Publicité

Pékin ouvre une enquête sur les pratiques commerciales de son géant tech Alibaba

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Pékin ouvre une enquête sur les pratiques commerciales de son géant tech Alibaba
Jack Ma, co-fondateur d'Ali Baba © Wang He/Getty Images
Publicité

La Chine tente encore de fragiliser l'empire technologique de Jack Ma, cofondateur d'Alibaba et d'Ant, qui ne cesse de croître. Les autorités chinoises ont déclaré jeudi 24 décembre qu'elles avaient lancé une enquête contre les pratiques monopolistiques d'Alibaba, le principal géant tech chinois. D'autres organismes de régulation ont déclaré qu'ils allaient s'entretenir avec sa filiale, la société de fintech Ant Group. C'est une nouvelle preuve de la surveillance accrue des géants de la tech par le pays. Jack Ma est le cofondateur d'Alibaba et Ant et, à ce jour, la personne la plus riche de Chine.

L'administration d'État chinoise pour la régulation des marchés (SAMR) enquête actuellement sur une pratique commerciale d'Alibaba qui consiste à forcer ses vendeurs à signer des contrats d'exclusivité, les empêchant de vendre leurs produits ailleurs, a-t-elle déclaré jeudi. Cette pratique a été critiquée par le secteur de la distribution en Chine, mais un ancien cadre supérieur d'Alibaba l'a qualifiée de "pratique normale du marché".

Les actions d'Alibaba ont chuté de 8,1% jeudi, leur plus forte baisse en une journée depuis la mi-novembre. La banque centrale chinoise et trois organismes de régulation financière ont déclaré jeudi qu'ils allaient organiser une réunion avec Ant Group et l'exhorter à mettre en place une réglementation financière plus stricte pour ses services bancaires.

Ant devait lancer la plus grande introduction en Bourse au monde en novembre, mais elle a été suspendue à Shanghai et à Hong Kong un jour après la rencontre de Jack Ma avec les régulateurs chinois.

La Chine avait introduit une série de nouvelles réglementations permettant de réprimer les activités de prêts d'Ant après que Jack Ma a tenu des propos controversés sur le règlement bancaires chinois.

Dans des déclarations publiées jeudi, Alibaba et Ant ont tous deux affirmé qu'ils avaient été informés des mesures réglementaires et qu'ils coopéreraient, selon le Wall Street Journal.

Alibaba a fait couler de l'encre mercredi. Selon Foreign Policy, la Chine avait exigé que ses grandes sociétés traitent des données américaines volées pour les agences de renseignement du pays.

Alibaba a réalisé 19,3 milliards de dollars de recettes commerciales au cours de son deuxième trimestre fiscal 2021 (terminé le 30 septembre 2020), se maintenant pendant la pandémie. Son chiffre d'affaires pour la journée des célibataires, célébrée le 11 novembre en Chine, aurait dépassé les 74 milliards de dollars, soit près du double du précédent record.

Les indices boursiers chinois ont chuté jeudi, laissant l'indice Shanghai Composite en baisse de 0,6 %, tandis que le Hang Seng de Hong Kong, où Alibaba est cotée, a terminé la journée en hausse de 0,3 %.

A lire aussi — Huawei installe sa première usine européenne consacrée à la 5G à Brumath en Alsace

Version originale : Grace Dean/Business Insider

Découvrir plus d'articles sur :