Il s'avère que le ballon de foot que Poutine a offert à Trump contient réellement un émetteur

  • Le président russe Vladimir Poutine a offert un ballon de football au président américain Donald Trump lors d'une conférence de presse commune lors de leur sommet à Helsinki.
  • Le ballon rouge et blanc a fait l'objet d'un contrôle de sécurité de routine, qui est apparemment la norme pour tous les cadeaux offerts au président américain. 
  • Il s'avère que le ballon contient effectivement une puce émettrice.

Le ballon de football rouge et blanc que le président russe Vladimir Poutine a lancé au président américain Donald Trump a une puce émettrice en son sein. 

Mais malheureusement pour tous les espions amateurs et spéculateurs du web, la Maison Blanche est, sur la question de ce ballon, alerte mais pas alarmée. 

Le responsable du renseignement national Dan Coats a dit lors d'une conférence de sécurité qu'il était sûr que le ballon avait été "examiné très attentivement". 

Le sénateur de la Caroline du Sud, Lindsey Graham, a dit: "Si j'étais à leur place, je vérifierais si le ballon contient un dispositif d'écoutes et je ne le laisserais jamais entrer à la Maison-Blanche". 

Il y a une bonne raison d'être prudent. La Russie a une histoire vive en termes de collecte de secrets américains, remontant à plus de 150 ans, dans des manières qui ont surpris et impressionné les experts en sécurité américains.

Mais planter un émetteur dans un ballon de football et le mettre entre les mains de Trump est peut-être un peu trop évident. 

En outre, le ballon Adidas AG en accueille déjà un, ici, sous le symbole wifi: 

D'après le site d'Adidas, la puce NFC intégrée sous le logo est "passive" et ne peut qu'envoyer des informations. 

L'appareil qui interagit avec — le smartphone de Donald ou de Melania, par exemple — "peut à la fois envoyer et recevoir des informations". 

Si les Trump activent la puce NFC, et touchent le ballon avec leur téléphone, ils recevront des "fonctionnalités telles que des informations exclusives sur le produit, du contenu Adidas football, des compétitions spéciales et des défis". 

Et il ne conserve aucune information sur la manière dont le ballon est utilisé — bien que la balise puisse être mise à jour pour recevoir de nouvelles fonctionnalités.

Bloomberg a demandé à Adidas si la puce "pouvait être sujette à un piratage russe" et Adidas a refusé de faire un commentaire.

Néanmoins, sur son site internet, Adidas a dit qu'il n'est "pas possible de supprimer ni de réécrire les paramètres encodés" sur la balise NFC. 

La porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Sanders, a dit à Bloomberg que le ballon avait été entièrement soumis aux scanners, tout comme chaque cadeau offert au président américain. 

Un porte-parole d'un collectif de pirates informatiques a déclaré que la seule façon de lancer une attaque via le ballon de football dépendrait du fait que le président américain ignore de multiples avertissements de sécurité et installe intentionnellement des logiciels malveillants sur son appareil.

Version originale: Peter Farquhar/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Un artiste écrit 'F--- Trump' dans un champ de blé visible depuis la trajectoire de vol de Trump au Royaume-Uni

VIDEO: Voici ce qui se produit dans votre cerveau et votre corps quand vous devenez vegan

Contenu Sponsorisé

3 questions aux vainqueurs du concours d'innovation L’Oréal Brandstorm 2019

  1. Robert

    L’article mensongère. La puce en question c’est la puce d’Adidas.

    • Elize

      C'est justement ce qu'il est écrit, il faut TOUT lire avant de tirer des conclusions

Laisser un commentaire