Primaire démocrate : Bernie Sanders, Marianne Williamson... Les gagnants et les perdants du débat

Débat démocratique à Detroit, Michigan. BRENDAN SMIALOWSKI/AFP/Getty Images

Les candidats démocrates américains à l'élection présidentielle sont entrés en scène lors de la dernière série de débats mardi 30 juillet au soir. Certains candidats ont tenté de tirer parti de moments de dérapage potentiels, tandis que les candidats les plus connus ont tenté de conserver leur statut et popularité dans un contexte extrêmement concurrentiel. Il est difficile de réussir une performance mémorable pendant un débat, ce qui peut être pourtant la clé obtenir plus de soutiens et stimuler les dons, deux éléments indispensable pour continuer à débattre sur scène dans les mois à venir.

Au premier tour des débats, plusieurs candidats ont obtenu de bons résultats avec des groupes réduits, notamment la sénatrice Kamala Harris, de Californie, qui a grimpé dans les sondages, et l'ancien secrétaire au Logement et au Développement urbain Julian Castro, dont les dons pour sa campagne ont explosé dans les jours qui ont suivi son débat. Et le débat de mardi comportait également une poignée de gagnants et de perdants évidents.

Faites le test - Quel courant politique vous ressemble ?

Les gagnants

Bernie Sanders, sénateur du Vermont, et Elizabeth Warren, sénatrice du Massachusetts, sont clairement rivaux. Ce sont non seulement deux des candidats les plus libéraux chez les Démocrates, mais leurs États d'origine sont également frontaliers l'un de l'autre, et ils sont au coude à coude dans la plupart des grands scrutins nationaux et des scrutins par anticipation des États.

Mais ils ont réussi à éviter ce qui aurait pu être un combat acharné entre eux deux. Les questions des présentateurs de CNN, dont une qui demandait si Bernie Sanders était trop à gauche pour battre le président Donald Trump, n'ont pas réussi à déclencher un combat avec Elizabeth Warren. Au lieu de cela, les deux progressistes ont fait équipe et se sont attaqués aux démocrates modérés qui sont très critiques à l'égard des propositions politiques qui frôlent le socialisme, et qui sont souvent un point d'attaque clé des Républicains.

À lire aussi - Primaire démocrate : Kamala Harris vraie star du débat, devant les favoris Joe Biden et Bernie Sanders

"Ils continuent de dire à la moitié du pays que l'assurance maladie est illégale", a déclaré l'ancien représentant du Maryland, John Delaney, opposé sur le dossier de la santé à Bernie Sanders et Elizabeth Warren, qui élimineraient l'assurance maladie privée. Elizabeth Warren s'en est pris à John Delaney, estimant qu'il ne faisait que répéter les critiques des Républicains. "Alors, soyons clairs. Nous sommes les Démocrates. Il ne s'agit pas d'essayer de priver qui que ce soit de soins de santé", a-t-elle dit. "C'est ce que les Républicains essaient de faire. Et nous devrions arrêter d'utiliser leurs arguments."

John Delaney a étonnamment bénéficié d'un important temps de parole mardi soir, les présentateurs se tournant continuellement vers lui pour entendre son point de vue sur des questions clés. Sachant qu'il cherche à se présenter comme une nouvelle voie possible, le choix le plus modéré chez les Démocrates, cela pourrait être un avantage majeur pour sa campagne.

Les perdants

Beaucoup de candidats ont lutté pour se distinguer du reste des démocrates sur scène. Laisser passer un moment clé peut tuer l'élan d'une campagne, ce qui, dans un groupe de 25 candidats, peut finalement devenir une condamnation à mort dans l'univers politique. Le maire de South Bend, en Indiana, Pete Buttigieg, n'a pas eu de moment fort, ce qui peut être difficile à créer lorsqu'on partage la scène avec neuf autres candidats.

En discutant de la position politique des candidats, et de la façon dont des étiquettes comme "socialiste" peuvent affecter le parti, Pete Buttigieg a déclaré : "Il est temps d'arrêter de s'inquiéter de ce que diront les Républicains". Mais Pete Buttigieg n'a pas fait de distinction claire entre ce qui est "socialiste" et ce qui ne l'est pas, surtout par rapport à d'autres candidats comme John Delaney et le gouverneur du Montana, Steve Bullock. Il a raté des moments clés pour susciter des applaudissements ou des rires dans le public, dont les téléspectateurs se souviendront.

Les perdants du débat ont surtout commenté le positionnement du parti démocrate, plus ou moins à gauche, au cours des dernières années. Les candidats ont passé la majeure partie du débat à discuter de questions brûlantes comme l'élimination de l'assurance-maladie privée et la décriminalisation des postes frontaliers. "Ceux qui ne peuvent pas remporter l'investiture tentent d'avertir ceux qui PEUVENT gagner que leurs politiques folles vont les condamner", a écrit Tim Murtaugh, directeur de la communication de la campagne de réélection de Donald Trump sur Twitter. Ce thème pourrait être très dangereux pour les Démocrates, qui sont loin du courant dominant aux États-Unis sur certaines questions, selon un récent sondage national.

À lire aussi - Robert Mueller prévient que la Russie essayera de s'immiscer dans les élections américaines de 2020

Par ailleurs, des candidats comme l'ancienne représentante Beto O'Rourke du Texas, la sénatrice Amy Klobuchar du Minnesota et l'auteure Marianne Williamson ont réussi à faire mouche et à présenter leurs positions politiques uniques. D'autres candidats, comme le représentant de l'Ohio Tim Ryan et l'ancien gouverneur du Colorado John Hickenlooper, ont manqué des occasions malgré les nombreuses opportunités offertes par les trois présentateurs du débat.

Les candidats qui ont vraiment brillé seront mieux connus lorsque les dons afflueront ou s'évaporeront complètement. Avec des critères de plus en plus stricts pour rester dans les débats, cela pourrait signifier la fin de beaucoup d'ambitions présidentielles.

Version originale : Joe Perticone/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Donald Trump imprime les tweets à son sujet qu'il apprécie, les signe et les envoie à leurs auteurs

VIDEO: Voici ce qu'il se passe lorsque quelqu'un meurt pendant un vol