Il existe une astuce scientifique pour prendre des décisions plus intelligentes plus rapidement

C'est un conseil simple, mais peu utilisé. Strelka/Flickr

  • La meilleure façon de prendre une décision est de demander à quelqu'un de choisir pour vous ou de faire semblant de choisir pour quelqu'un d'autre, explique un professeur en école de commerce.
  • Lorsque nous prenons des décisions pour d'autres personnes, nous avons tendance à être plus aventureux et optimiste.
  • C'est ce qu'explique Evan Polman, professeur de marketing, qui partage ce conseil dans Harvard Business Review.
  • L'idée est d'adopter une perspective "prise sur le vif", écrit Evan Polman.

Quand il s'agit de prendre de grandes décisions, je suis assurément nulle.

Choisir un appartement est une tâche pénible: est-ce que je devrais choisir celui qui est le mieux situé ou celui qui est plus grand? Celui qui est bien aménagé ou celui avec un loyer légèrement moins cher?

Il y a aussi un peu d'anxiété liée à la méta-décision: comment dois-je choisir? En faisant une liste des avantages et des inconvénients? En demandant à des amis ou à mes parents? En suivant mon instinct?

J'ai donc été soulagée de voir quelques conseils simples en matière de prise de décision qui figuraient récemment dans Harvard Business Review: "Adoptez une perspective prise sur le vif." C'est-à-dire, prenez la décision comme si vous la preniez pour quelqu'un d'autre.

L'auteur, Evan Polman, professeur adjoint de marketing à la Wisconsin School of Business de l'Université du Wisconsin-Madison, cite un article qu'il a co-écrit sur les différentes façons dont les gens prennent des décisions pour eux-mêmes et pour les autres.

Les chercheurs ont mené plusieurs études auprès de plus de 1000 personnes, leur demandant de choisir entre des restaurants, des décisions de travail ou des profils de rencontres, que ce soit pour eux-mêmes ou pour quelqu'un d'autre. Il s'est avéré que les gens étaient plus prudents lorsqu'ils prenaient des décisions pour eux-mêmes, en examinant le plus minutieusement possible chaque option. Et ils étaient plus aventureux lorsqu'ils choisissaient pour quelqu'un d'autre, préférant examiner autant d'options que possible.

Ce n'est pas que la mentalité aventureuse soit intrinsèquement meilleure, mais Polman donne un exemple qui montre à quel point cela peut être préférable: "Beaucoup de gens ont peur au début de demander [une augmentation] (en utilisant une mentalité prudente); pourtant ces mêmes personnes sont souvent un très bon soutien lorsqu'on leur demande une recommandation (pour leurs amis ou collègues) (en utilisant un état d'esprit aventureux)."

De plus, écrit Polman, lorsque nous donnons des recommandations à quelqu'un d'autre, nous avons tendance à être plus optimistes et à agir davantage. "Lorsqu'ils font leurs propres choix, les gens ont tendance à envisager tout ce qui pourrait mal tourner, ce qui entraîne des doutes et des hypothèses."

Sur la base de ces résultats, Polman recommande que "tout le monde ait un mentor ou un ami qui puisse aider les gens à voir et à agir avec de meilleures indications."

Vous pouvez agir comme votre propre conseiller lors d'une prise de décision

Vous pouvez également être une version de ce mentor/ami vous-même. Selon Polman, vous utilisez votre propre perspective en vous servant de la perspective prise sur le vif. Polman écrit: "Il peut même être efficace de parler de vous à la troisième personne lorsque vous envisagez de prendre une décision importante comme si vous vous adressiez à quelqu'un d'autre. Au lieu de vous demander: "Que dois-je faire?", demandez-vous "Que devriez-vous faire?"

D'autres experts ont proposé des conseils similaires quant à la prise de décision. Business Insider a précédemment rapporté que l'auteur Chip Heath avait déclaré au Washington Post: "La chose qui pourrait le plus s'apparenter à un tour de magie en ce qui concerne la prise de décision est la question suivante: 'Que conseillerez-vous à votre meilleur ami de faire s'il se trouvait dans votre situation?' À chaque fois que je pose cette question, les gens donnent une réponse et leurs yeux s'écarquillent. Ils sont choqués de voir à quel point il est facile de penser que l'on conseille quelqu'un d'autre".

En attendant, Susan David, psychologue à la Harvard Medical School et auteure de "Emotional Agility", nous a déjà expliqué que le meilleur moyen de se distancer de ses pensées et de ses sentiments est de penser à une personne que l'on respecte et d'imaginer ce qu'on lui conseillerait si il ou elle était dans notre situation.

Pour ma part, je vais m'entraîner immédiatement à la stratégie de Polman, même si c'est juste pour décider où je vais manger. Je vais d'abord demander à un collègue de choisir pour moi — et si la situation devient bizarre, je ferai semblant de choisir pour eux.

Version originale: Shana Lebowitz/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Un ancien RH de Facebook et Amazon explique que personne ne devrait devenir manager sans avoir fait un pas décisif

VIDEO: Voici qui de vous deux devrait payer lors d'un premier rencard