du travail local, selon les calculs de l'Institut Halle :

25. Bulgarie — 5100 emplois (0,14%)

Sofia, capitale de la Bulgarie. Pixabay

24. Autriche — 5900 emplois (0,14%)

Le village d'Hallstatt en Autriche. Wikimedia Commons/chensiyuan

23. Danemark — 6300 emplois (0,23%)

Copenhague, Danemark. Wikimedia Commons/Felix Andrews

22. Slovaquie — 7200 emplois (0,32%)

21. Suède — 7300 emplois (0,15%)

Vue de Stockholm, Suède. Pixabay

20. Turquie — 7900 emplois (0,02%)

Istanbul, Turquie. Wikimedia commons/Moyan Brenn

19. Portugal — 9200 emplois (0,20%)

Porto, Portugal. PIxabay

18. Hongrie —9700 emplois (0,23%)

Budapest, Hongrie. Pixabay

17. Brésil — 9800 emplois (0,01%)

Membres de l'école de samba Mocidade Alegre à Sao Paulo, Brésil, le 10 février 2019. REUTERS/Nacho Doce

16. Fédération de Russie — 12,2 emplois (0,02%)

Un marché de Noël à Moscou, en Russie. Flickr/Danila Matveev

15. Indonésie — 12 300 emplois (0,01%)

Une vue aérienne des îles de l'Indonésie. Unsplash

14. Royaume-Uni — 12 300 emplois (0,04%), en lien avec les importations de biens et services

Londres, Royaume-Uni. Pixabay

13. Roumanie — 14 300 emplois (0,16%)

Roumanie

Soirée folklorique en Roumanie. Flickr.com/Dennis Jarvis

12. République tchèque — 15 600 emplois (0,31%)

Palais Savarin à Prague, République Tchèque. Wikimedia commons/ŠJů

11. Etats-Unis — 15 900 emplois (0,01%)

Accueil d'étudiants sud-américains à l'université de Stanford, Californie, Etats-Unis. Youtube/Stanford University

10. Belgique — 16 200 emplois (0,36%)

Bruges, Belgique

Bruges, en Belgique. Flickr.com/Andy Hay

9. Irlande — 19 800 emplois (1,03%)

Parade de la Saint Patrick 2015, Dublin, Irlande. Flickr/Giuseppe Milo

8. Pays-Bas — 25 200 emplois (0,29%)

Amsterdam

Amsterdam, Pays-Bas. Flickr.com/Roman Boed

7. Espagne — 31 100 emplois (0,17%)

Ville de Madrid, Espagne. Pixabay

6. Inde — 33 300 emplois (0,01%)

5. Italie — 46 200 emplois (0,19%)

Une terrasse de café en Toscane. Pixabay

4. Pologne — 46 500 emplois (0,30%)

3. France — 49 800 emplois (0,18%)

Bordeaux, Gironde. Pixabay

2. Chine — 58 800 emplois (0,01%)

Quartier de Pudong, Shanghai, Chine. Pxhere

1. Allemagne — 102 900 emplois (0,24%)

Mauerpark de Berlin, Allemagne. Wikimedia commons/Jbdrm

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Londres aurait déjà perdu près de 900 Mds€ d'activités financières en raison du Brexit — mais Paris n'est que la 4e ville à en profiter

VIDEO: Voici le nombre de kilomètres qu'il faut courir par semaine — c'est moins que prévu