Plus de 33.000 chercheurs ont intégré des entreprises en 7 ans — une aide publique a rendu leur coût très attractif pour la France

Adocia

Un total de 22.830 entreprises ont eu recours au CIR en 2013, dont 91% de PME de moins de 250 salariés. Adocia

Les chercheurs en entreprise peuvent remercier la réforme du crédit d'impôt recherche (CIR) décidée en 2008. Le marché de l'emploi concernant ces postes a été très dynamique ces dernières années.

L'effectif des chercheurs en entreprise a ainsi augmenté de 26% en France pendant cette période, soit 33.395 chercheurs supplémentaires en équivalent temps plein, selon l'édition 2016 de l'Observatoire du CIR, une étude annuelle publiée mardi par Acies Consulting Group.

Parallèlement, les projets d'implantation de centres de R&D ont été multipliés par 3,3 et ont créé 10.757 emplois depuis huit ans.

Le dispositif du CIR, considéré comme l'un des plus incitatifs au monde et d'un coût pour les finances publiques prévu à 5,6 milliards d'euros en 2017, contribue à réduire de 25% le coût moyen d'un chercheur pour le ramener 18% sous le niveau allemand, 23% de moins qu'au Royaume-Uni.

Selon le rapport, le coût moyen d’un chercheur aux États-Unis (indice 133) est ainsi 33 % plus élevé que le coût français sans CIR (indice 100), et 77 % plus élevé que le coût français avec CIR et subventions (indice 75).

"Dans une période de crise économique, doublée d'un phénomène de désindustrialisation, le CIR permet ainsi aux entreprises françaises de rester dans la course à l'innovation", souligne Franck Debauge, animateur de l'Observatoire du CIR.

Un total de 22.830 entreprises ont eu recours au CIR en 2013. Les dépenses après plafonnement déclarées au titre du CIR (hors dépenses d'innovation) s’élèvent à 20,484 milliards d'euros en 2013, soit 67 % de la dépense globale de R&D des entreprises d'un montant de 30,5 milliards d'euros.

Créé en 1983 et réformé en 2008 sous Nicolas Sarkozy, le CIR a été reconduit et "sanctuarisé" par François Hollande dans le budget de l'Etat tout au long de son quinquennat malgré des critiques sur son coût, émises notamment par la Cour des comptes.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Plus d'un tiers de la recherche mondiale se fait en dehors des pays de l'OCDE

VIDEO: Cet homme se fait retirer un tatouage de son visage avec une chirurgie au laser — c'est impressionnant

  1. bonjour je suis fier de pouvoir travailler vous sur les nouvelle forme de résistance géneratrice pour toute les vignes cette méthode que j'ai dont nommé la jouvence du roi david ma raison et de lutter contre toute les polluant chimique mes aussi de une nouvelle gouvernance intellectuelle au niveaux de la connaissance du rite d'harmonie et du savoir ma recherche je la doit a ma connaissance des ancienne technologie connue part le roi salomon ma raison peut me donner suite a une mesure de loi mondiale connaissant une nouvelle ressource extraordinaire

    merci messieurs dames de votre compréhension sociétale

Laisser un commentaire