Pornhub change ses règles après avoir été accusé d'héberger des contenus pédopornographiques

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Pornhub, une plateforme en ligne de contenus pornographiques, est un des sites les plus consultés aux Etats-Unis. © shutterstock

Pornhub a annoncé mardi des changements majeurs aux règles de sa plateforme pour lutter contre des contenus illégaux en ligne. Selon un article du New York Times, le site héberge du contenu pédopornographique et des vidéos de viol. Désormais, seuls les utilisateurs vérifiés pourront poster des vidéos et personne ne pourra télécharger de vidéos du site, à quelques exceptions près.

"Chez Pornhub, rien n'est plus important que la sécurité de notre communauté. Nos valeurs fondamentales telles que l'inclusion, la liberté d'expression et le respect de la vie privée ne sont possibles que si nos utilisateurs font confiance à notre plateforme", a écrit la société dans un communiqué. "Aujourd'hui, nous prenons des mesures importantes pour protéger davantage notre communauté".

A lire aussi Sur OnlyFans, les célébrités viennent concurrencer les travailleurs du sexe

L'enquête du quotidien new-yorkais révèle que la plateforme est "infestée de vidéos de viols". L'article, écrit par Nicholas Kristof, affirme que Pornhub tire profit de la maltraitance d'enfants, d'images tournées par des caméras cachées et de certaines pratiques sexuelles violentes et dangereuses.

"Toute affirmation selon laquelle nous permettons la diffusions de matériel pédopornographique est irresponsable et manifestement fausse", avait déclaré Pornhub à Business Insider US.

De grandes sociétés comme Mastercard et Visa ont annoncé qu'elles allaient enquêter sur leurs liens avec le site, suite à l'article paru dans le Times. Leur concurrent PayPal a déjà coupé les liens avec le site en 2019, selon Reuters, et American Express n'autorise pas l'utilisation de ses cartes sur les sites de contenu numérique pour adultes.

Dans sa chronique, l'auteur du New York Times Nicholas Kristof a demandé à Pornhub de n'autoriser que les utilisateurs vérifiés à publier des vidéos, d'interdire les téléchargements et de modérer ses contenus. Pornhub a promis mardi 8 décembre que ces trois changements seraient effectués.

"À compter d'aujourd'hui", la plateforme ne permettra qu'à certains utilisateurs de télécharger des vidéos. Seuls les partenaires de contenu et les personnes qui tirent des revenus publicitaires en déposant des vidéos sur la plateforme pourront le faire, a déclaré la société. En 2021, Pornhub utilisera un processus de vérification "afin que tout utilisateur puisse télécharger du contenu après avoir suivi un protocole d'identification".

En outre, Pornhub interdira les téléchargements et utilisera une "technologie d'empreintes digitales" pour empêcher que le contenu déjà retiré de la plateforme ne soit rediffusé. L'entreprise a affirmé héberger bien moins de contenus controversés que les réseaux sociaux traditionnels comme Facebook, Instagram ou Twitter.

Version originale : Isabella Jibilian/Business Insider

A lire aussi - Facebook, Twitter et Youtube signent un accord avec les annonceurs contre les discours haineux

Découvrir plus d'articles sur :