Publicité

Pourquoi les mineurs de bitcoin sont les grands gagnants des déboires de la cryptomonnaie

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Pourquoi les mineurs de bitcoin sont les grands gagnants des déboires de la cryptomonnaie
Machines pour miner du bitcoin. © rebcenter-moscow/Pixabay
Publicité

La Chine a donné un sérieux tour de vis au bitcoin. Pékin, qui souhaite lancer sa propre monnaie numérique, a oeuvré pour entraver l'utilisation de la cryptomonnaie sur son territoire. Le pays a commencé en mai par interdire aux institutions financières de proposer des services liés aux cryptomonnaies. Avant de tout faire pour empêcher le minage de bitcoin, cette activité permettant de sécuriser le réseau et qui consiste à faire tourner des ordinateurs à plein régime pour résoudre des équations mathématiques complexes permettant de valider et traiter les transactions sur la blockchain.

Les autorités sont allées jusqu'à demander aux producteurs d'électricité de cesser d'alimenter les centres de données impliqués dans le minage, notamment dans la région du Sichuan, officiellement pour des raisons environnementales, en raison du caractère très énergivore de cette activité. Cette décision de la Chine, qui représentait jusqu'à 65% des capacités mondiales de minage, a contribué à faire lourdement chuter le bitcoin, jusque sous les 30 000 dollars.

>> Investissez dans les cryptomonnaies (Bitcoin, Ethereum…) grâce à la plateforme d'achat de vente en ligne Coinhouse

Une forte baisse de la valeur de la cryptomonnaie qui affecte ceux qui détiennent cet actif, mais aussi ceux qui pratiquent le minage. Les mineurs, qui ont investi dans des machines ad hoc, sont récompensés pour leur tâche par la distribution de bitcoins. Forcément, quand la valeur de la monnaie numérique diminue, leur rémunération aussi. Pourtant, les sévères restrictions imposées par la Chine ont rendu le minage beaucoup plus lucratif pour tous les mineurs opérant dans les autres pays.

Une activité devenue très rentable grâce à la chute du hashrate

"C'est très rentable en ce moment", confirme Sébastien Gouspillou, cofondateur de Bigblock Datacenter, une entreprise de minage de cryptomonnaies. La raison de ce paradoxe ? Le taux de hachage (ou "hashrate" en anglais) a fortement baissé. Ce taux renvoie à la puissance des machines qui minent du bitcoin, c'est-à-dire la vitesse à laquelle elles effectuent des calculs. Plus il y a de machines, plus le hashrate global, qui prend en compte l'ensemble des machines du réseau bitcoin dans le monde, progresse. Et la difficulté des équations mathématiques avec.

Ce taux s'ajuste environ tous les 15 jours. "Plus il y a de machines, plus il faut augmenter la difficulté, sinon trop de bitcoins seraient minés", explique Sébastien Gouspillou. À l'inverse, quand le nombre de mineurs diminue, le taux de hachage aussi. Résultat, pour les mineurs restants, il devient plus facile de miner, et donc d'empocher des récompenses en bitcoin. C'est ce qui se passe actuellement pour les mineurs installés en dehors de la Chine.

À lire aussi — Minage, blockchain... mieux comprendre le bitcoin et l'univers crypto à travers 11 termes techniques

"Nous créons 40% de plus de bitcoins par mois, par rapport à mai", confirme le cofondateur de Bigblock. Le hashrate a récemment chuté de près de 29%, précise Sébastien Gouspillou. "La baisse est tellement énorme, c'est historique." Après un pic à 196 exahashes par seconde (EH/s) début mai, il est tombé à 89 EH/s ce lundi 12 juillet, selon le site spécialisé coinwarz.com.

Pas pour autant le moment de se lancer dans le minage

Antoine*, un mineur français de 32 ans, qui dispose de cinq machines chez lui dédiées au minage, a aussi vu ses gains augmenter. "Dès que mon solde atteint 0,01 bitcoin sur le réseau, je reçois un virement vers mon compte. En mai, j'ai perçu un virement après un mois et trois jours. Là je dois en recevoir un au bout d'un peu plus de trois semaines seulement", détaille-t-il.

Est-ce donc le moment d'investir dans le minage pour gagner facilement de l'argent? "Il reste très dangereux de se lancer maintenant dans cette activité en France", prévient Sébastien Gouspillou. "Les prochains mois seront plus profitables pour les mineurs déjà installés. Pour ceux qui veulent se lancer maintenant, le temps de s'équiper, ils risquent d'y perdre", assure-t-il.

D'autant que les mineurs chinois empêchés de miner auraient déjà en partie réussi à redémarrer leur activité, avec un taux de hashage qui repart doucement à la hausse. Et certains s'installeraient à l'étranger pour pouvoir poursuivre leur business.

Dans tous les cas, sans disposer d'un tarif préférentiel sur l'électricité, il reste compliqué de rentabiliser le minage de bitcoins en France, tant cette pratique nécessite d'énergie.

*Le prénom a été modifié.

À lire aussi — Les États-Unis recommandent au Salvador de 'réguler' l'usage du bitcoin

Découvrir plus d'articles sur :