Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Pourquoi les réunions de travail en visio peuvent vous paraître épuisantes

Pourquoi les réunions de travail en visio peuvent vous paraître épuisantes
© Chris Montgomery/Unsplash

Les réunions de travail à distance peuvent faire partie de votre quotidien, encore plus depuis le début de l'épidémie due au coronavirus et de la mise en place du confinement. Que ce soit via Zoom, Google Meet, FaceTime ou encore Messenger Rooms de Facebook, si vous avez l'impression de sortir épuisé-e après des visioconférences avec vos managers et vos collègues, c'est tout à fait normal. C'est ce qu'expliquent deux chercheurs de l'Université Bond en Australie — Libby Sander, spécialiste en comportement organisationnel, et Olivier Bauman, en psychologie — dans un article publié par The Conversation.

La raison est simple et trouve son origine dans la nature même de la communication chez l'humain : "les gens ont l'impression qu'ils doivent faire plus d'efforts émotionnels pour paraître intéressés, et en l'absence de nombreux indices non verbaux, la concentration intense sur les mots et le contact visuel soutenu sont épuisants", expliquent les chercheurs. Ils ajoutent : "notre cerveau ne peut faire consciemment qu'un certain nombre de choses à la fois, car notre mémoire de travail est limitée. En revanche, nous pouvons traiter beaucoup plus d'informations de manière inconsciente, comme nous le faisons avec le langage corporel. Les réunions à distance augmentent notre charge cognitive car plusieurs de ses caractéristiques absorbent beaucoup de capacité consciente."

Qu'est-ce qui occupe donc votre capacité consciente pendant une visioconférence ? Les deux chercheurs de l'université australienne ont identifié plusieurs choses pendant une visioconférence qui demandent plus d'attention et d'énergie à une personne que si cette même réunion avait lieu en face-à-face :

  • se concentrer sur le langage corporel de vos interlocuteurs, tout en les écoutant. Expressions du visage, ton employé, gestes de mains... Le cerveau humain traite ces indices non-verbaux automatiquement lorsque vous avez la personne en face de vous . Mais à distance, il doit faire un effort de concentration supplémentaire pour le faire, tout en continuant de suivre la conversation.
  • maîtriser son environnement. Vous êtes en train d'expliquer un sujet important à votre équipe et tout d'un coup, votre enfant se met à pleurer ou à courir dans tous les sens ou votre animal de compagnie fait les 400 coups dans la cuisine. La peur que cela arrive et puisse perturber la réunion et/ou nuire à votre image au travail peut créer un stress supplémentaire.
  • voir sa propre image sur écran. En temps normal, vous ne voyez pas votre propre visage et vos expressions quand vous parlez à quelqu'un. En visioconférence, c'est le cas et cela peut être un facteur de stress. Selon les chercheurs, "le fait de voir nos propres expressions faciales négatives (comme la colère et le dégoût) peut entraîner des émotions plus intenses que lorsque l'on voit des expressions faciales similaires chez les autres."

Enfin, les chercheurs notent aussi qu'en visioconférence, le rythme naturel d'une conversation peut être modifié — par une coupure de connexion, un bruit de fond ou encore un micro qui ne capte pas bien par exemple — et les temps de silence peuvent être interprétés comme "l'impression que la personne qui parle est moins amicale ou moins concentrée".

A lire aussi — 11 astuces de psychologues qui peuvent vous aider à gérer votre anxiété et votre stress au travail

Découvrir plus d'articles sur :