Loïc Soubeyrand, fondateur de Lucnhr. Lunchr

  • Loïc Soubeyrand est le cofondateur de Teads, revendu pour 285 millions d'euros à Altice en 2016.
  • En 2017, il s'est lancé dans un nouveau projet avec l'application mobile de commande de déjeuner Lunchr.
  • Mais cette communication n'était qu'un écran de fumée: en réalité, Lunchr vise un marché de 4 millions de consommateurs — celui des tickets restaurants.

Cofondateur de Teads, revendue 285 millions d'euros à Altice au début de l'année 2017, Loïc Soubeyrand espère rééditer ce succès avec Lunchr, fondée fin 2016.

Le 1er février 2018, sa startup est entrée sur le gigantesque marché des tickets restaurants en France, utilisés par 4 millions de salariés pour déjeuner ou faire une partie de leurs courses, soit 6 milliards d'euros échangés. 

Pourtant, en janvier 2017, au moment de sa levée de fonds de 2,5 millions d'euros, Lunchr était un tout autre produit. C'était une simple application mobile qui permettait de commander son déjeuner pour gagner du temps.

"C'était un écran de fumée", concède aujourd'hui Loïc Soubeyrand, interrogé par Business Insider France. Son équipe garde le secret pendant un an. Il détaille les raisons de ce coup de com':

"En décembre 2016, je réalise que le ticket restaurant est le véritable marché. Or je ne peux pas le dire. On voulait faire une arrivée surprise vis-à-vis de nos concurrents. Ça nous a donné du temps pour devenir un émetteur affilié, savoir gérer les flux financiers et développer une plateforme avec une expérience utilisateur différente, originale et orientée vers l'équipe de salariés."

Avec ce changement, Lunchr s'incruste sur un marché oligopolistique dominé par les mastodontes Edenred, Sodexo, Chèque Déjeuner (Groupe Up) et Natixis.

Lunchr veut les défier sur le prix, l'expérience utilisateur et la simplification des échanges. L'application permet aux employés de gérer leur solde en temps réel, leur carte titre-restaurant mais également de commander leurs déjeuners, seul ou en équipe, tout en payant séparément et de bénéficier de réductions de groupe.

Lunchr prélève des frais de gestion et une commission de 3,5% sur les dépenses effectuées via la carte et de 5% via l'application.

A terme, Lunchr envisage de dupliquer son modèle dans les 33 pays qui utilisent les ticket restaurants. Cette année, une nouvelle levée de fonds devrait intervenir pour aider au développement commercial.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le vendeur de meubles en ligne Made.com lève 45 M€ — il parie sur la réalité augmentée pour s'imposer dans un marché encore dominé par IKEA

VIDEO: Pour payer votre déjeuner dans ce café à Londres, vous devez enfiler votre jogging et une paire de tennis