Publicité

Pourquoi ignorer vos collègues peut vous éviter un burnout, selon cette psy

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Pourquoi ignorer vos collègues peut vous éviter un burnout, selon cette psy
"Notre façon de travailler demande de l'énergie et c'est inutilement épuisant", affirme la psychologue Ulrika Leons. © Maskot/Getty Images
Publicité

De temps en temps, lorsque la psychologue de la santé Ulrika Leons a beaucoup de travail, elle se glisse dans son bureau le matin sans que personne ne le remarque. Elle ne dit bonjour à personne, ne prend pas de café et va directement dans son bureau. Comme personne ne sait qu'elle est là, elle peut enfin travailler quelques bonnes heures sans être interrompue — et ce n'est pas la seule pratique de travail inhabituelle qu'elle a adoptée. Elle s'assure que personne n'a son téléphone sur son bureau et si une réunion risque de durer longtemps, elle suggère toujours de faire une pause, parfois en silence.

Même si tout cela peut sembler un peu étrange, Ulrika Leons pense que tout le monde devrait adopter les mêmes pratiques qu'elle. "Nous ne traitons pas bien nos cerveaux au travail", a-t-elle déclaré à Business Insider. "Nous nous occupons et nous distrayons toute la journée avec nos téléphones et nos montres connectées, tout en essayant de travailler efficacement dans un bureau occupé. Nous finissons simplement par épuiser nos cerveaux."

À lire aussi — Pourquoi avoir un chat ou un chien au bureau peut vous déstresser et augmenter votre productivité

Ulrika Leons poursuit en expliquant qu'en fin de journée, nous finissons par bombarder notre cerveau d'encore plus de nouvelles informations par le biais des réseaux sociaux ou de la musique sur le chemin du retour. "Nous rentrons chez nous et regardons un film ou une série, a-t-elle ajouté, et nous ne laissons pas une seconde de repos à notre cerveau."

"Notre façon de travailler demande de l'énergie et c'est inutilement épuisant", a affirmé Ulrika Leons. "Vous ne stockez pas les informations et vous finissez par travailler de manière inefficace. Si vous ne vous accordez pas un moment pour reprendre votre souffle, vous finissez par risquer le burnout."

L'épuisement professionnel a commencé à devenir une préoccupation plus importante ces dernières années. Maintenant qu'il est officiellement classé comme un problème de santé mentale, nous devrions commencer à prendre des mesures soit pour le combattre, soit pour le prévenir entièrement.

Ulrika Leons a donné à Business Insider trois conseils pour mieux prendre soin de votre cerveau lorsque vous êtes au travail.

1. Vous êtes exposé à beaucoup de bruit ? Arrêtez-vous.

Beaucoup d'entre nous occupent des emplois qui nous obligent à utiliser notre tête, toute la journée — ce qui signifie que vous devez vous concentrer sur certaines tâches. Cela peut s'avérer difficile dans un bureau, car vous êtes entouré de collègues qui voudront de temps en temps vous faire des remarques ou vous poser une question. "Qu'en est-il de ce client ?" ou "Pouvez-vous jeter un coup d’œil à cet e-mail ?"

Bien que cela puisse sembler inoffensif, c'est désastreux pour votre concentration, a indiqué Ulrika Leons : "Si quelqu'un vous distrait, il peut falloir entre 5 et 25 minutes pour que vous concentriez à nouveau pleinement votre attention sur votre tâche. Il faut de l'énergie pour passer d'une tâche à l'autre en permanence. Si cela se produit toute la journée, vous serez épuisé au moment de rentrer chez vous."

Bien que les collègues qui posent des questions fassent partie de la vie professionnelle de la plupart des gens, cela peut être une énorme distraction.  Tech Hub/flickr

C'est pourquoi Ulrika Leons vous conseille de vous couper de vos collègues si vous voulez vous concentrer : "Cela peut se faire très facilement, par exemple en mettant des écouteurs. Vous pouvez ensuite convenir avec vos collègues, par exemple, que si quelqu'un porte des écouteurs, vous ne pouvez pas raisonnablement le déranger pendant un certain temps."

Il existe d'autres moyens de s'assurer que vous n'êtes pas continuellement distrait. Par exemple, avec votre employeur, vous pourriez bloquer visuellement les postes de travail de votre bureau par rapport aux espaces communs ou sociaux, par exemple, pour ne pas vous retrouver à voir tout le monde aller prendre un café. "Vous pouvez vous arranger pour que les gens aillent dans une salle de réunion s'ils veulent passer un coup de téléphone, a affirmé la psychologue, afin qu'ils ne dérangent pas les autres."

À lire aussi — Ces salariés nous ont raconté comment le télétravail les a menés au burnout

2. Soyez intelligent dans l'organisation de votre journée

Si vous savez à l'avance que vous devez travailler sur une tâche qui nécessitera une concentration intense pendant une heure, vous devez réfléchir très soigneusement au moment de la journée où vous choisissez de l'exécuter. "Tout le monde a une 'courbe d'attention' — il y a des moments où il est plus facile de se concentrer et d'autres où c'est plus difficile. L'après-midi, la plupart des gens ont plus de mal à se concentrer, mais le matin, c'est mieux", a déclaré Ulrika Leons.

Les entreprises ont également des programmes quotidiens différents. Parfois, par exemple, il y a une réunion tous les matins ou le bureau est un peu plus occupé l'après-midi. Organisez votre journée en fonction de cela", a indiqué Ulrika Leons. "Si vous avez un certain nombre de tâches assez simples qui ne demandent que quelques minutes de concentration, vous pouvez souvent les faire pendant que le bureau est occupé. Mais si vous voulez vous concentrer sur quelque chose, essayez de le faire quand c'est calme au bureau et de préférence le matin."

Organiser vos journées autour des réunions peut être un moyen utile d'augmenter votre productivité.  Climat KIC/Unsplash

Cela peut sembler simple, mais cela nécessite quelques ajustements de votre emploi du temps quotidien. "Si cela fonctionne bien, cela vous permettra de travailler beaucoup plus efficacement et tranquillement sur le long terme".

Il est également judicieux de convenir avec l'ensemble de l'entreprise d'un moment fixe (ou de plusieurs moments) dans la semaine où chacun peut travailler de manière ciblée. "Si, par exemple, il n'y a jamais de réunions le jeudi matin, vous pouvez convenir que le jeudi matin sera un moment où chacun pourra travailler pendant quelques heures sans être dérangé".

3. Permettez à votre cerveau de "reprendre son souffle" de temps en temps

Vous arrive-t-il de vous laisser aller à l'ennui ou de lire les informations en attendant le bus ? Vous arrive-t-il d'emporter votre téléphone aux toilettes ? Ulrika Leons explique qu'il est vital de donner à votre cerveau la possibilité de reprendre son souffle de temps en temps. "Si vous remplissez chaque minute de chaque jour de stimuli et de divertissements, votre cerveau n'a jamais la possibilité de récupérer et vous risquez de vous épuiser", a affirmé la psychologue.

Ulrika Leons dit qu'il est important de parfois ne rien faire.  Shutterstock

"Dans le passé, les accalmies pendant la journée étaient un phénomène naturel", a-t-elle poursuivi. "Vous n'aviez rien à faire pendant que vous attendiez un bus ou un train ; aujourd'hui, nous remplissons ces moments avec Candy Crush ou en faisant défiler notre feed Instagram — et pourtant, l'ennui et la rêverie sont des moments de récupération pour le cerveau. Les gens mélangent paix et plaisir, regarder un film peut donner l'impression de se détendre, mais le cerveau ne se repose pas vraiment pour autant."

Le cerveau doit également être capable de faire face à la journée de temps en temps, avance Ulrika Leons : "Vous ne pouvez pas y parvenir en rentrant chez vous après avoir travaillé toute la journée pour vous mettre à lire ou à regarder un film. Vous devez vraiment ne rien faire — vous pouvez rêvasser ou regarder par la fenêtre, mais vous devez vraiment ne rien faire."

Si vous avez du mal à adopter cette approche, il existe d'autres moyens d'aborder le repos efficace de manière un peu plus consciente. "Par exemple, vous pouvez méditer, faire une promenade ou simplement regarder autour de vous. Le plus important est d'être gentil avec soi-même de temps en temps et de le faire d'une manière qui fonctionne pour vous."

Comment Ulrika Leons préfère-t-il s'y prendre ? "Commencez par regarder simplement par la fenêtre de temps en temps, puis ne rien faire. Ensuite, vous vous rappelez ce que cela fait de rêvasser et d'être dans un état non focalisé. À partir de là, vous pouvez trouver une activité qui vous convient et qui offre ce même sentiment."

Version originale : Qayyah Moynihan et Lisa Boerop/Business Insider Pays-Bas

À lire aussi — Managers : six mesures à prendre pour vous prémunir d'un burnout

Découvrir plus d'articles sur :