Pour limiter le réchauffement climatique, des chercheurs d'Harvard veulent renvoyer des rayons du Soleil dans l'espace

Pour limiter le réchauffement climatique, des chercheurs d'Harvard veulent renvoyer des rayons du Soleil dans l'espace

Comment freiner les effets dévastateurs du réchauffement climatique ? C’est la question qui est fortement débattue parmi les politiques et scientifiques. NASA/SDO.

Le réchauffement climatique est l'un des plus grands défis que l'humanité a connu jusqu'à présent. Comment allons nous faire pour endiguer le réchauffement climatique et ses conséquences dévastatrices ? Les politiques et les scientifiques se passent la patate chaude. Et jusqu'à présent, l'issue de ces débats n'a pas été particulièrement fructueuse.

En revanche, des chercheurs de Harvard pourraient avoir trouvé une solution qui semble trop belle pour être vraie. A l'aide de chercheurs du MIT et de Princeton, le groupe a suggéré, afin de ralentir de réchauffement climatique, de diminuer la quantité de lumière solaire qui atteint la surface de la Terre. Oui, vous avez bien lu. Cette technologie s'appelle la géo-ingénierie solaire ou la géotechnique solaire.

D'après une étude publiée dans Nature Climate Change, les chercheurs réfléchissent à ce qui pourrait arriver s'ils introduisent des particules renvoyant la lumière du Soleil dans l'espace.

Il est important de souligner que ces chercheurs ne sous-entendent pas que cette méthode est la solution au réchauffement climatique—elle n'est pas conçue pour ramener les températures à leur niveau pré-industriel ni pour résoudre le coeur du problème, notre production de dioxyde de carbone. En fait, une trop grande dose d'"obscurcissement" pourrait même aggraver la situation.

A lire aussi : Le Machu Picchu, la mer Morte, les pyramides... 29 lieux à visiter absolument avant qu'ils ne disparaissent à jamais

Le chercheur postdoctorant à l'école d'ingénierie et de sciences appliquées de Harvard John A. Paulson, Peter Irvine, était le principal auteur de l’étude.

Les émissions de dioxyde de carbone doivent encore être réduites à un niveau mondial. J. David Ake/AP

"L'analogie n'est pas parfaite", explique-t-il, "Mais la géo-ingénierie solaire est un peu comme un médicament qui traiterait l'hypertension artérielle. Une surdose pourrait être néfaste, mais une dose bien administrée peut réduire les risques. Bien sûr, c'est toujours mieux de ne pas avoir d'hypertension artérielle du tout, mais une fois que vous en souffrez, en plus d'avoir un mode de vie plus sain, cela vaut le coup d'envisager des traitements qui réduisent les risques".

L'étude indique que cette technologie pourrait réduire de moitié l'augmentation actuelle des températures, ce qui apporterait une amélioration globale sans accentuer les problèmes dans d'autres parties du monde. Parallèlement à cette mesure, les émissions de dioxyde de carbone devront en revanche quand même être réduites partout dans le monde.

Plus d’eau, moins d’ouragans

Les scientifiques ont découvert que diviser par deux le réchauffement climatique grâce à la technologie solaire rafraîchirait non seulement la planète mais réduirait également l’intensité des ouragans de 85%. David Goldman/AP

Afin de mieux comprendre si des régions pourraient être impactées négativement si cette technologie de géo-ingénierie était combinée avec des réductions d'émissions, les chercheurs ont utilisé un modèle haute-résolution de pointe afin de faire une simulation de pluies extrêmes et ouragans tropicaux. C'est le premier modèle de la sorte ayant été utilisé afin de mesurer les possibles effets de la géo-ingénierie solaire.

A lire aussi : Les investissements 'verts' sont à la mode depuis la COP21 mais on est encore loin du compte

Les chercheurs ont étudié les températures et précipitations extrêmes, la disponibilité des ressources en eau et l'intensité des tempêtes tropicales.

Ils ont souligné que notre principale réponse à ce réchauffement climatique devrait toujours être celle de diminuer nos émissions carbone. Gian-Reto Tarnutzer/Unsplash

Ils ont découvert que diviser le réchauffement climatique de moitié grâce à la géo-ingénierie permettrait non seulement de refroidir la planète mais également de modérer l'inconstance de la disponibilité en eau et les précipitations extrêmes dans certains endroits.

Alors que les connaissances entourant la technologie de géo-ingénierie ont plus de cent ans, ce n'est que récemment — depuis que nous nous intéressons au réchauffement de la Terre — que des scientifiques ont intensifié leurs recherches dans ce domaine. Les chercheurs d'Harvard ont néanmoins attiré l'attention sur le fait que notre principale réponse au réchauffement climatique devrait être réduire nos émissions carbone, la géo-ingénierie n'étant tout simplement pas capable de remonter à la source de nos problèmes environnementaux.

Version originale : Melina Seiler and Ruqayyah Moynihan

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici à quoi pourrait ressembler la Terre dans 100 ans — si on a de la chance

VIDEO: Ces lunettes permettent de masquer les écrans dans la vraie vie

  1. Reppa

    Highlander 2 ???

Laisser un commentaire