Prix Nobel d'économie : la Française Esther Duflo, Abhijit Banerjee et Michael Kremer distingués pour leurs travaux sur la pauvreté

Esther Duflo, economiste, professeur au MIT, le Massachussets Institute of Technology, et ancienne conseillère de Barack Obama, lors d'une rencontre en mars 2018 avec les professeurs et étudiants de la faculté de Sciences Economiques de Strasbourg. Badias/ANDBZ/Abaca

Le prix Nobel d'économie 2019 a été décerné ce lundi 14 octobre. Et parmi les trois lauréats figure la Française Esther Duflo, professeure au Massachusetts Institute of Technology (MIT) de Cambridge, aux Etats-Unis. Elle remporte ce prix avec les Américains Abhijit Banerjee et Michael Kremer, respectivement chercheurs du MIT et de l'université d'Harvard. L'Académie royale des sciences de Suède les a récompensés pour "leur approche expérimentale visant à réduire la pauvreté dans le monde".

Les recherches menées par les lauréats de cette année "ont considérablement amélioré notre capacité à lutter contre la pauvreté dans le monde", estime-t-elle. "En deux décennies seulement, leur nouvelle approche basée sur l'expérimentation a transformé l'économie du développement, qui est maintenant un domaine de recherche florissant", ajoute l'académie. Les lauréats pourront se partager 9 millions de couronnes, soit environ 830 000 euros, grâce à cette récompense. 

Seulement la 2e femme primée en économie

Esther Duflo, ancienne conseillère de Barack Obama, a déjà remporté plusieurs prix, dont la prestigieuse médaille John Bates Clark aux Etats-Unis en 2010, ainsi que le prix Princesse des Asturies en sciences sociales, en Espagne, en 2015. Elle est seulement la deuxième femme à recevoir le prix Nobel d'économie. "Je suis très honorée. Pour être honnête, je ne pensais pas qu'il était possible de gagner le Nobel aussi jeune", a réagi l'économiste qui devient à 46 ans la plus jeune des lauréats pour ce prix, rapporte l'AFP.

"Le prix Nobel d'économie a ceci de particulier par rapport aux autres prix, c'est qu'il reflète un changement dans le domaine économique, et que cela prend généralement du temps" avant que la théorie ne soit mise en pratique, a-t-elle ajouté, interrogée en anglais par l'académie. Esther Duflo remporte ce prix avec son mari, Abhijit Banerjee, âgé de 58 ans. Ensemble, ils ont réalisé des études similaires à celle réalisée dans le milieu des années 90 par Michael Kremer au Kenya, dans d'autres pays et sur d'autres questions.  

Une approche expérimentale 'puissante'

L'économiste américain de 54 ans a "démontré à quel point cette approche (expérimentale, ndlr) peut être puissante en recourant à des expériences de terrain pour tester diverses interventions susceptibles d'améliorer les résultats scolaires dans l'ouest du Kenya", explique l'académie. Les méthodes de recherche des trois lauréats dominent aujourd'hui l'économie du développement.

La réduction de la pauvreté dans le monde reste l'un des plus grands et plus urgents défis de l'Humanité. Environ 700 millions de personnes vivent encore dans l'extrême pauvreté, selon la Banque mondiale.

Dernier né des Nobel, le "prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel" a été créé en 1968 pour célébrer les 300 ans de la Banque de Suède. C'est le seul prix non prévu dans le testament de l'inventeur suédois de la dynamite. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le prix Nobel de la paix a été décerné au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed

VIDEO: Combien d'enfants un être humain peut-il avoir dans sa vie ?