Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Plus de la moitié des hypermarchés Carrefour ont perdu de l'argent en 2019

Plus de la moitié des hypermarchés Carrefour ont perdu de l'argent en 2019
Hypermarché Carrefour de Gennevilliers (92), juin 2020. © Business Insider France/Claire Sicard

Un chiffre qui montre l'ampleur des difficultés rencontrée par Carrefour actuellement : 56% des hypermarchés de l'enseigne seraient en déficit selon les informations du magazine spécialisé Linéaires. Ces données seraient issues d'un compte-rendu syndical du Comité social et économique central (CSE) du distributeur qui a eu lieu le 23 juin dernier. On y apprend que sur les 185 magasins de la société Carrefour hypermarchés SAS, 104 étaient déficitaires en 2019 soit 56% du parc intégré français (hors franchisés). Linéaires précise que ce chiffre ne tiendrait pas compte des loyers et des amortissements.

Dans ce compte-rendu, les explications suivantes sont données : "Le résultat se dégrade en raison de plusieurs facteurs : réduction du chiffre d’affaires et baisse de la marge commerciale (investissement dans la baisse des prix). Le résultat des magasins permet de couvrir les frais de personnel et les frais généraux mais pas au-delà : le résultat ne paie pas le loyer ni les amortissements". Le programme de relance "Rebond", lancé par Carrefour en 2019 pour pallier les difficultés rencontrées par les hypermarchés du groupe, semble donc ne pas porter ses fruits, les magasins restant déficitaires.

Le constat semble donc s'être aggravé : pour l'année 2018, Linéaires révélait déjà que 46,5% des hypermarchés Carrefour perdaient de l'argent. Un an plus tard, ils seraient donc 56%. Et les chiffres risquent d'être difficiles également pour l'année en cours : le même compte-rendu évoque une baisse du chiffre d'affaires des hypermarchés de l'enseigne de l'ordre de - 15% à - 20% pendant le confinement.

Interrogations de la direction de Carrefour sur les prix et les promotions

Dans ce contexte, la direction semble vouloir freiner sur les promotions, pourtant l'ADN même des hypermarchés : "Le moteur des hypermarchés reste la promotion", poursuit la même source. "Cependant cela coûte cher. La stratégie marketing consistera donc à trouver un équilibre entre les investissements dans l’image prix et les investissements promotionnels."

Et concernant les prix, autre facteur déterminant pour faire venir du monde en magasin, Carrefour semble avoir une marge de manœuvre limitée : "Le positionnement prix pose question, il est difficile de rivaliser avec les enseignes plus performantes mais il est possible, vu la conjoncture, que l’enseigne investisse davantage dans l’image prix", rapporte le document syndical. Un chantier compliqué pour Rami Baitieh, nouveau directeur exécutif de Carrefour France.

À lire aussi — Monoprix propose de rembourser les produits alimentaires achetés dans d'autres supermarchés

Découvrir plus d'articles sur :