Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Port du masque, réouverture des commerces... les annonces d'Edouard Philippe pour le déconfinement à partir du 11 mai


Le Premier ministre Edouard Philippe a présenté le plan de déconfinement de la France, ce mardi 28 avril 2020, à l'Assemblée nationale. © Niviere David/Abaca

Vivre avec le virus, agir progressivement et adapter localement... Tels sont les axes majeurs du plan de déconfinement présenté par le Premier ministre ce mardi 28 avril à l'Assemblée Nationale. Edouard Philippe a détaillé les mesures lors d'un discours d'une heure, qui se sera suivi d'un vote par les députés. "Un confinement prolongé plus que le strict nécessaire aurait des conséquences graves pour la Nation", s'est justifié Edouard Philippe.

Mais le Premier ministre prévient : cette date du 11 mai pourra être repoussée si les cas sont encore trop nombreux. Il s'agit du début d'une première phase, qui s'entendra jusqu'à la fin mai. "Nous allons devoir vivre avec le virus", rappelle le Premier ministre, car aucun vaccin n'a encore été découvert et aucun traitement n'a pour l'instant prouvé son efficacité. C'est pourquoi les déplacements à plus de 100km du domicile seront encore limités après le 11 mai. En revanche, une attestation ne sera plus nécessaire pour sortir de chez soi.

A lire aussi — L'application StopCovid ne devrait pas être prête le 11 mai

Le port du masque ne sera pas obligatoire, sauf dans les transports. Le Premier ministre invite cependant "toutes les entreprises, quand leurs moyens le leur permettent, à veiller à équiper leurs salariés". "C’est une condition de la reprise", insiste Edouard Philippe, en précisant que les régions et l'Etat "mettront en place un appui aux TPE et aux travailleurs indépendants" dans ce domaine.

Une plateforme de e-commerce sera mise en place par La Poste pour la distribution de "plusieurs millions" de masques grand public par semaine.

Tester les malades et les isoler

Le gouvernement fixe un objectif de 700 000 tests virologiques par semaine au 11 mai. Ils seront pris en charge à 100% par l'Assurance Maladie. Toutes les personnes, symptomatiques ou non, qui auront été en contact avec une personne positive seront à leur tour testées. Des équipes d'enquêteurs seront constituées pour identifier les porteurs et casser les chaînes de transmissions.

Enfin, les personnes testées seront mises à l'isolement, en se reposant "massivement sur le civisme de chacun", précise le Premier ministre. Elles auront le choix de s'isoler chez elles, ou dans un lieu mis à disposition, notamment des hôtels réquisitionnés.

Le projet d'application de traçage StopCovid est quant à lui considéré comme "complémentaire", indique Edouard Philippe. "Pour l'heure, compte tenu des incertitudes sur cette application, je suis bien en peine de vous dire comment elle fonctionnera." "Lorsque l'application fonctionnera, et avant sa mise en oeuvre, nous organiserons un débat et un vote spécifique", précise le Premier ministre.

Les écoles et collèges rouvriront en mai, pas les lycées

Le gouvernement prévoit une réouverture "très progressive" et "sur la base du volontariat" des écoles à partir du 11 mai. Les collèges pourront rouvrir à partir du 18 mai dans les territoire où l'épidémie sera contrôlée. La décision concernant les lycées sera prise fin mai.

Les enseignants et autres personnels dans les établissements devront porter un masque, tout comme les collégiens. En revanche, les écoliers n'en porteront pas.

Réouverture des commerces

Les commerces — magasins comme marchés — pourront rouvrir à partir du 11 mai. Toutefois, "chacun d'entre eux devra respecter un cahier des charges strict, limitant le nombre de personnes présentes en même temps dans le magasin et organisant les flux, afin de faire respecter la règle de la distance minimale d'un mètre par personne sans contact autour d'elle", précise Edouard Philippe. Les gérants des magasins pourront imposer le port du masque pour leurs clients.

Les préfets auront cependant la possibilité de ne pas réouvrir les centre commerciaux de plus de 40 000 m2, aux larges zones de chalandise, pour éviter d'attirer les clients qui viennent de loin.

La décision de réouverture des bars et restaurants sera quant à elle prise fin mai.

Masque obligatoire dans les transports

Concernant les transports publics, leur capacité sera augmentée dans les villes pour permettre de respecter la distanciation physique entre les usagers. "Le port du masque sera rendu obligatoire dans tous les transports, métros comme bus, et les opérateurs devront, au moins pour les trois semaines à venir, s'organiser pour permettre, même dans le métro, de respecter les gestes barrières", indique Edouard Philippe.

"Cela veut dire, par exemple, que la capacité du métro parisien sera (...) drastiquement réduite par rapport à sa capacité normale. Qu'il faudra (...) condamner un siège sur deux, favoriser, par des marquages au sol la bonne répartition sur les quais, se préparer à limiter les flux en cas d'affluence", précise-t-il.

Pour ce qui est des transports interurbains, ils seront limités "aux seuls motifs professionnels ou familiaux impérieux, pour des raisons évidentes de limitation de la circulation du virus", et nécessiteront une attestation.

Télétravail toujours fortement encouragé

Pour limiter la fréquentation des transports, la pratique du télétravail continuera à être encouragée après le 11 mai. Dans les cas où il n'est pas possible, le Premier ministre encourage "la pratique des horaires décalés dans l'entreprise".

Le dispositif d'activité partielle restera en place jusqu'à juin. "Il nous faudra ensuite l'adapter progressivement, afin d'accompagner la reprise d'activité si l'épidémie est maîtrisée", précise Edouard Philippe, assurant vouloir continuer "à protéger les personnes vulnérables et les secteurs professionnels qui demeureraient fermés".

La vie sociale sera encore perturbée

Le sport en plein air sera de nouveau possible, mais pas les activités en salle, prévient le Premier ministre. Les parcs rouvriront dans les départements où le virus ne circule pas de façon active, tandis que les plages resteront fermées au moins jusqu'au 1er juin.

Les bibliothèques et petits musées pourront rouvrir le 11 mai, contrairement aux grands musées, cinémas et théâtres. Les grands événements sportifs et culturels ne pourront eux pas avoir lieu avant septembre, ce qui signifie, notamment, la fin de la saison en cours pour les championnats de sports professionnels.

A lire aussi — Les chiffres officiels des morts du Covid-19 seraient massivement sous-estimés d'après cette analyse

Business Insider (avec AFP)
Découvrir plus d'articles sur :