Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Pourquoi vous n'avez plus accès à certaines fonctionnalités sur Instagram et Messenger

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Pourquoi vous n'avez plus accès à certaines fonctionnalités sur Instagram et Messenger
© Capture d'écran Instagram/Business Insider France

En ouvrant l'application Instagram et Messenger ce jeudi 17 décembre, vous avez sûrement dû voir passer l'avertissement suivant : "Certaines fonctionnalités ne sont pas disponibles. Ceci est dû à de nouvelles règles concernant les services de messagerie en Europe. Nous mettons tout en oeuvre pour les rendre à nouveau disponibles". Ce message apparaît sur les téléphones des utilisateurs européens depuis quelques jours, mais que signifie-t-il ?

Concrètement, il se peut que vous n'ayez plus accès à des fonctionnalités comme l'outil de création de sondages, les stickers ou certains filtres de réalité augmentée. Les surnoms que vous pouvez avoir donnés à vos amis dans des conversations Messenger risquent eux aussi de disparaître temporairement. Facebook — qui détient Messenger et Instagram — a seulement désactivé ces fonctionnalités le temps de s'assurer de rester en conformité avec la législation européenne. Cette dernière est en train d'évoluer afin de mieux protéger la vie privée en ligne.

À lire aussi — 48 États américains demandent à la justice de forcer Facebook à revendre Instagram et WhatsApp

Dans un communiqué transmis à Business Insider France, un porte-parole de Facebook précise que cette mesure fait suite à l'application réglementaire de la directive "Vie privée et communications électroniques", qui est en cours d'extension pour couvrir les services de communication sur Internet ainsi que les entreprises de télécommunications traditionnelles.

Cette directive européenne du 12 juillet 2002 est en effet en train d'être complétée par le règlement surnommé "ePrivacy".

Qu'est-ce que le "ePrivacy" ?

Le projet de règlement ePrivacy de la Commission européenne devait au départ être approuvé en même temps que le fameux Règlement général sur la protection des données (RGPD), entré en vigueur en mai 2018.

Mais la réglementation du ePrivacy couvre quasiment la totalité du web. Elle a notamment pour but d'obliger les sites à obtenir le consentement des utilisateurs avant de collecter les précieux cookies, qui permettent de tracker votre navigation Internet.

Face à l'ampleur de ce projet, il a donc fallu un peu de temps avant que l'Union européenne ne le mette en vigueur. Mais ce sera bientôt le cas. Après l'application réglementaire au niveau européen, chaque État membre a maintenant jusqu'au 21 décembre 2020 pour transposer cette directive (les directives européennes n'étant pas des lois, elles n'ont de valeur juridique qu'une fois transposées au niveau du droit national).

Facebook assure que les fonctionnalités reviendront

Afin d'être dans les clous quand chaque pays appliquera cette nouvelle réglementation, et sera en mesure de sanctionner les sites et applications qui ne la respecteront pas, Facebook passe donc en revue les fonctionnalités qui risqueraient de poser des problèmes juridiques.

"Il faut le temps de reconstruire les produits de manière à ce qu'ils fonctionnent parfaitement pour les gens et qu'ils soient conformes à la nouvelle réglementation", explique Facebook dans son communiqué.

Mais pas de panique, tout finira par revenir à la normale sur Messenger comme Instagram. L'objectif de Facebook est de créer "le moins d'interruption possible pour les personnes et les entreprises". WhatsApp, également propriété de Facebook, ne devrait pas être concerné par ces changements.

À lire aussi — Facebook déclare la guerre à Apple sur les données personnelles

Découvrir plus d'articles sur :