Une projection d'un code bitcoin sur une image d'illustration. Thomson Reuters

  • La plateforme d'échange de crypto-monnaies Coincheck devrait payer ses clients suite à un piratage de 400 millions de dollars, selon Bloomberg News.
  • Elle remboursera les 260.000 clients qui ont vu leurs avoirs de la monnaie NEM disparaître.

Coincheck, une plateforme japonaise d'échange de crypto-monnaies, va rembourser les victimes d'un piratage.

La plateforme de Tokyo a indiqué dans un communiqué qu'elle rembourserait les 260.000 clients touchés par le hold-up de 400 millions de dollars de la monnaie NEM, "à un taux de 88,549 yens (81 cents américains) pour chaque coin", a rapporté Bloomberg News, sans dire quand et comment.

La Financial Services Agency (FSA) a exigé que Coincheck améliore son fonctionnement après qu'elle eut suspendu vendredi ses transactions sur toutes les cryptomonnaies, bitcoins exceptés, à l'issue d'une cyberattaque.

La société a déclaré vendredi que plus de 500 millions de NEM, la septième plus grande crypto-monnaie, ont disparu après avoir été "illicitement" transférés en dehors de la plateforme. Coincheck cherche toujours exactement ce qui s'est passé.

Ces pièces NEM étaient stockées dans un "hot wallet" (portefeuille connecté à internet) et non dans un "cold wallet", mieux sécurisé car déconnecté d'internet, a dit Coincheck. La plate-forme n'utilise non plus un mécanisme de sécurité supplémentaire dit de multisignatures.

La FSA ajoute qu'elle a ordonné à Coincheck de lui présenter d'ici au 13 février un rapport sur l'incident et des mesures pour corriger les failles. Si nécessaire, le régulateur inspectera d'autres plate-formes, a dit un responsable.

Le piratage a réveillé les souvenirs du fameux piratage de l'échange de crypto-monnaie japonais Mt Gox en 2014, qui s'est soldé par le vol de plus de 850.000 bitcoins de la défunte plateforme d'échange.

En tant que telles, la plupart des principales devises numériques ont été dans le rouge pendant une grande partie de la séance de négociation de vendredi. Il semble que les inquiétudes des investisseurs aient été apaisées depuis. Selon CoinMarketCap, la plupart des devises numériques se négociaient face au dollar américain lors des échanges samedi.

"Puisqu'il n'y a pas d'assurance FDIC ou SIPC pour les crypto, le fait qu'ils 'tentent' de rendre l'ensemble du compte du titulaire est un bon signe", a déclaré John Spallanzani de Miller Value Partners à Business Insider.

La Fondation NEM, basée à Singapour, a annoncé avoir un système de traçabilité sur la chaîne de blocs ("blockchain") NEM et disposer d'un "compte-rendu complet" de tous les NEM perdus sur Coincheck.

Le prix de la crypto-monnaie NEM baissait de plus de 8% ce matin, à 0,95 dollar, après une hausse de 30% au cours des 24 dernières heures, se négociant jusqu'à à 1,11 dollar.

Capture d'écran CoinMarket Cap à 09h45, le lundi 29 janvier 2017. Coinmarketcap

Version originale: Frank Chaparro/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Des investisseurs de la Silicon Valley font la queue pour investir dans Telegram, l'appli de messagerie critiquée par Theresa May mais adorée des traders en crypto-monnaie

Comment Starbucks vous fait subtilement dépenser de l'argent