Emmanuel Macron vient de donner sa réponse aux Gilets jaunes excédés par la hausse des prix du carburant — voici ce qu'il a dit

Emmanuel Macron aux Invalides à Paris, le 26 novembre 2018. REUTERS/Gonzalo Fuentes

Après des mois de tractations et de préparatifs, le président de la République Emmanuel Macron a dévoilé mardi sa stratégie pour la transition écologique de la France sur les 10 prochaines années.

Le secteur énergétique attendait les arbitrages de l'exécutif, notamment en matière de nucléaire. Mais les observateurs et le public guettaient aussi les premières déclarations d'Emmanuel Macron en réponse à la mobilisation citoyenne dites "des Gilets jaunes", qui s'est cristallisée autour de la hausse des prix des carburants et de leur taxation.

Lors du Conseil des ministres, lundi 26 novembre, Emmanuel Macron avait évoqué un "changement de méthode" sans renier sa politique. 

Après avoir installé le Haut Conseil pour le climat, Emmanuel Macron a donc présenté, ce mardi, son projet et sa méthode pour la transition écologique devant le Conseil national de la transition écologique (CNTE). Il a entamé son discours en exprimant de la "compréhension" pour la contestation qui s'exprime dans le pays et conclu en disant qu'il allait "tout mettre en œuvre" pour que "l'écologie à la française soit une écologie populaire".

Voici ses principales déclarations:

Sur la mobilisation des "Gilets jaunes". "Cette rencontre prend un écho particulier. Depuis plusieurs semaines, un mouvement de contestation de plus large ampleur, parti du prix du carburant, a grandi dans le pays. Il y a eu des manifestations importantes et des violences inacceptables. Je ne confonds pas ces actes inacceptables avec le mouvement sur lequel ils se sont greffés. J'éprouve de la compréhension pour les citoyens mais je ne cèderai rien à ceux qui veulent le désordre (...)."

Sur la responsabilité de ses prédécesseurs et de ses opposants politiques. "Lorsqu'on parle des actions de la nation pour répondre au défi du réchauffement climatique, force est de constater que nous avons fait trop peu. Par trop peu, je veux parler des dirigeants que nous sommes — dirigeants politiques, dirigeants d'entreprise etc. (....) Pour un responsable politique, comment être à la hauteur de cette immense responsabilité collective? En ne changeant pas d'avis. En assumant ses convictions et décisions. On ne peut pas être le lundi pour l'environnement et le mardi contre la hausse des prix du carburant. Ensuite, en ne changeant pas la vérité. Que les responsables politiques omettent de rappeler leur position historique, ce n'est pas digne. Ce Haut commissariat doit rétablir des faits. On ne peut pas confronter des avis sur des contre-vérités. Enfin, en ne changeant pas de cap. Je sais que les habitués de la politique attendent de moi un renoncement, une esquive. De laisser le présent prévaloir sur le futur. Mais plus on attend, plus les effets seront douloureux."

Sur les inégalités sociales. "J'ai vu, comme tous les Français, les difficultés que la situation entraîne auprès de ceux qui se déplacent beaucoup et qui ont du mal à finir les fins de mois. (...) Ils ne sont pas les auteurs de cette situation mais les premières victimes. Nous devons entendre l'alarme sociale, mais pas renoncer car il y a aussi une alarme environnementale. Les inégalités sociales sont bien souvent doublées d'inégalités environnementales. Vouloir traiter l'urgence sociale en renonçant à toute ambition énergétique, c'est installer les plus modestes dans la situation où nous les avons plongés depuis des décennies. Je m'y refuse."

Sur la dépendance aux énergies fossiles. "Les énergies fossiles sont une forme de soumission de la France aux forces étrangères. Le prix du pétrole et du gaz dépendent des décisions de la Russie, de l'Arabie saoudite et de l'Iran. Construire cette sortie progressive c'est aussi construire notre souveraineté. C'est le but principal et premier de notre politique énergétique."

Sur la sortie des énergies fossiles. "Nous désintoxiquer, c'est d'abord consommer moins d'énergie. (...) Nos artisans et nos entreprises savent construire des entreprises à basse consommation. Notre objectif est de les encourager. (...) Il faut réduire nos besoins en pétrole, charbon et gaz. De manière concertée. En prévoyant les investissements publics — ils sont budgétés — et en apportant des réponses partout sur le terrain. Il faut cesser de produire ces énergies charbonnées. Nous avons décidé de fermer l'ensemble de nos centrales à charbon d'ici 2022. Si nous atteignons ces objectifs, nous aurons réalisé une grande partie du chemin en matière de climat. Mais pas tout le chemin.

Sur la transformation de la production d'électricité. "C'est un défi encore plus important demain car si on encourage nos concitoyens à aller vers des déplacements électriques, à se chauffer avec des énergies vertes, il faudra de plus en plus produire cette énergie. A l'horizon 2030, la production du parc éolien terrestre sera triplée, la quantité d'énergie produite à partir du photovoltaïque multipliée par cinq. Nous développerons aussi l'éolien en mer, avec un premier projet à Saint-Nazaire."

Sur le coût de cette stratégie pour le consommateur final. "Nous serons exigeants avec les professionnels sur la baisse des coûts. Nous veillerons aux interconnexions avec nos voisins européens pour alléger la facture."

Sur la sortie du nucléaire. "La montée en puissance des énergies renouvelables en France est inéluctable et en aucun cas liée au rythme de fermeture des centrales nucléaires en France. Le dispositif actuel qui permet aux Français d'avoir les prix les plus bas d'Europe s'arrête en 2025. Je n'ai pas été élu sur un programme de sortie du nucléaire mais sur une réduction à 50% du nucléaire dans notre mix énergétique. Nous avons décidé de maintenir ce cap en repoussant l'échéance de 2025 à 2035. 14 réacteurs de 900 MW seront arrêtés d'ici 2035 et ce mouvement commencera en 2020 avec l'arrêt définitif des deux réacteurs de Fessenheim. Il se prolongera avec la fermeture de 4 à 6 réacteurs avant 2030. Il restera la fermeture de 12 réacteurs entre 2025 et 2035. Le rythme variera en fonction de l'évolution du mix énergétique dans notre propre pays et chez nos voisins européens."

"Ecologie populaire" contre "bobos urbains"

Emmanuel Macron a conclu sa présentation en revenant une nouvelle fois sur les inégalités sociales et le mouvement des "Gilets jaunes", sans jamais les nommer. "Je refuse que la transition écologique accentue les inégalités entre les territoires. Et c'est cela, au fond, la crainte exprimée par nombre de nos concitoyens ces derniers jours. Cette crainte, je ne peux que la comprendre et la partager", a-t-il ajouté. Pour lui, c'est "la méthode" qui a pêché jusqu'ici et créé le sentiment que la transition écologique est réservée aux "bobos urbains". Il s'est aussi engagé à "tout mettre en œuvre" pour que "l'écologie à la française que nous sommes en train de mettre en place soit une écologie populaire".

"Ce que je retiens de ces derniers jours, c'est qu'il ne faut en rien renoncer au cap car il est juste et nécessaire. Mais il faut changer de méthode car nombre de Français ont le sentiment que ce cap leur est imposé d'en haut. J'entends la grogne. Elle s'est focalisée sur le prix du carburant. Pourquoi?" Parce que, selon Emmanuel Macron,  la hausse de la taxe sur les carburants — dans le programme de nombreux candidats et votée régulièrement, a-t-il rappelé — s'est ajoutée à la hausse des prix du pétrole au niveau mondial. 

"Cette crise dit que les réponses que nous apportons sont trop abstraites. Les gens protestent, on leur répond 'chèque énergie'. 'Chèque énergie'  les gens ne savent pas ce que c'est... et honnêtement, moi non plus", a confié le président de la République.

"On doit expliquer aux gens ce qu'il y a en face de leur argent."

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La mobilisation des 'Gilets jaunes' a fait chuter la fréquentation des centres commerciaux

VIDEO: Ce coffee shop prépare le café selon une technique vieille de l'empire ottoman — il faut patienter 10 minutes avant de boire son breuvage

Contenu Sponsorisé

VIDEO: On sait ce qu'il se passe en 1 heure sur Terre mais que se passe t-il en 1 heure sur internet?

59 Commentaires

  1. Truc

    C'est tout???

  2. Truc

    C'est quoi, en français un "business insider"? on en France, merde!!!

  3. Truc

    Vous demandez de laisser un commentaire et vous les effacez!!! à quoi jouez-vous dans ce journal? mes propos vous auraient-ils heurtés?????

  4. Truc

    Mille excuses, je recommence: on est en France, merde..pouvez-vous utiliser la langue de notre pays s'il vous plaît? et nostra lenga aussi pour l'Occitanie.

  5. Manu59

    Le plus grand des écologistes. .. M. MACRON.
    Plus fort que les éoliennes, il brasse du vent avec énergie 🙁
    L'art de noyer le poisson.

    • marjo74200

      bien dit !

    • Jeff

      Mr macron est le plus grand des polueurs français....à chaque deplacement officiel.il nécessite la mise en place de plus de 500 fonctionnaires de police pour sécuriser les lieux...ces personnes utilisent bien entendu des véhicules..même si notre cher président vient sur 4 roues, le cortège de véhicules consommant un minimum de 15 litres au cent se révèle important
      Qui plus est, son avion se place en alerte sur l'aéroport le plus proche et par conséquent fait le voyage à vide...
      Il en va de même pour tous les ministres qui se déplacent en cortège pour simplement serrer quelques poignées de mains aux 4 coins de la France...
      Tout ces déplacements sont inutiles car juste représentatifs. Les sujets sont traités en amont
      Bref roulez en ZOE, très souvent en panne par ailleurs, pendant que nos élus continuent à gaspiller des ENERGIES FOSSILES dans leur berlines avec chauffeur..

  6. gg

    Vous voulez négocier la taxe carburant, OK rendez vous en trois mois sur Jupiter, Quoi !?Je peux pas arriver? Chez moi?

  7. Christophe H

    Il indique vouloir sortir de la dépendance énergétique lié aux énergies fossiles, mais c'est la Chine qui est maitresse dans les matériaux utilisé pour les batteries des voitures électriques (90% de la production des terres rares), on va juste remplacer un groupe de pays par un seul, pas sur que l'on y gagne au change, surtout quand la chine lancera sa propre révolution écologique et gardera tout son potentiel pour son marché local. Dans cet avenir, nos belles voitures électriques ne rouleront plus et nous serons bon pour revenir à l'essence, en ayant perdu une partie des infrastructures de production/distributions.

    • luc

      Renault comme Tesla n'utilisent que peu de terres rares pour leurs autos pour réduire leur dépendance vis à vis de la Chine et contenir les coûts, mais se passer de Nodyme par ex. ça réduit un peu le rendement des moteurs électriques...

  8. Lemoine

    Je ne comprends pas les économies sont faciles à faire restreindre le train de vie de nos politiques qui dépense à tort et à travers lorsque l on est plus president on ne touche plus rien et on se remets au boulot

    • Fabienne

      Entièrement d'accord

    • cmoi

      Enfin quelqu'un de réaliste.

    • Oizi27

      C est l limpide......pour nous
      C est comme l obligation de voter......s ils la mettaient en place, ils s appercevraient qu' ils sont élus avec 3fois rien alors qu' ils y aurait pleins de bulletins blancs ou nul.
      POURQUOI SE METTRE UNE BALLE DANS LE PIED ....LOL

  9. Merci

    "On doit expliquer aux gens ce qu'il y a en face de leur argent."

    c'est votre poche ce qu'il y a en face de notre argent !!!
    Mr Macron
    on dit merci à qui a Monsieur Macron

  10. Lol

    "On doit expliquer aux gens ce qu'il y a en face de leur argent."

    Monsieur Macron c'est comme Jacquie et Michel c'est J&M
    qu'il nous explique ce qu'il y a après notre argent ?
    Je pense que c'est sa poche en face de notre argent
    en tout cas par ce monsieur on se fait bien enfiler et comme il faut

    on dit merci à qui à J&M

  11. guy inestal

    Les éoliennes personne n'en veut il y des panneaux de partout "non aux éoliennes " , le photovoltaïque il faut aller chercher les métaux rares comme pour les batteries , et on veut fermer des centrales nucléaires , de plus toutes les taxes qui soit disant sont destinées à la transition vont dans la poche de certains actionnaires et servent à combler les déficits de l'état mal géré !

    • Raghy

      C'est vrai, les éoliennes sont d'une laideur.... Les paysages Français sont massacrés par ces cochonneries, c'est pas croyable qu'il veut nous forcer à ça.

    • muller

      il est vrai que nous avons du pétrole et de l'uranium encore pour au moins 2000 ans, donc il n'ya pas d'inquiétude à avoir. Vous rentrez le soir et vous pensez que l’énergie est un droit en appuyant sur votre interrupteur alors que vous n'avez aucune connaissance des tensions internationales liées a l’énergie, ni comment sont fabriqués les panneaux photovoltaïques. Un beauf quoi... C'est quoi votre solution ?

      • luc

        faute d'uranium on peut utiliser du Thorium qui est BEAUCOUP plus abondant et permet notamment de construire des réacteurs à sels fondus totalement surs (aucun risque de fusion du coeur)

    • Kyte

      "le photovoltaïque il faut aller chercher les métaux rares".

      Je me posais justement la question. Mais en fait, c'est majoritairement composé de silicium (du sable), et c'est recyclable après 25 ans :/
      https://www.actu-environnement.com/ae/pdt/panneaux-solaires-impact-environnement-edf-enr-667.php4

  12. Alain

    Le vent pernicieux qui soufflait sur notre pays depuis des décennies se renforce avec la dépression macronique baptisée Manu. Ce front dépressionnaire est en train d'enfumer une nouvelle fois l'ensemble de nos régions, apportant brouillards et fumées opaques...........protégez vous de la macronite aiguë.......vaccinez vous!!!!!

  13. Guy MAIRE

    Je veux bien qu'il défende l'écologie et combatte le réchauffement climatique mais a-t' il pris la bonne décision de ne plus se déplacer en avion ?

  14. Matt

    Le peuple ne veut plus valider les propositions d'un gouvernement qui n'est que le vigile des grandes entreprises, là où se sont réfugiés les privilégiés. Le peuple veut reprendre le manche et remettre l'État à son service. Il ne peut en être autrement. Les humains ne peuvent être domestiqués par quelques fous... quel cauchemar !

  15. On lui parle de mobilité et il répond écologie, il ne comprend jamais rien

    • cmoi

      Si il comprend mais il se fout de notre gueule c'est un banquier

      • marjo74200

        il a l art de bien savoir embobiner ...... et de tirer la couverture à lui ! Il doit y trouver sans doute des avantages !!!!

  16. Rob

    Les gilet jaunes veulent que Macron demissionne et qu'on annule toutes ses décisions.
    20.000km/an même avec 10 cts/ltr des plus vous coûtent entre 100€ (citadines) et 200€ (SUV) par an.
    Si on annule la suppression de la taxe d'habitation, moi ça me coûterait 600€/an.
    Alors, si vous ne parlez que d'argent, arrêtez de faire le guignol.
    Arrêtez de polluer la planète de nos enfants seulement pour votre petit confort. Acheter locale et bougez vos jambes de temps en temps.
    Profitez-en plutôt en disant à votre belle-mère que vous ne pouvez malheureusement plus passez chez elle tout les dimanches à cause du prix d'essence 😉

    • dinozor

      MERCI. Enfin un commentaire clairvoyant.

    • Rémusan

      Bonjour,

      Acheter local oui.
      Et pourquoi ne mettre en place une taxe écologique: plus le produit vendu vient de loin plus il est taxé.
      Ainsi tous les transports (avion et bateau notamment) seraient concernés. Les produits fabriqués en France seraient plus concurrentiels, surtout les produits régionaux et locaux (légumes, viandes …) .

      Cela pourra créer des emplois en France et non en chine, donc moins de chômage plus de personne qui cotisent ...

      Si simple mais moins nébuleux dommage pour certains !

      Bonne journée

    • Polo

      Commencez par arrêter de bouffer des tomates en plein hiver et des fraises au mois de mars !

  17. Ksven

    Incapable de régler le problème des centaines de sdf morts dans la rue à 48 ans en moyenne! (malgré ses promesses). Proposant des autocars macron pour régler le problème des coûts des transports...Entouré de gens qui s'inquiètent du prix de leurs mojitos. Et il a l'ambition de régir la "transition écologique"! De quoi rire si ce n'était aussi tragique pour le pays.

  18. Gauloise réfractaire

    Esquiver le problème et diviser pour régner...

    • marjo74200

      Exactement !!!! moi aussi je suis une gauloise réfractaire et en haute-savoie on résiste !

  19. Raghy

    Quel culot ce Macron!
    La Terre n'a pas besoin d'être sauvé.
    La Terre existe depuis 3 ou 4 milliards d'années, et elle existera encore dans 3 ou 4 milliards d'années, avec ou sans nous.
    Cette taxe du carburant qui se dit "écologique" n'est qu'un prétexte pour qu'il se remplisse les poches!
    Macron incapable , démission ! Va chercher ton pognon ailleurs en travaillant pour aider ton peuple! Pas pour le tuer à petit feu !

  20. Valentin

    Macron nous a encore mené en bateau, avec un discours dont nous ne comprenons absolument rien et qui ne règle, en aucun cas, nos problèmes....

    • marjo74200

      Ben j ai tout lu et j ai tout bien compris ! Pour résumer il se fout bien de notre gueule et surtout des gens modestes aux petits salaires et de plus en plus à la classe moyenne : seuls les riches tirent leur épingle du jeu ! La question est : tiendrons nous jusqu'à la fin de son mandat ? Et surtout qui pourrait nous sortir de cette situation ?????

  21. sandrine

    Supprimer l’énergie fossile pour ne plus être dépendant DES états qui la détiennent, bonne idée, comme cela on pourra devenir dépendant d'UN seul qui est entrain de prendre le monopole sur le cadmium ... A quand le "cadmium crash"... Tous passer à la voiture électrique, aaah oui d'accord, mais il a vu le prix minimum d'achat, ah ben non c'est pas lui qui a acheté celle dans laquelle il roule et maintenant que l'on va l'entretenir jusqu'à la fin de sa vie peut importe quelle voiture il aura, lui. Le coût est encore rédhibitoire pour ... devinez ... les foyers qui on du mal à mettre de l'essence... Et par ailleurs, tous passer à l'électrique tout en réduisant les usines qui vont fournir cette électricité, on va faire comment pour les charger ??? On aura qu'à mettre des voiles, un peu aléatoire pour aller bosser mais gratuit (enfin pour l'instant...) Mais est ce qu'ils savent compter tous ??? C'est à se poser la question !!!

    • Goodseb

      on nous dis qu'il faut abandonner le diesel car ça pollue de trop! et donc logiquement on demande aux français de rouler à l'essence! pour une motorisation équivalente un moteur essence actuel rejette plus de 20% de CO2 en plus qu’un diesel! Alors que d'autres disent que le diesel rejette plus de particules fine que l'essence ! je dis oui et non: oui car c'était vrai il y a 15 à 20 ans mais plus vraiment aujourd'hui: un diesel d'aujourd'hui rejette moins de 2% des polluants d'un moteur diesel d' y a 20 ans. Et si on continu dans cette lancée aujourd'hui les moteurs des voitures essence comme diesel (au point de vu des particules) polluent moins que les pneus + plaquettes de frein réunies. notre cher président veut que l'on passe du diesel à l'essence qui ne changera rien à la pollution fines des particules mais va faire augmenter les gaz à effet de serre (CO2). Autre points pourquoi ne parle t'on pas des voitures à piles à combustibles à hydrogène ? des voitures électriques qui roule avec de l'hydrogène que l'on pourrai produire grâce à la décomposition de l'eau par des panneaux solaire ou l'éolien. autre point qui me crispe, lorsque j'entends dire que la voiture électrique ne pollue pas: une voiture électrique d'aujourd'hui pollue autant qu'une voiture essence ayant parcouru 120 000 KM, juste pour la construire (essentiellement dû à la fabrication des batteries) . quand vous achetez une voiture électrique vous avez déjà polluer l'atmosphère et si on reprend l'émission de particules fines dû aux pneus et plaquettes de frein, je ne suis pas sûr qu'elle soit finalement soi-disante non polluante.
      Au final je ne voit pas où est la transition énergétique si on dois passer du diesel à l'essence puis à l'électrique. Et je ne parle pas des centrales nucléaires qui pourraient, si on le voulait, transformer par des centrales nucléaires à sel fondus extrêmement moins dangereuses (pas d'explosion possible, sel fondu qui ne peut pas se mélanger à l'eau pour la polluer ou encore aux résidus radioactif qui sont énormément moins radioactif que l'uranium)renseignez-vous. il y a tant de possibilités alternatives, que l'on nous dis pas, que ça m’exaspère de voir ces politiciens nous parler d’écologie sans savoir ce qu'ils disent réellement.ne soyons pas aussi bête qu'eux, réagissons! qu'il arrête avec sa taxe carbone qui n'a de sens que pour lui!!

      • luc

        Le problème avec le diesel, c'est que non seulement ce n'est absolument pas adapté à l'usage qu'en font 90% des utilisateurs= gros problèmes de fiabilité, car un diesel met 2x plus de temps à atteindre sa t° de fonctionnement et ses systèmes anti pollution nécessitent un fonctionnement à charge élevée (= petit moteur fortement sollicité!) et à régime constant (route/autoroute sur longues distances), conditions clairement très rarement atteintes sur un VL...de plus le raffinage du pétrole produit à peu près autant d'essence que de gazole, donc notre précédent mix automobile impliquait des coûts très élevés de raffinage pour augmenter le % de gazole, des importations massives en provenance de pays peu consommateurs de gazole (USA Russie) et la revente d'essence à prix bradés...pour obtenir l'équilibre, il faut maxi 40% d'autos diesel (compte tenu de la consommation de gazole du transport de marchandises et de l'agriculture)...
        et une voiture électrique use extrêmement peu ses freins grâce à la récupération: certaines Tesla modèle S ont encore leurs disques et plaquettes d'origine à 300 000km! L'hydrogène c'est bien , le souci c'est que le rendement de l'electrolyse a un très mauvais rendement: il faut dépenser autant d'électricité que ce que l'on récupère ensuite en sortie de pile à combustible...

  22. Diogene

    Nous avons la preuve que notre président possède à fond l'art et la manière de répondre à coté des préoccupations du moment...et pour cause..il entend mais il ne compte pas changer un iota de sa politique!
    La journaliste abonde dans sons sens évidemment de façon très habile ...mais il est très clair que les taxes continueront d'"augmenter au 1er janvier ( c'est une réalité qui ne la concerne sans doute pas.)
    que les timbres augmenteront de 10,5%,(annonce faite sur Europe 1 par un directeur de la Poste),que les indemnités journalières de SS seront imposables ainsi que les allocations d'invalidité
    (la SS opérant la retenue à la source- le tout communiqué par mail.. aux assurés)..
    et que les citoyens qui se chauffent au fioul devront supporter le coût en augmentation ou investir dans nune nouvelle chaudière...et ce n'est pas l'aumône faite par le Roi..qui changera grand chose...pour les gens a bas revenus et ilcy enn beaucoup....
    quant aux transports en commun pour les zones rurales ne rêvez pas ce n'est pas pour demain......les urbaines sont déjà un problème... il faudra des années pour y arriver et à quel prix!...
    Pour le reste la sortie du nucléaire est encore modifié on recule de 10 ans!!!.Qui va payer les(très gros) frais de sortie du nucléaire?
    Où sera Mr.Macron dans dix ans?
    Certainement pas aux commandes...
    On va couvrir la France d'éoliennes...de panneaux solaires,et autres centrales hydrauliques.;mais avec quel argent?....l'essentiel de la taxe sur les carburant allant au budget de l'Etat qui a besoin de renfort pour ne pas aggraver son déficit.!..en attendant les hypothétiques économies promises par le gouvernement et réclamées déjà par Bruxelles.!
    Quand au pouvoir d'achat les propos du Président sont affligeants pour un homme occupant cette fonction...il est ailleurs...il vit sur une autre planète...d'urgence svp inscrivez le pour le prochain voyage sur mars.!
    L'avenir est sombre car les français se rendent compte que le pouvoir ne change pas d'attitude..simplement de mots...pour les reste silence ... bossez pour payer...et estimez vous heureux ça pourrait être pire!
    Qui sème le vent récolte la tempête...l'histoire pourrait prouver a ce président que la maxime traverse les siècles sans prendre la moindre ride!

  23. Mamounette

    Il ne comprend rien, il ne parle que d'énergie, écologie, quand on prend son avion pour faire Paris Bruxelles où est l'écologie. Les centrales nucléaire polluent plus que nos voitures alors stop macron, tu n'arriveras pas à nous faire croire que ce n'est que pour l'écologie, ce n'est que pour nous berné. Macron est un manipulateur et qui n'a rien d'autre dans la tête que de nous humilié et de nous prendre pour des cons, mais c'est lui le c...

    • Baussan

      L'insulte ne donne aucun crédit à vos affirmations bien au contraire elle les annihile.

      GB

  24. mitch

    en d'autre terme, allez vous faire voir. En substance, c'est ce qu'il dit dan son discours

  25. Baussan

    Il y a un problème de cohérence dans les explications de Macron.
    Il met en balance la transition écologique et l'augmentation de la TICPE.
    L'un expliquant l'autre.
    Hors sur le budget de 2019, c'est pas loin c'est dans un peu plus d'un mois,
    l'augmentation de la TICPE ne contribue absolument pas à la transition écologique.
    Cette augmentation est reversée sur le budget général !
    Les faits démentent donc les affirmations du président.
    C'est grave car le gouvernement démontre par les faits qu'il y a "mensonge d'état" ...

    GB

  26. RETRAITÈ CGT 06, (30 ANS DE MILITANTISME ACTIF ) , j'ai voté motivé , pour mr Macron et continue de le soutenir car tous les opposants sont insoutenables !!!...MAIS je pense qu'il devrait IMMÉDIATEMENT donner sur le carburant une baisse significative , même si c'est à contre coeur , en l'expliquant ,tout le monde l'à compris ; mais par compassion , sinon ça va devenir contre productif , il nous à éviter les extrêmes , infinè in va les nourrir et on risque en mai 2019 de payer la note avec un casse de l'Europe , il est perçu hélas par LA MASSE comme favorisant les riches et dur avec eux et ça ça va mal finir car toute la classe politique et médiatique est liée contre sa démarche , mieux vaudrai y parvenir par d'autres chemins face à des gaulois dèterminès voir même dèsespèrès pour certains soutenus par procuration par 66% de Français ! ATTENTION CASSE GUEULE !!!!...

    • Baussan

      C'est compliqué avec les français. Si on ne lâche pas la corde ils hurlent au scandale, si on donne du mou ils se gaussent comme ils ont pu le faire sous Hollande. C'est un peuple ingérable.
      Regardez le prix de l'essence et du diesel en Italie, il est bien plus élevé que chez nous. Regardez la situation des emplois privés et publics là-bas, les salaires sont bien plus dégradés que chez nous et le niveau de pauvreté catastrophique. Les italiens subissent et manifestent moins que les français.
      Alors ne pas s'étonner quand l'ultra-droite arrive au gouvernement. Ils s'expriment moins mais vote extrêmes c'est là le vrai danger.
      En France ce risque est toujours là. Macron est loin de faire l'affaire mais si on l'élimine le danger d'une expérience extrême est sérieusement à envisager. Et là les pauvres vont devenir encore plus pauvres.

      GB

  27. tofph

    Quand notre très cher (beaucoup trop cher) président annonce que la hausse du prix du carburant est en liaison avec le lutte contre le réchauffement climatique est un peu, voire même une énorme erreur.
    Le carburant ayant subi la plus haute taxe est le diesel. Hors le diesel est moins nocif que l'essence dans ces émissions de Co2. La lutte contre le diesel est d'ordre sanitaire de part sa pollution aux particules fines qui engendre asthme, troubles de la respirations, cancers des poumons et voies respiratoires.
    Bref ! L'argument ne tient pas.
    La hausse du carburant est là pour faire rentrer de l'argent dans les caisses, orienter le marché automobile, ce qui incite plus ou moins de gré ou de force à renouveler le parc national. L'industrie automobile étant le leadership de notre économie il faut la chouchouter et l'entretenir.
    Après avoir diabolisé le diesel je ne serais pas surpris que l'essence suive au nom d'une lutte contre les émissions de CO2. Cette fois ci ce sera à juste titre et relancera une campagne de renouvellement du parc auto vers l'électrique qui ne tardera pas à faire voir son talon d'Achille...

  28. ED

    il faudrait quand même nous expliquer où part se pognon de "dingue" que l on nous ponctionne de tout les côtés.....
    Dès que le peuple a de nouvelles solutions pour s'en sortir ... bim une taxe ( leboncoin - blabla car - location entre part.... etc) le gouvernement a juste à attendre les idées du peuple et de greffer une taxe dessus. Dites nous Mr Macron c'est quand que vous avez utilisé cotre CB personnel pour la dernière fois ? Payez une facture avec vos propre deniers ? On n'en revient au fameux dicton:
    FAITES CE QUE JE DIS PAS CE QUE JE FAIS !
    Panneaux solaire sur l'elysée ? DS hybride ? Train ou avion ?

    • Canepa

      Ou passe nos impôts ! Entre 120 000 ( source Macron ) et 500 000 ( source Fillon ) fonctionnaires de trop !

  29. marredevous

    cela fait trop longtemps qu'on nous manipule , il faut être tous sans exception solidaire avec les gilets jaunes, je vous invite a lire ceci :comment manipuler la population, en 10 leçons http://les moutons rebelles .com/comment-manipuler-la-population-en-10 leçons/.
    MR MACRON: il y a 4 anciens président ayant un salaire a vie, vous en ferez bientôt parti , tout cet argent n'est pas mérité c'est inadmissible que vous gagniez autant ainsi que vos ministres et députés. Rendez nous notre pouvoir d'achat, la retraite a 60 ans pour tous, arrêter de nous raconter des bobards: dettes sociales , la crise, le climat etc c'est vous les fautifs donc c'est a vous de payer et non le peuple comme vous savez si bien dire,on vous demande une augmentation des salaires pour ceux qui travaillent , arrêt des CSG RDS, et de toutes les taxes, on en paiera quand on aura un salaire comme le votre.

    • Vah

      Que les députés sénateurs ministres vivent avec leur paye et debourse tout de leur poche. C est facile de mener la belle vie aux frais de l état. Allez vivre avec 1100€ net et on voit si vous en êtes capable.

Laisser un commentaire