Une capture d'écran d'une vidéo provenant d'un compte qui semble appartenir à Nasim Aghdam. Capture d'écran Dailymotion

  • Le père de Nasim Aghdam, la suspecte dans la fusillade qui a eu lieu au siège de YouTube, aurait affirmé qu'elle était en colère contre la plateforme de vidéos.
  • Ismail Aghdam dit avoir prévenu les autorités que sa fille pourrait se rendre dans les bureaux de la société.
  • La police aurait contacté Aghdam la veille de la fusillade.

Le père de Nasim Aghdam, la suspecte dans la fusillade qui a eu lieu au siège de YouTube, aurait affirmé qu'elle était en colère contre la plateforme de vidéos, et pensait qu'elle était victime de discrimination. Elle était portée disparue depuis plusieurs jours avant la fusillade.

Ismail Aghdam aurait contacté les autorités de la région de San Diego lundi 2 avril 2018, car il était inquiet des griefs de sa fille contre YouTube, d'après la chaine locale KCAL-9. Nasim Aghdam vivait à San Diego.

D'après Aghdam, sa fille avait parlé à sa famille de sa colère contre YouTube, selon le journal de San Jose, The Mercury News. Elle "détestait" l'entreprise, et pensait que la plateforme la discriminait, rapporte le journal.

Il affirme que les autorités l'ont plus tard contacté et informé avoir trouvé sa fille, qui dormait dans sa voiture à Mountain View, à approximativement 45 kilomètres au sud-est des bureaux de YouTube, situés à San Bruno.

L'homme dit qu'il a informé la police que sa fille était peut-être en train de se rendre au siège de l'entreprise.

Katie Nelson, la porte-parole de la police de Mountain View, confirme auprès de The Mercury News que "des officiers ont contacté la jeune femme car la plaque d'immatriculation de son véhicule correspondait à celle d'une personne portée disparue dans le sud de la Californie".

Aghdam a précédemment critiqué la décision de YouTube de démonétiser certaines chaînes. Elle estimait que les audiences de ses vidéos avaient baissé et jetait la faute spécifiquement sur la société.

"Il n'y a pas d'opportunité égale de croissance chez YOUTUBE ou n'importe quel site de partage de vidéos, votre chaîne grandira s'ils le veulent!!!!!" peut-on lire sur un site qui semble être lié à sa page Instagram.

Mardi soir, plusieurs de ses comptes sur les réseaux sociaux, dont ses pages YouTube, ont été désactivés.

Version originale: David Choi/Business Insider

Lire aussi : Une femme tire sur 3 personnes et se suicide au siège de YouTube

VIDEO: Ces lunettes permettent de masquer les écrans dans la vraie vie