La Banque centrale européenne réduit son soutien à l'économie

Le président de la BCE Mario Draghi à Washington, le 14 octobre 2017. REUTERS/Yuri Gripas

Le Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne s'est réuni ce jeudi 26 octobre pour annoncer ses dernières décisions en matière de politique monétaire, et surtout les modalités de prolongation de son programme de soutien à l'économie. 

Ces dernières correspondent à ce que le marché anticipait, à savoir une réduction de son programme de rachats d'actifs à 30 milliards d'euros par mois, contre 60 milliards d'euros actuellement.

Cette réduction entrera en vigueur dès janvier 2018 et durera jusqu'en septembre prochain au moins. 

Pour certains observateurs, il s'agit d'un ajustement "historique", dans la mesure où il rapproche encore un peu plus la fin au programme d'achat massif d'actifs en vigueur depuis le printemps 2015 pour relancer crédit, inflation et économie de la zone euro.

Mais Mario Draghi, le président de la BCE, a veillé à rappeler — une fois encore — que cette fin arriverait progressivement. La BCE a ainsi précisé être prête à augmenter ou prolonger ces achats d'actifs si la conjoncture devait changer.

"Cela ne va pas s'arrêter brutalement. Cela n'a jamais été notre but d'arrêter ce programme brutalement", a insisté Mario Draghi lors d'une conférence de presse pour commenter ces décisions. 

Dès le mois de juillet dernier, il avait laissé entendre que l'on discuterait en automne d'une éventuelle nouvelle réduction du programme de rachat d'actifs, déjà ramené de 80 milliards à 60 milliards d'euros début 2017. 

Si Mario Draghi avance avec tant de prudence, c'est pour éviter une panique sur les marchés, comme lorsque la Fed américaine avait annoncé en 2013 un arrêt net du rachat d'actifs, rappellent Les Echos

Il a aussi démenti qu'il y avait un plafond de 2500 milliards d'euros pour le rachat d'actifs total par la BCE. D'ici la fin de l'année, la BCE devrait avoir consacré au total 2280 milliards d'euros au rachat d'actifs et les engagements pris pour 2018 à date représentent au total 270 milliards d'euros supplémentaires. 

"Le recalibrage de nos achats d'actifs reflète une confiance grandissante dans la convergence de l'inflation vers notre (...) objectif sur la base de l'expansion économique de plus en plus robuste et généralisée, d'un redressement des mesures de l'inflation sous-jacente et de la poursuite de la transmission efficace de nos mesures de politique monétaire aux conditions de financement de l'économie réelle", a-t-il expliqué. 

La BCE a maintenu, comme attendu, ses taux à leurs niveaux actuels — nul pour le taux de refinancement, -0,40% pour le taux de dépôt, 0,25% pour le taux de facilité de crédit.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Il y a une réunion importante de la BCE aujourd'hui — voici ce que tout le monde attend

Prendre la parole en public n'est pas facile, cette technique devrait vous aider à vous souvenir de votre discours