Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Ce graphique montre pourquoi l'OCDE dit que l'économie mondiale passe d'une 'situation très mauvaise à médiocre'

Ce graphique montre pourquoi l'OCDE dit que l'économie mondiale passe d'une 'situation très mauvaise à médiocre'
© YouTube/Damienytu

L'OCDE a revu en hausse sa prévision de croissance mondiale pour 2017, qui devrait revenir à un niveau qu'on n'avait plus vu depuis 2011.

Dans la dernière édition de leurs prévisions, les économistes de l'Organisation de coopération et de développement économiques voient la croissance mondiale accélérer à 3,5% cette année, contre 3,3% anticipés en mars.

L'économie mondiale croîtra ensuite de 3,6% en 2018. Elle avait progressé de 3% en 2016.

Malgré cette amélioration, la croissance mondiale reste en deçà de ses niveaux précédant la crise financière de 2008-2009, souligne le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurria, qui a confié à Reuters:

"Tout est relatif. Il ne faudrait pas se réjouir du fait que nous passons d'une situation très mauvaise à médiocre. Ça ne veut pas dire que nous devons nous y habituer ou nous y résigner. Nous devons continuer à aspirer à faire mieux."

Comme le montre ce graphique de l'OCDE, la croissance du PIB mondial reste inférieure à celle relevée en 2011 jusqu'en 2018 et inférieure à la moyenne sur la décennie précédente.

OCDE

Dans le détail, l'OCDE a:

  • revu à la baisse ses prévisions pour les Etats-Unis, qui devraient croître de 2,1% cette année contre 2,4% dans ses prévisions de mars;
  • révisé en hausse ses prévisions pour la zone euro, où la croissance devrait s'établir à 1,8% en 2017 comme en 2018, contre 1,6% auparavant;
  • révisé en hausse ses prévisions pour l'Allemagne, qui devrait croître de 2% en 2017 et 2018, soit +0,2 et +0,3 point par rapport aux précédentes prévisions;
  • nuancé ses prévisions pour la France: de 1,3% en 2017 (-0,1 point), la croissance accélèrera à 1,5% en 2018 (+0,1 point);
  • confirmé ses prévisions pour le Royaume-Uni, qui, plombé par l'incertitude liée au Brexit, devrait ralentir à 1,6% en 2017 puis à 1% en 2018;
  • révisé en hausse ses prévisions pour la Chine, à 6,6% en 2017 contre 6,5% anticipés en mars;
  • révisé en hausse ses prévisions pour le Japon, à 1,4% en 2017, contre 1,2% prévus en mars.

L'OCDE avertit aussi que ses prévisions pourraient être bouleversées par des chocs géopolitiques ou la montée du protectionnisme. La divergence croissante des politiques monétaires des grandes banques centrales accroît aussi les risques de volatilité sur les marchés.

Avec cette révision, les prévisions de croissance de l'OCDE pour l'économie mondiale rejoignent celles du Fonds monétaire international (FMI).

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :