Le ministère des Affaires étrangères a été victime d'un piratage — certaines données personnelles de Français partant à l'étranger ont été exposées

Pexels

Un service du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères a été piraté, compromettant certaines données personnelles de Français l'ayant utilisé depuis 2016, rapporte, ce jeudi 13 décembre 2018, France 3 Régions.

Le service concerné s'appelle "Ariane" et permet aux Français effectuant un voyage à l'étranger — et notamment dans les zones sensibles — de déclarer en ligne leur déplacement afin d'assurer leur sécurité.

Le Quai d'Orsay a saisi la CNIL et une plainte a été adressée par courrier au procureur de la République de Paris.

Les noms, prénoms, numéros de téléphone portable et adresse mail des voyageurs ont été exposés, mais pas leurs destinations de voyage, ni le nom des personnes à prévenir en cas de besoin, a appris Reuters auprès du Quai d'Orsay. 

La date du piratage et le nombre de personnes concernées n'ont pas été précisés.

Mais dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères a indiqué que les personnes affectées étaient prévenues une par une depuis ce jeudi matin par email.

Elle met aussi en garde contre les "utilisations détournées" potentielles de ces données, à savoir des tentatives d'escroquerie par email ou par sms: 

"Ces données pourraient donner lieu à des utilisations détournées mais limitées dans leur effet, puisque les renseignements ne comprennent pas de données sensibles, financières ou susceptibles de dévoiler les destinations des voyages déclarées dans Ariane."

Et d'ajouter: 

Les utilisateurs touchés sont appelés à "se montrer vigilant à l'égard des messages de source douteuse, cherchant à usurper l'identité du Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères ou d'un proche en déplacement ou en mission à l'étranger et qui vous inviteraient à préciser des informations personnelles ou des données d'identification, à ouvrir une pièce jointe ou encore à cliquer sur un lien vers un site internet."

Lancé en 2010, ce service, conçu "en concertation avec la CNIL, offre toutes les garanties de sécurité et de confidentialité des données personnelles, et reste fonctionnel, peut-on lire sur le site du Ministère.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 17 pays qui ont fait le plus pour limiter le réchauffement climatique depuis 2017

VIDEO: Les hobbits pourraient avoir bel et bien existé