Les déchets plastiques polluent la planète et nos océans, et sont très loin d'être tous recyclés. Pour déterminer quels groupes industriels contribuent le plus à augmenter leur masse à travers le monde, Break Free form Plastics, une coalition mondiale de 1 475 organisations écologistes, dont Greenpeace, a mobilisé 75 541 volontaires dans 51 pays afin de réaliser une collecte géante. Résultat, en seulement un jour, dans toutes sortes de lieu y compris les maisons et les bureaux, pas moins de 476 423 pièces en plastique ont été récupérées, dont 43% affichaient clairement le nom d'une marque. 

Dans son rapport publié mercredi 23 octobre, Break Free from Plastics dresse la liste des marques qui reviennent le plus souvent. Sans surprise, des multinationales spécialisées dans l'agroalimentaire et la production de boissons, notamment de sodas, figurent en bonne place. Mais d'autres industries sont aussi représentées parmi les gros pollueurs, qui sont tous américains ou européens. Voici les trois entreprises dont les marques ont été le plus retrouvées par les bénévoles lors de la Journée mondiale du nettoyage, le 21 septembre 2019 : 

  1. Coca-Cola (américaine) : 11 732 déchets plastiques collectés
  2. Nestlé (suisse) : 4 846 déchets plastiques
  3. PepsiCo (américaine) : 3 362 déchets plastiques

Les groupes Unilever (néerlando-britannique), Procter & Gamble (américain), Philip Morris (américain), Mars (américain), Colgate-Palmolive (américain), Mondelez International (américain) et Perfetti Van Mille (italien) apparaissent également dans les dix principaux producteurs de déchets plastiques collectés.

A lire aussi — Comment Adidas fabrique des baskets à partir de la pollution plastique des océans

Si beaucoup de pays asiatiques déversent leurs déchets dans les océans, "les véritables responsables du gros de la pollution plastique en Asie sont les multinationales dont les sièges se trouvent en Europe et aux Etats-Unis", souligne le rapport. Sollicités par l'AFP, les groupes Coca-Cola, PepsiCo et Nestlé n'ont pas fait de commentaire dans l'immédiat.

Break Free from Plastics dénoncent aussi les "fausses solutions" proposées par ces multinationales pour réduire la pollution plastique, à commencer par le recyclage qui revient à déporter leurs responsabilités sur les consommateurs. D'autant que seulement 9% de la totalité des matières plastiques produites depuis les années 50 ont été recyclées, précise le rapport.

"Les entreprises continuent de tirer profit de l'abondante production de plastique à usage unique, tandis que partout dans le monde les collectivités sont obligées d'en supporter le fardeau", déplore le collectif d'organisations environnementales.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : L'environnement devient la première préoccupation des Français, et ça change leur manière de consommer

VIDEO: Il existe 2 types de voyages dans le temps et l'un d'eux est possible selon les scientifiques