Un prince saoudien possède désormais pour 250M$ d'actions Snap, ce qui en fait un de ses plus gros investisseurs

Le DG de Snap Evan Spiegel (à gauche) avec le prince Al-Walid ben Talal d'Arabie saoudite (à droite). Prince Al-Walid ben Talal

  • Le prince saoudien Al-Walid ben Talal annonce mardi 7 août 2018 avoir acquis 2,3% du capital de Snap — une transaction valorisée à 250 millions de dollars.
  • Le prince a construit son investissement progressivement, l'achevant en mai dernier lorsque l'action Snap était presque au plus bas.
  • La nouvelle survient en même temps que l'annonce des résultats de Snap pour le deuxième trimestre de 2018.

Snap, la maison mère de Snapchat, compte désormais un soutien royal.

Le prince Al-Walid ben Talal, un homme d'affaires membre de la famille royale d'Arabie saoudite, a annoncé mardi 7 août 2018 avoir acquis 2,3% des actions de catégorie A de l'éditeur de l'appli de messagerie. Le prince a investi autour de 250 millions de dollars, constituant son investissement au fur et à mesure, jusqu'au 25 mai 2018.

"Snapchat est l'une des plateformes de médias sociaux les plus innovantes dans le monde et nous pensons qu'elle a seulement commencé à gratter la surface de son vrai potentiel, et nous sommes bénis de pouvoir en faire partie", se réjouit-il dans un communiqué.

C'est une prise de participation de plus dans le secteur de la tech pour le Prince Al-Walid, qui possède déjà des parts de Twitter et Lyft.

Le prince a rencontré Evan Spiegel et Imran Khan, respectivement DG et directeur stratégique de Snap, en 2015, selon le communiqué.

La nouvelle intervient en même temps que l'annonce des résultats de Snap pour le deuxième trimestre de 2018. Malgré d'importantes pertes et la baisse du nombre d'utilisateurs actifs quotidiens pour la première fois depuis son introduction en bourse, Snap a vu son action bondir après-bourse, car ses résultats ont dépassé les attentes de Wall Street.

Le prince Al-Walid a dépensé 11 dollars par action pour ses parts dans Snap. C'est dans la fourchette basse de l'action de l'entreprise pour l'année écoulée. Celle-ci est tombée à 10,50 dollars en mai.

L'investissement est l'un des premiers annoncés par le prince depuis qu'il a été libéré de sa détention en Arabie saoudite en janvier. Le prince Al-Walid était l'un des membres les plus proéminents dans le groupe de dizaines de membres de la famille royale et officiels de haut rang arrêtés par les autorités à l'automne dernier pour des allégations de corruption. Il a été remis en liberté après avoir trouvé un accord financier avec le procureur général du royaume.

Malgré une participation relativement élevée, le prince Al-Walid n'aura pas son mot à dire sur la gestion de Snap. C'est dû au fait que les actions de catégorie A n'offrent aucun droit de vote dans les affaires de l'entreprise. Pratiquement toutes les voix sont contrôlées par Spiegel et son co-fondateur, Robert Murphy, à travers leurs actions de catégorie C.

Version originale: Troy Wolverton/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Snap a décollé en Bourse après avoir dépassé les attentes de Wall Street — puis s'est effondré sur les signes de faiblesse à venir

VIDEO: Cette planche de surf électrique vous permet de 'voler' au dessus de l'eau