Chauffeur Privé défie Uber à l'étranger grâce à l'argent de Daimler — et ce n'est qu'une première offensive

Chauffeur Pirvé est désormais disponible à Lisbonne, au Portugal. Chauffeur Privé

  • Chauffeur Privé arrive à Lisbonne, son premier lancement hors de France.
  • Une dizaine d'ouvertures en Europe devrait suivre dans les deux ans.
  • Le déploiement du service français — dans une ville où se trouvent déjà Uber et Taxify — prouve que l'application a les moyens de ses ambitions après son rachat par le constructeur automobile Daimler.

L'entreprise française de VTC Chauffeur Privé réalise son premier lancement hors de France et elle a choisi Lisbonne pour le faire.

Présent à Paris, à Lyon et sur la Côte d'Azur, Chauffeur Privé arrive sur un marché où se trouvent déjà ses principaux rivaux — Uber et Taxify — ainsi que l'espagnol Cabify.

Mais la startup française, créée en 2012, a de fortes ambitions sur place, déclare son cofondateur et PDG, Yan Hascoet, à Business Insider France:

"A terme, comme en Europe, nous voulons devenir numéro 1. Pour ce faire, on va réaliser des campagnes de communication ambitieuses et des actions incitatives pour faire essayer le service."

Par "incitatives", il faut comprendre une stratégie commerciale agressive sur le prix (0% commission dans un temps limité), comme ont pu le faire Uber et Taxify à leur arrivée à Paris. Cette stratégie semble être un changement de paradigme pour Chauffeur Privé qui s'était jusqu'alors toujours positionné différemment, avec un service plus haut de gamme et un prix légèrement supérieur aux autres entreprises.

Mais l'environnement concurrentiel a changé et les moyens de la startup aussi, depuis son rachat par Daimler en décembre 2017 — maison-mère de Mercedes-Benz. Celle qui revendique 120 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2017 a désormais la possibilité de lutter à armes égales avec Uber et Taxify, solidement soutenues financièrement après avoir levé plusieurs centaines de millions d'euros.

"Ce n'est ni un pivot ni un changement de stratégie. Pendant cinq ans, nous nous sommes développés avec 5 millions d'euros. Désormais, on fait en fonction de nos nouveaux financiers avec un actionnaire qui nous soutient dans notre objectif de déploiement en Europe", détaille Yan Hascoet.

Chauffeur Privé vise dans un premier temps des métropoles de plus de deux millions d'habitants où ce service a plus d'intérêt et de chances de répondre à des besoins. Une dizaine d'ouvertures sont envisagées dans 24 mois dont Genève rapidement.

Le dirigeant assure que le service n'arrive pas à Lisbonne de "façon temporaire. Avec Daimler, la vision de Chauffeur Privé a changé drastiquement. Elle n'est plus seulement ROIiste (ROI pour retour sur investissement, ndlr)."

Valorisée il y a neuf mois 200 millions d'euros, Chauffeur Privé devrait complètement passer sous le giron Daimler en 2019.

Le groupe allemand n'a de cesse de se déployer dans les nouveaux services qui se multiplient autour du métier traditionnel de la conception, fabrication et distribution des voitures. Il est déjà présent dans l'autopartage avec Car2go, les taxis avec Mytaxi, les plateformes de mobilité avec Moovel et vient de racheter Heycar, une plateforme en ligne de vente de véhicules d'occasion créée l'année dernière par son concurrent Volkswagen.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le numéro 2 des plateformes de VTC en France passe sous contrôle allemand

Comment les milliardaires continuent de cacher leur fortune dans les paradis fiscaux, malgré la révélation des Panama Papers