Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Personne n'est capable de détecter correctement qui est, ou n'est pas, digne de confiance

Personne n'est capable de détecter correctement qui est, ou n'est pas, digne de confiance
© Flickr/Strelka Institute for Media

Quelques secondes après avoir rencontré quelqu'un, on porte déjà un jugement sur sa personnalité — le rangeant du côté des gentils, des gens intelligents ou même aventuriers.

Nous sommes notamment très rapides pour déceler si quelqu'un est digne, ou non, de confiance. Malheureusement, nous avons souvent tort sur ce point.

Une nouvelle étude fascinante de l'université de Southern California et Temple University a utilisé l'informatique pour déterminer quels comportements donnaient l'impression d'être quelqu'un de fiable, et lesquels montraient que quelqu'un était réellement fiable.

Attention spoiler : les deux types de comportements ne sont pas les mêmes.

Pour cette étude, les chercheurs ont rassemblé 300 personnes et leur ont fait simuler des négociations. Pendant l'expérience, ils filmaient leurs visages et leurs corps.

Les participants prétendaient être propriétaires de deux boutiques d'antiquités et devaient s'entendre sur six objets. Les chercheurs ont précisé aux participants quelle était la valeur de chaque objet.

A la fin de l'expérience, chaque participant a noté l'autre en fonction de son honnêteté. Les chercheurs, quant à eux, ont mesuré l'honnêteté des participants en fonction du nombre de mensonges prononcés.

Les chercheurs ont ensuite montré quel type de comportement les personnes dignes de confiance avaient, et quels comportements les gens qui semblaient honnêtes avaient.

Voilà les résultats les plus intéressants :

Une positivité générale: Les participants pensaient que cela signifiait que la personne était digne de confiance. Ce n'était pas le cas.

Des sourires contrôlés: Les participants pensaient que cela signifiait que la personne était digne de confiance. Ce n'était pas le cas.

Des sourires joyeux: Ils étaient liés à de la malhonnêteté objectives, mais les participants n'ont pas remarqué.

Du mépris: Les participants pensaient que cela signifiait que la personne n'était pas digne de confiance. Ce n'était pas le cas.

Varier les mouvements de tête: Les participants pensaient que cela indiquait que la personne était digne de confiance. C'est plutôt la preuve du contraire.

Le nombre de mots: C'est la seule caractéristique en commun avec l'honnêteté perçue et l'honnêteté objective. Plus les gens parlent, moins ils sont, et semblent, dignes de confiance.

En résumé : Les gens sont de très mauvais juges de l'honnêteté des autres, probablement parce qu'ils interprètent mal certains comportements. En particulier, les gens se reposent trop sur les expressions faciales.

Ces résultats sont importants, vu que les psychologues disent que la première impression colle souvent à la peau — même si elle peut changer dans certains cas.

Autrement dit, vous pourriez commencer à négocier avec quelqu'un en pensant qu'il ou elle est totalement honnête, et finir par gober un paquet de bobards. Ou à l'inverse, vous pourriez avoir l'opportunité de passer un accord avec quelqu'un d'honnête mais vous penserez à tort qu'il veut vous arnaquer.

Ce genre d'étude nous montre à quoi nous devrions nous intéresser lorsque l'on essaie de déterminer si quelqu'un est digne de confiance ou non. En tout cas, cela devrait nous permettre de réfléchir au fait que les premières impressions ne sont pas toujours les bonnes.

Version originale : Shana Lebowitz/Business Insider

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :