Pourquoi il faut suivre la grève des salariés d'Amazon pour le climat

Des manifestants pour le climat, le 13 septembre 2019 à Washington. REUTERS/Leah Millis

Ce vendredi 20 septembre se tiendra la troisième grève mondiale pour le climat en prévision du Sommet de l'ONU le 23 septembre. Des milliers de salariés d'entreprises très connues comme Ben & Jerry's ou Levi's ont d'ores et déjà prévus de participer à ce mouvement avec l'accord de leur entreprise. Mais les regards seront particulièrement tournés vers l'un des acteurs les plus concernés par la pollution issue de ses activités : Amazon. Plus de 1 400 salariés d'Amazon ont annoncé se mettre en grève ce vendredi au siège de Seattle, afin de protester contre les pratiques néfastes pour la planète de l'entreprise.

"C'est le premier mouvement d'ampleur interne qui prend chez Amazon. Jusqu'ici, il y avait eu des mouvements au sein d'entrepôts aux Etats-Unis et en Europe. C'est intéressant à observer car ça montre que des têtes pensantes travaillant au siège sont désormais capables de prendre position contre le management, dans un groupe où Jeff Bezos est admiré, et se montrent solidaires avec les employés des entrepôts", explique Benoît Berthelot, journaliste, spécialiste des nouvelles technologies au magazine Capital et auteur de l'enquête "Le monde selon Amazon", publiée aux éditions du Cherche Midi. Cette grève ne devrait pas bouleverser la politique environnementale d'Amazon. Mais par l'attention portée par les médias et le mode d'action choisi, rare aux Etats-Unis, c'est le prolongement visible de démarches entamées en interne pour mettre Jeff Bezos devant ses responsabilités environnementales.

Jeff Bezos s'engage à faire d'Amazon la plus grande entreprise neutre en carbone d'ici 2040

La manifestation d'Amazon est menée par un groupe appelé Amazon Employees for Climate Justice, qui a présenté ses revendications dans un post Medium au début du mois. Ces salariés exhortent Amazon à s'engager à ne pas émettre d'émissions d'ici 2030, à ne pas passer avec Amazon Web Services de contrats avec des entreprises qui cherchent à accélérer l'extraction du pétrole et du gaz, et à ne pas aider financièrement des lobbyistes et politiciens climato-sceptiques. En réaction à ses demandes qui ont pris corps depuis le début de l'année, notamment à travers une lettre ouverte, l'entreprise s'est engagée cette année dans un plan "Shipent zero" ("Expedition zero) pour rendre la moitié de ses livraisons "neutres en carbone"... en 2030, ou l'installation de panneaux solaires sur ses entrepôts. "L'ambition parait modeste, tardive et les moyens pour y parvenir encore flous", écrit Benoît Berthelot dans son livre.

A la veille des manifestations, Jeff Bezos a balayé ses annonces en allant encore plus loin. Il a ainsi affirmé jeudi 19 septembre vouloir faire d'Amazon la plus grande entreprise neutre en carbone d'ici 2040. Mais pas question de se conformer à des normes mondiales. L'entreprise va signer un nouvel engagement climatique ("Climate Pledge") selon ses propres termes ! Et elle a invité d'autres entreprises à rejoindre l'initiative. Amazon a aussi promis d'acheter 100 000 camionnettes de livraison électrique de la startup Rivian Automotive LLC, une jeune entreprise américaine de conception et de fabrication de véhicules. "Ce qu'Amazon a annoncé aujourd'hui est révolutionnaire et pourrait changer la donne", a déclaré Sue Reid, vice-présidente de Ceres, une ONG qui souhaite rendre l'économie plus responsable. "Cela aura certainement des effets d'entraînement parce qu'Amazon est si étroitement liée à l'économie entière."

"Amazon est un mauvais élève. L'entreprise a pris un retard énorme en raison de sa stratégie d'hyper-croissance et d'obsession du client. Amazon arrive à un moment où elle devient si grosse que l'entreprise a des responsabilités, une image de marque à protéger. Les actions des salariés peuvent être efficaces mais la vraie crainte des dirigeants, c'est la réaction des consommateurs. Un boycott serait la pire des choses pour Amazon", avance Benoît Berthelot.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La dirigeante d'Amazon chargée du recrutement révèle ce qu'il faut faire pour décrocher un job chez le géant de l'e-commerce

Pourquoi les astronautes de la NASA portent des combinaisons blanches