Publicité

Pourquoi créer son entreprise n'est pas une partie de plaisir, selon le co-fondateur de Netflix

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Pourquoi créer son entreprise n'est pas une partie de plaisir, selon le co-fondateur de Netflix
Marc Randolph, cofondateur de Netflix, a déclaré que la "glorification de l'esprit d'entreprise" a donné lieu à une perception erronée de ce qu'il faut pour lancer sa société. © Marc Randolph
Publicité

Marc Randolph, cofondateur de Netflix, estime que la "glorification de l'esprit d'entreprise" a donné à de nombreux aspirants entrepreneurs une perception erronée de la réalité et du contexte de création d'une société. Marc Randolph s'est adressé à de futurs entrepreneurs à la Qatar Foundation. On lui a demandé si l'explosion des ressources et des structures mises à la disposition des futurs fondateurs au cours de la dernière décennie était utile, ou s'il pensait que l'esprit d'entreprise était une compétence qui ne pouvait pas être enseignée.

"L'un des problèmes de cette glorification de l'esprit d'entreprise est que les gens n'ont plus le sens des réalités", a répondu le cofondateur de la plus importante plateforme de streaming au monde. "Ils pensent que créer une entreprise se limite à lancer des idées, assister à des fêtes... Ce n'est pas le cas. C'est une carrière très répétitive, épuisante, effrayante et parfois décevante, au cours de laquelle vous allez faire des choses qui ne vont pas marcher, encore et encore", a-t-il ajouté.

À lire aussi — Les 15 séries les plus attendues de la rentrée sur Netflix, Disney+, Salto ou Amazon Prime

Dans l'ensemble, le développement des ressources et des structures de formation à la création d'entreprise est une chose positive, selon le co-fondateur de Netflix. Car elles ont facilité l'accès à l'entrepreneuriat et ont contribué à la création d'une communauté.

Cependant, il ne faut pas que les entrepreneurs commencent à croire que leurs qualifications seules seront suffisantes pour lancer un business. Selon Marc Randolph, on pourrait comparer ce type de personnes aux gens qui pensent apprendre à jouer au golf en regardant des vidéos YouTube et en lisant des livres. "Ceux qui ont déjà joué au golf savent que rien ne remplace la pratique sur le terrain, avec un club", a-t-il déclaré.

Concentré, organisé et proactif

Marc Randolph a plutôt encouragé tous ceux qui envisageaient sérieusement de devenir entrepreneurs à "foncer". Le développement d'une entreprise étant une expérience dévorante, il est important, selon lui, que toute personne envisageant de se lancer le fasse pour de bonnes raisons. Toutefois, il a ajouté que pour les curieux comme lui, c'était une aventure extraordinaire.

Il a recommandé de commencer son projet tranquillement : en lançant un site web d'abord, puis en vendant quelque chose ou en fabriquant un seul produit. Inutile de penser que l'on va récolter des millions et employer des centaines de personnes du jour au lendemain. "C'est la seule façon d'internaliser les compétences", a-t-il déclaré.

Marc Randolph a cofondé Netflix, qui a une capitalisation boursière de plus de 240 milliards de dollars (203 milliards d'euros environ), en tant que service "de DVD par courrier" avec le milliardaire Reed Hastings en 1997. Il a quitté l'entreprise en 2002 et a ensuite fondé avec succès plus d'une demi-douzaine de sociétés. Il a publié ses mémoires, "That Will Never Work" ("La Règle? Pas de règle" dans sa version française, ndlt), en 2019, détaillant son époque et les leçons tirées de ses premières années à Netflix.

Durant son discours, il a expliqué à un public d'entrepreneurs que tous ceux qui réussissaient partageaient les trois mêmes qualités : la concentration, l'organisation et une certaine capacité à prendre des initiatives.

Version originale : Stephen Jones/Insider

À lire aussi — Le patron d'Amazon Andy Jassy explique comment le tennis a influencé son leadership

Découvrir plus d'articles sur :